Press "Enter" to skip to content

Le chiffre 13 : symbolisme et sens profond

4.67/5 (3)

Le chiffre 13 et son symbolisme : comment l’interpréter ? Pourquoi porte-t-il bonheur ou malheur ? Quelle signification sur le plan spirituel, religieux et ésotérique ? Anagogie du 13.

Le chiffre 13 (qui est en réalité un nombre) est très présent dans la culture populaire. Il est associé à la peur et à la malchance, ou au contraire à la chance.

Alors que le chiffre 12 symbolise l’achèvement d’un cycle ou un état de complétude (les 12 dieux de l’Olympe, les 12 apôtres, les 12 chevaliers de la Table ronde, les 12 signes du zodiaque, les 12 mois de l’année…), le 13 introduit un risque de disharmonie ; en ce sens, il est semblable au chiffre 11 par rapport au 10.

Chiffre non divisible, treize évoque aussi le début d’un nouveau cycle, ce qui implique une épreuve. En numérologie, c’est le chiffre de la transition et du changement. Treize renvoie aussi au nombre de lunaisons dans l’année, la lune étant le symbole des cycles, de la nuit et de ses mystères.

Dès l’Antiquité, le chiffre 13 est de mauvais augure, voire maudit. Le rencontrer, c’est rencontrer le mal, c’est jouer de malchance, c’est subir la colère des dieux (cf. les religions polythéistes).

13 est donc d’abord le chiffre de la superstition, synonyme d’ignorance. C’est le chiffre de l’homme obscur, qui croit au hasard et qui subit les événements au lieu de les comprendre. L’être non-éveillé est en effet dominé par ses peurs, ses angoisses, ses instincts et ses envies. Mais le 13 constitue aussi une invitation à dépasser cet état pour accéder à un autre niveau de conscience.

Par ailleurs, le chiffre 13 se compose des chiffres 1 (l’unité) et 3 (le dépassement de la dualité), qui sont deux manières différentes d’exprimer la même réalité, celle du “Tout” cosmique.

Enfin, la réduction théosophique de 13 est 1+3=4. Or le chiffre 4 représente la perfection du monde manifesté : c’est l’harmonie retrouvée.

Entrons dans le symbolisme du chiffre 13.

Le chiffre 13 et son symbolisme : la malchance, le malheur.

Dans certains pays occidentaux (France, Allemagne, Etats-Unis…), le chiffre 13 est traditionnellement associé au malheur et au mal.

Il renvoie notamment :

  • aux 13 participants du dernier repas de Jésus (la Cène), le treizième participant étant Judas, le traître. Ce repas débouche sur l’arrestation et la crucifixion de Jésus. De nos jours, être 13 à table signifie que l’un des convives pourrait mourir dans l’année,
  • au 13ème chapitre de l’Apocalypse, qui est celui où la Bête apparaît,
  • ou encore aux 13 esprits du mal selon la Kabbale, associés au serpent ou au dragon.

Ces exemples parlent d’une épreuve, d’un combat à mener. Nous sommes dans un entre-deux, à un tournant décisif, au point où le destin est susceptible de basculer, pour le meilleur ou pour le pire. Ce combat appelle un dépassement du mal pour accéder à un niveau de conscience plus élevé.

La malédiction du 13 a donc vocation à laisser place à la victoire et au couronnement. A ce titre, le “treizième” est souvent remarquable ou sacré : par exemple Zeus, le Dieu des dieux, complète les 12 dieux de l’Olympe.

La peur du chiffre 13 et du vendredi 13 dans la culture populaire.

L’épisode biblique de la Cène explique la peur du 13, encore très présente de nos jours. Dans certains pays, les immeubles ne comportent pas de treizième étage, et les avions n’ont pas de treizième rangée de sièges. D’autre part, le chiffre 13 expliquerait les déboires de la mission spatiale Apollo 13 en 1970.

Les superstitions liées au vendredi ont quant à elles plusieurs sources :

  • Jésus a été crucifié un vendredi,
  • selon certaines croyances, le péché originel de la Genèse aurait eu lieu un vendredi, veille du sabbat, au 13ème jour de la création,
  • en France, la légende du vendredi 13 proviendrait du jour où le roi de France Philippe IV le Bel a fait procéder à l’arrestation des Templiers (vendredi 13 octobre 1307). Ce jour-là, le Grand Maître de l’Ordre des Templiers, Jacques de Molay, est condamné au bûcher : avant de mourir, il lance une malédiction à l’encontre du pape et du roi de France, ce qui expliquera selon certains les déboires de la monarchie française durant les années suivantes.

Remarque : La peur du nombre 13 est appelée triskaïdékaphobie. La peur du vendredi 13 est la paraskevidékatriaphobie.

13 : la mort ou la renaissance ?

Le chiffre 13 évoque ce qui est au-delà du cycle (symbolisé par le 12), donc excentrique, erratique, marginal, décentré, anormal.

Le chiffre 13 va à l’encontre de l’ordre établi, c’est la raison pour laquelle il évoque la mort. Son énergie est plutôt mauvaise car dissociée des lois cosmiques, ce qui montre un aveuglement ou une certaine inconscience.

Notons que 13 ans est le début de l’adolescence (cf. les teenagers), âge trouble.

D’autre part, l’arcane XIII du Tarot de Marseille représente la mort sous les traits d’un squelette manipulant une faux, coupant des têtes et des membres humains.

Mais cette mort porte en elle un renouveau. L’équilibre ancien vacille ; il va progressivement laisser place à autre chose.

Sur le plan intime, nous pouvons parler d’une renaissance. Car il faut mourir pour renaître, c’est-à-dire abandonner nos habitudes, nos certitudes et nos attachements pour nous ouvrir à une nouvelle réalité intérieure.

Le chiffre 13 est donc le signe d’un changement d’état d’être, d’une progression spirituelle et morale, ce qui rappelle le symbolisme de la treizième lettre de l’alphabet hébraïque : Mem.

Enfin, dans le judaïsme, la majorité religieuse s’acquiert à 13 ans pour les garçons, qui fêtent alors leur bar-mitzvah. C’est l’entrée dans le monde de la conscience.

Conclusion sur le chiffre 13.

Au final, le chiffre 13 évoque un déséquilibre, une disharmonie qui va à l’encontre de l’ordre divin. C’est aussi l’entrée dans le mystère, l’obscur et l’inconnu. Le 13 ouvre une phase d’instabilité mais aussi de renouveau, dont il faut savoir tirer parti.

Ouvrage pour aller plus loin :

  • Le dictionnaire des symbolesde Gheerbrant et Chevalier. Avec ses 1600 articles, cet ouvrage est une référence dans l’étude des symboles et des chiffres.

Lire aussi nos articles :

Et aussi :

Modif. le 14 juin 2021

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :