Press "Enter" to skip to content

L’idéalisme en philosophie : définition

4.75/5 (4)

Qu’est-ce que l’idéalisme ? Définition philosophique. Quelle différence avec le réalisme ou le matérialisme ?

L’idéalisme est un certain rapport à la réalité. C’est la philosophie de l’idée, selon laquelle tout peut être ramené aux idées : les événements, les choses, l’existence.

Tentons de donner une définition de l’idéalisme.

Idéalisme : définition philosophique.

Il n’y a pas de définition simple de l’idéalisme, car il peut prendre des formes différentes :

  • soit il affirme que le monde des idées est de valeur plus importante que le monde sensible, sans toutefois nier l’existence de ce dernier : c’est l’idéalisme réaliste de Platon,
  • soit il affirme que le monde des idées est source de tout, la matière n’étant qu’une forme dérivée de l’esprit (ce dernier étant un phénomène idéal, parfait et absolu) : c’est l’idéalisme spiritualiste,
  • soit il affirme que seules nos représentations subjectives existent : tout ne serait que mental et la réalité serait ainsi supprimée ; c’est l’idéalisme subjectif et immatérialiste de Berkeley.

Idéalisme et réalisme : Platon.

Remarque préalable : Le réalisme affirme que le monde sensible est extérieur au sujet, et indépendant de lui. Autrement dit, le monde est une chose et nos représentations en sont une autre (dualisme).

L’idéalisme est indissociable de Platon et de l’Antiquité grecque. Platon développe une doctrine qui pourrait être qualifiée d’idéaliste réaliste. En effet, il ne nie pas l’existence de la matière, mais appelle l’individu à faire un choix entre le monde de la matière et le monde des idées, en faveur de ce dernier.

Plus précisément, Platon établit une différence entre :

  • le monde du sensible, du visible, de ce qui est perceptible par les sens : ce monde est source d’erreur et d’illusion,
  • le monde des idées intelligibles : c’est le monde des concepts, régi par la raison, le Vrai, le Beau, le Bien et le Juste. Ce monde décrit des réalités durables et parfaites.

Platon sépare donc le sensible de l’intelligible, la matière de la raison : il s’agit d’un idéalisme dualiste.

Pour lui, le monde sensible ne peut décrire que des formes imparfaites et changeantes. Seule les idées et le raisonnement logique peuvent permettre d’atteindre la vérité. Pour lui, les idées sont plus “réelles” que la matière.

Cette distinction est notamment présente dans la célèbre allégorie de la caverne.

L’idéalisme : définition selon Descartes.

Descartes (1596-1650) est célèbre pour son “je pense donc je suis”, qui est l’expression d’un idéalisme.

Pour Descartes, la pensée est la réalité la plus évidente, celle à laquelle il est préférable de se fier, plutôt qu’à celle des résultats expérimentaux. Descartes pense qu’il doit être possible de comprendre le monde physique par une démonstration théorique abstraite complète. En ce sens, il s’agit d’un idéalisme de tendance dualiste et réaliste, sur le mode platonicien.

Les autres philosophes idéalistes.

Kant, Husserl et Schopenhauer peuvent être qualifiés d’idéalistes. Kant, Fichte, Hegel et Schelling ont fondé “l’idéalisme allemand”.

Pour Kant, la réalité est dépendante de l’esprit. Le centre de la connaissance est le sujet connaissant, être de raison. Les phénomènes sont de simples représentations ; les choses peuvent être pensées à partir de postulats mais non connues directement.

Idéalisme vs. matérialisme.

Pour les matérialistes, la matière fonde tout. Elle est en particulier le support de l’esprit, l’esprit n’étant donc qu’un phénomène dérivé de la matière. Les matérialistes sont donc par définition anti-idéalistes.

Les idéalistes, eux, peuvent avoir différentes approches en ce qui concerne le rapport entre la matière et les idées.

Pour reprendre la triple distinction faite au début de cet article, on peut dire qu’il y a :

  • un idéalisme dualiste (réaliste), selon lequel la matière existe indépendamment du monde des idées, mais qui assume une préférence pour le monde des idées (Platon),
  • un idéalisme moniste, selon lequel l’esprit est tout, la matière n’étant qu’un phénomène dérivé de l’esprit,
  • un idéalisme immatérialiste, selon lequel la matière n’existe tout simplement pas.

Voici quelques schémas permettant d’illustrer ces différentes doctrines :

idéalisme philosophie différents types schéma

Le matérialisme quant à lui peut être représenté de la manière suivante :

matérialisme philosophie

Exemple de matérialisme : l’épicurisme, selon lequel les sensations et perceptions sont vraies en tant qu’elles ont des causes concrètes, réelles.

L’idéalisme : définition dans l’art.

Dans l’art, l’idéalisme s’efforce de représenter le monde non pas tel qu’il est mais tel qu’il devrait être. L’idéalisme s’oppose ici au réalisme.

Alors que l’artiste réaliste tentera de décrire les apparences du monde naturel, ou du moins le monde tel qu’il lui apparaît, l’idéaliste tentera d’embellir ce qu’il voit pour atteindre l’idéal de Beauté.

Mais cette opposition artistique entre idéalisme et réalisme peut sembler factice. Composer une oeuvre réaliste ne veut pas forcément dire qu’on s’éloigne de la beauté idéale : en effet, la beauté peut aussi être perçue dans ce qui est naturel ou représenté de façon réaliste.

Lire aussi notre article sur la beauté dans l’art.

Pour aller plus loin :

  • Dictionnaire philosophique, d’André Comte-Sponville. 1654 définitions pour aborder la philosophie de la manière la plus ludique qui soit.

Modif. le 23 juin 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :