Press "Enter" to skip to content

Analogie et anagogie : définition et différence

5/5 (3)

Analogie et anagogie : définition et différence. Qu’est-ce que le raisonnement analogique ? Qu’est-ce que la pensée anagogique ? Voici quelques exemples d’analogies et d’anagogies.

Analogie et anagogie sont deux termes proches mais dont le sens diffère sensiblement. Nous allons voir qu’ils peuvent toutefois se compléter.

L’analogie (du grec analogos : “en rapport avec”) est un rapport de ressemblance ou de similitude entre plusieurs choses ou “objets” de nature différente. C’est une association de termes et d’idées.

En philosophie, l’analogie dépasse la simple ressemblance entre deux termes, puisqu’elle s’applique à quatre termes au moins. Par exemple, on peut établir une analogie entre les deux couples suivants : chaos/ordre et caillou/diamant. Ici, l’analogie montre que A/B = C/D.

Le raisonnement analogique se base donc sur un rapport d’opposition, de complémentaire, d’égalité, d’identité et de proportionnalité entre plusieurs concepts dans le but de faciliter leur compréhension et éventuellement d’en tirer des conclusions.

Ainsi, l’analogie se fonde sur la logique, dans un sens quasi-mathématique. Elle éclaire le raisonnement et permet de mieux définir certaines notions abstraites. Le raisonnement analogique complète le raisonnement déductif, inductif ou dialectique.

Quant à l’anagogie (du grec anagôgê : “qui conduit en haut, qui élève l’âme”), c’est la recherche du sens spirituel (“supérieur” ou “divin”) qui se cache derrière les objets, les phénomènes ou les textes (notamment les textes sacrés). L’anagogie est une discipline théologique, mais pas uniquement : c’est aussi une méthode philosophique.

Ainsi, la pensée anagogique tente une lecture et une interprétation spirituelle des choses du monde, dépassant la simple logique. Il s’agit de remonter à la cause première, à la “source” qui se cache dans la matière.

Entrons plus en détails dans la définition et la différence entre analogie et anagogie.

Analogie et anagogie : définition et différence.

Alors que l’analogie tente d’établir des parallèles entre des objets et des concepts, l’anagogie se fixe pour objectif d’atteindre l’essence des choses.

Ainsi, l’analogie compare les objets sur un même plan, alors que l’anagogie analyse un même objet sur deux plans différents, puisque le but est de trouver sa résonnance spirituelle, c’est-à-dire son lien avec le Tout.

Ainsi, la pensée anagogique vise à dépasser les perceptions, les sens (ou le sens littéral des textes) pour entrer dans une nouvelle dimension de la pensée et de l’être. Elle s’établit le plus souvent dans un cadre ésotérique ou initiatique, et utilise presque systématiquement des outils symboliques, par exemple les formes géométriques ou les nombres.

Le symbolisme est en effet étroitement lié à la pensée anagogique : il est un tremplin qui part du “matériel” pour accéder à ce qui est caché, mystérieux et sacré.

Pour résumer la différence entre analogie et anagogie :

  • l’analogie compare des choses du domaine du visible ou de l’intelligible, alors que l’anagogie nous fait passer du domaine du visible à l’invisible, voire à l’inconnaissable,
  • l’analogie compare des choses partielles et limitées, alors que l’anagogie tend à déceler la part d’universel et d’absolu qui se cache dans chaque chose,
  • l’analogie compare des choses de même valeur, alors que l’anagogie tente d’extraire la valeur supérieure des choses,
  • l’analogie s’en tient à un rapport de proportionnalité entre les choses, alors que l’anagogie cherche à atteindre une correspondance mystérieuse mais absolue : elle est une invitation à pénétrer au coeur des choses.

Exemple d’anagogie : le centre de la croix symbolise la Grande Source cosmique. Autrement dit, le centre de la croix est l’anagogie de la Grande Source cosmique.

Remarque : les théologiens chrétiens distinguent quatre sens de l’Ecriture sainte : littéral, allégorique, tropologique (sens figuré) et anagogique. Par ailleurs, l’herméneutique est la science qui définit les règles d’interprétation des textes sacrés. L’herméneutique est aussi, en philosophie, la science de l’interprétation des signes et de leur valeur symbolique.

Conclusion sur la différence entre analogie et anagogie.

Au final, le raisonnement analogique rejoint assez largement la pensée anagogique : dans les deux cas, le but est de jeter des ponts, de relier les choses entre elles pour mieux comprendre le cosmos, sa structure et son sens.

Analogie et anagogie visent toutes deux à dépasser nos limites intellectuelles : le philosophe ou le mystique cherchent à voir mieux et plus grand. Regardant au-delà, ils découvrent l’être, l’unité et l’absolu.

Pour aller plus loin :

  • Dictionnaire philosophique, d’André Comte-Sponville. 1654 définitions pour aborder la philosophie de la manière la plus ludique qui soit.

Modif. le 27 mai 2021

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :