Press "Enter" to skip to content

Le symbolisme du chiffre 2

5/5 (1)

Quel est le symbolisme du chiffre 2 ? A quoi correspond le chiffre 2 en spiritualité, numérologie ou philosophie ? Quelle est sa signification ?

Le symbolisme du chiffre 2 est celui de la dualité, de l’opposition ou du conflit.

Le 2 porte en lui la séparation, l’antagonisme et la violence. Mais nous allons voir qu’il promet aussi la réconciliation. Le chiffre 2 est donc ambivalent, à l’image de… lui-même.

Entrons dans le symbolisme du chiffre 2.

Le symbolisme du chiffre 2 : généralités.

Le chiffre 2 nous parle du multiple par opposition à l’unité :

  • Il peut être vu comme la dualité qui sous-tend la création. Car dans l’univers, rien n’a été créé sans son contraire : pas de plein sans vide, pas de lumière sans ombre, pas d’été sans hiver.
  • Il peut aussi être vu comme la variété, la multiplicité, la diversité : le monde est peuplé de choses et d’individus tous différents. Il en ressort une richesse et une forme de liberté, mais aussi un risque d’incompréhension et de conflit.

Ainsi le 2 peut être le signe de l’équilibre (deux éléments opposés forment une complémentarité) ou au contraire le signe d’un déséquilibre (la différenciation mène au conflit, à la violence, à l’injustice).

Par la différenciation qu’il introduit, le 2 crée le temps et l’espace, et véhicule autant l’idée d’évolution que celle d’involution ou d’alternance.

Le chiffre 2 : le bien et le mal, le péché originel.

Nous l’avons vu, le chiffre 2 s’oppose à l’unité du 1. Il introduit la négation, l’opposition, certains diront le “mal” ou le diable.

Le mythe du péché originel illustre bien cela. Adam et Ève se sont écartés de l’Arbre de vie (symbole de l’unité) pour croquer du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, symbole du dualisme, de la souffrance et de la mort.

Le chiffre 2 représente donc la condition humaine pécheresse : l’homme est condamné à expérimenter tous les jours cette division intérieure, cause de souffrance intime, chemin de mort.

De fait, au quotidien, nous avons tendance à tout juger en bien ou en mal. Cette certitude de bien penser et de bien faire crée le malheur en nous et autour de nous. Or, c’est en dépassant ce relativisme qu’il est possible de faire l’expérience du bonheur. Le sacrifice de Jésus sur la croix symbolise le dépassement de la division : le mal est réintégré au Bien par l’Amour.

Dualité ou dualisme ?

La dualité est le caractère d’une chose composée de deux éléments opposés mais interdépendants, formant un couple inséparable.

Au contraire, le dualisme affirme le caractère irréconciliable des éléments.

Dualité et dualisme sont donc radicalement différents : la dualité est contenue dans l’unité, alors que le dualisme constate l’existence de deux principes créateurs différents et concurrents (Dieu et le diable).

La thèse du dualisme manichéen a été abandonnée par la plupart des religions et des philosophes : l’idée de complémentarité est préférée à celle de conflit.

Lire aussi notre article : Unité et dualité.

Jamais deux sans trois : la promesse d’une synthèse.

Si le chiffre 2 est parfois associé à la haine, à la souffrance et à la mort, la dualité conduit à considérer que les couples d’opposés sont issus d’une même source, transformant le 2 en un chemin de bonheur et de vie.

Ainsi, les éléments opposés sont faits pour se retrouver, s’associer, se compléter. Les opposés sont indispensables à la marche du monde : la mort permet la vie, le conflit permet la réconciliation, le négatif permet le positif, l’échec permet le succès, etc.

Le 2 sous-entend l’union, l’amour, l’amitié ; il est un trait d’union.

Deux symboles traduisent cela :

  • le yin et le yang réconcilie la dualité dans l’unité du cercle,
  • les deux branches de la croix se coupent en un point central, réconciliation de toutes les oppositions.

Voir nos articles sur le symbole du yin et du yang et sur le symbolisme de la croix.

Enfin, dans le même ordre d’idée, le 2 symbolise l’homme et la femme, et leur union féconde.

Pas de 1 sans 2 ?

Selon toute logique, la dualité (le monde manifesté) procède de l’unité (Dieu).

Mais on pourrait considérer à l’inverse que la dualité précède l’unité. En effet, comment la réconciliation unitaire pourrait-elle exister sans le système des oppositions ? Sans dualité, l’unité serait néant.

Cette approche est aussi présente dans le judaïsme. La Torah commence en effet par un beth (Bereshit :”au commencement”), deuxième lettre de l’alphabet hébraïque, qui correspond au B latin. Les exégètes ont cherché à savoir pourquoi la Torah ne commençait pas par un aleph, première lettre de l’alphabet. Une interprétation est que ce qui est antérieur à la création du monde n’est pas imaginable. Le 2 serait donc le fondement du monde.

Le chiffre 2 en numérologie.

  • En numérologie classique, le 2 est l’association, l’écoute, la coopération, l’union, le couple,
  • En gématrie (numérologie kabbalistique), le 2 évoque les deux tables de la Loi, le bien et le mal, la bipolarité cosmique.

Le chiffre 2 en franc-maçonnerie.

En franc-maçonnerie, le 2 renvoie au pavé mosaïque noir et blanc, ou aux deux colonnes situées à l’entrée du temple : Boaz et Jakin.

Voir aussi nos articles :

Vous pouvez noter cet article !

Mission News Theme by Compete Themes.
%d blogueurs aiment cette page :