Press "Enter" to skip to content

Le fil à plomb : planche au grade d’apprenti

4.5/5 (4)

Le fil à plomb en franc-maçonnerie : quelle est la signification de cet outil ? Comment interpréter le fil à plomb ? Planche maçonnique.

Le fil à plomb, aussi appelé “perpendiculaire”, est un symbole fondamental au grade d’apprenti. C’est un outil d’une grande richesse symbolique et philosophique, qui sera idéalement complété par le niveau au grade de compagnon.

Sur le chantier, le fil à plomb sert à vérifier l’aplomb, c’est-à-dire la verticalité d’une construction, la direction perpendiculaire au sol. L’aplomb permet une construction équilibrée, stable et solide.

Le fil à plomb est présent au centre de la loge. Il constitue aussi le bijou du Second Surveillant, chargé de l’instruction des apprentis.

Tentons d’interpréter le symbolisme du fil à plomb en franc-maçonnerie.

Le fil à plomb : le lien entre le bas et le haut.

Présent au centre de la loge, le fil à plomb relie la voûte étoilée à la terre, le céleste au terrestre, le zénith au nadir.

Ce lien entre le haut et le bas fait penser à la formule du fondateur mythique de l’alchimie, Hermès Trismégiste : Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut ; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose.

Si l’on accepte l’idée que l’homme a été fait à l’image de Dieu, cette formule évoque le potentiel divin en nous. Le franc-maçon doit trouver le chemin du divin en lui. La direction du fil à plomb lui indique la voie vers la Lumière.

De manière générale, le fil à plomb symbolise la position du franc-maçon et sa nature profonde : entre le haut et le bas, à la fois matière et esprit.

Le fil à plomb : une invitation à plonger en soi.

Le fil à plomb pointe vers le bas : il montre le centre de la terre, nous rappelant notre simple condition de mortel : nous ne sommes rien.

Le chemin est donc une invitation à plonger dans la matière, à visiter l’intérieur de soi-même.

Cette idée rappelle la formule rencontrée dans le cabinet de réflexion : VITRIOL (Visita Interiora Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem) : Visite l’intérieur de la terre et en rectifiant, tu découvriras la pierre cachée.

C’est une invitation à l’introspection, à la connaissance de soi qui mènera peut-être à la connaissance de l’univers tout entier (cf l’inscription sur le fronton du Temple de Delphes : Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux).

Mais en quoi la connaissance de soi peut-elle conduire à la vérité ? Se connaître, c’est chercher à identifier et à désamorcer ce qui, dans notre esprit, peut faire obstacle à la perception pure de la réalité. Ce sont en particulier nos certitudes, nos illusions, nos préjugés, nos passions, nos habitudes, nos instincts, nos déterminismes, nos prédispositions, nos pensées automatiques (notre mental), nos névroses, nos peurs, nos mécanismes de défense, etc.

Il s’agit donc de se purifier, de retirer ce qui fait obstacle à la Lumière, à la manifestation de la vérité. L’homme qui dompte ses passions, qui maîtrise son ego, qui renonce à ses désirs matériels est plus enclin à percer les grandes lois universelles.

C’est là tout le paradoxe de la connaissance : c’est en cherchant vers le bas que nous pourrons accéder aux secrets d’en haut.

L’axe du monde, la loi universelle.

La loge semble être construite autour du fil du plomb. Présent au centre, le fil évoque la Loi universelle, la loi cosmique, l’axe du monde, ou encore l’arbre de vie. C’est la colonne vertébrale du monde.

Il s’agira de ne pas s’écarter de cet axe : la progression doit se faire de manière droite et équilibrée, conformément à la Loi. S’écarter de l’axe serait retomber dans l’orgueil et l’illusion.

Enfin, le fil à plomb évoque bien sûr le centre du cercle.

Conclusion.

Au final, le fil à plomb semble représenter le chemin à suivre, la voie droite, le sentier de la rectitude. Il évoque encore le dépassement de la dualité, à l’image de la ligne invisible qui sépare les carrés blancs et noirs du pavé mosaïque.

Pour construire son temple intérieur, l’homme doit se relever et vérifier constamment sa verticalité, afin de garder son équilibre.

Se tenir debout, ça n’est pas faire preuve d’orgueil. C’est être humble, lucide et chercher à savoir de quoi nous sommes faits. La verticalité est le symbole de la connaissance de soi, le but étant de trouver ce qu’il y a de plus universel en nous.

Voir aussi : Liste de planches au grade d’apprenti.

Pour aller plus loin :

Vous pouvez noter cet article !

Dernière mise à jour :

%d blogueurs aiment cette page :