Press "Enter" to skip to content

Le symbolisme : outil ésotérique et tremplin spirituel

4.67/5 (3)

Le symbolisme : définition. En quoi le symbolisme est-il un outil pour approcher et comprendre le monde ? En quoi les symboles peuvent-ils aider à la progression spirituelle ?

Un symbole (du grec sumbolon et du latin symbolus : “signe, insigne”) est une représentation concrète d’une idée abstraite.

Ce peut être un objet, un phénomène, un animal, un élément graphique, une image, un signe ou encore une marque qui évoquent une idée ou un chemin de pensée. En effet, le symbole invite à être interprété, disséqué, questionné.

Toutefois, il ne faut pas confondre le symbole et l’élément qui se trouve à la base du symbole. Cet élément ne devient symbole que si l’observateur a la volonté de le regarder autrement et d’ouvrir sa conscience.

Par exemple, “la nuit” n’est pas un symbole en soi. Mais il existe un symbolisme de la nuit, c’est-à-dire une interprétation symbolique du phénomène nocturne.

En l’occurrence, on pourrait dire qu’il y a deux manières d’appréhender la nuit :

Le symbolisme constituerait donc une lecture spirituelle des choses ; on pourrait le décrire comme une tentative de comprendre le cosmos, sa structure et son sens.

Entrons plus en détails dans le symbolisme, sa définition et son utilité.

Le symbolisme : définition et utilité.

Tout d’abord, posons les définitions suivantes :

  • le symbolisme est l’analyse et l’interprétation d’un symbole,
  • la symbologie (ou la “symbolique”) est la science des symboles en général, symboles universels ou rattachés à une culture ou une religion en particulier.

En pratique, les termes “symbolisme”, “symbolique” et “symbologie” sont régulièrement confondus.

Quel que soit le terme employé, l’approche symbolique est une façon de regarder le monde autrement. Il s’agit d’une pratique universellement répandue, faisant des symboles un langage universel et intemporel. Comme la musique, le symbolisme est un langage qui se vit au moment où on l’écoute, reliant passé, présent et futur.

Où commence le symbolisme ?

L’être humain maîtrise le langage : en nommant les choses, il les conceptualise.

Un concept est une construction mentale, une représentation abstraite appliquée à un objet dont on veut résumer et généraliser les caractéristiques.

En ce sens, le langage et les mots possèdent déjà une dimension symbolique, mais dans un sens limité, arrêté et utilitariste. A l’inverse, le symbolisme invite à des interprétations ouvertes et illimitées, pour entrer dans un questionnement profond, de nature métaphysique.

D’autre part, le symbole est à distinguer de l’allégorie, qui est l’expression d’une idée abstraite (précise) par une image concrète.

Le symbolisme : une approche à la foi intérieure et extérieure.

Le symbolisme propose une double lecture des choses, à la fois intérieure et extérieure :

  • intérieure parce que le symbolisme invite à se confronter à soi-même, à ses ressentis, à ses émotions, à sa psychologie, à son inconscient, à sa vision du monde, à sa propre capacité d’ouverture, à ses propres limites aussi,
  • extérieure parce que le symbolisme est un moyen d’appréhender le monde en général, le Tout cosmique. En effet, chaque symbole possède une résonnance universelle : c’est cette part d’absolu qu’il s’agira d’identifier. L’étude des symboles permet donc de mettre les choses en perspective, de trouver des associations, des correspondances, des analogies qui sont autant d’indices qui éclairent la mécanique cosmique.

Cette double lecture de soi et du monde fait du symbolisme un véritable outil ésotérique au service de la progression spirituelle.

Le symbolisme : un outil ésotérique essentiel.

Le symbolisme constitue un tremplin vers la connaissance, au sens ésotérique du terme : cette connaissance consiste à relier la Terre et le Ciel, la matière et l’esprit, le dedans et le dehors.

Le maniement des symboles permet de relier et de réconcilier des réalités qui semblent opposées : réalités matérielles d’un côté, réalités spirituelles de l’autre. En effet, le symbolisme part du postulat que le spirituel (le “principe supérieur”) est inscrit dans tout élément de la manifestation : il s’agira d’arriver à percevoir la perfection qui se trouve cachée dans la matière, dans les formes, dans les signes.

Autrement dit, le symbole est un intermédiaire, un miroir qui reflète les réalités spirituelles invisibles et la vérité transcendantale.

Au final, le symbolisme éclaire la matière, la traverse, la transcende, et d’une certaine manière, la sacralise. Ce qui explique que le symbolisme soit l’outil privilégié des sociétés ésotériques et initiatiques, au premier rang desquelles la franc-maçonnerie.

L’importance du symbolisme en franc-maçonnerie.

En franc-maçonnerie, tout est symbole : mots, signes, codes, décors, rituels ont une portée symbolique que chacun perçoit et comprend selon son état intérieur et son niveau de conscience.

Le symbolisme permet alors de sonder son âme et son coeur.

Le travail maçonnique se fonde largement sur l’étude des symboles, qui donne lieu à la rédaction et à la lecture de planches maçonniques. Ceci parce que les symboles sont une invitation à chercher toujours plus loin, à dépasser ses propres limites, ses préjugés et ses certitudes pour établir de nouvelles connexions et créer de nouveaux chemins en direction de la vérité.

Ainsi, la pratique du symbolisme a quelque chose de dynamique et de vivant ; elle permet de développer son intuition, elle permet de se transformer.

Car un symbole peut être analysé indéfiniment : son interprétation n’est jamais figée. Personne ne peut affirmer avoir totalement compris ou défini un symbole : le travail reste toujours inachevé. Il s’agit avant tout d’un travail intérieur qui permet d’aller du partiel à l’universel, même si cet universel n’est jamais totalement accessible. Notons qu’en franc-maçonnerie, personne ne peut être jugé pour l’interprétation qu’il fait d’un symbole.

D’autre part, les symboles peuvent être mis en relation entre eux : ils forment alors un maillage d’un richesse exceptionnelle pour mieux comprendre le monde, un langage qui rappelle le mythe de la parole perdue.

Au final, le symbole suggère, appelle à la réflexion et à la méditation. Outil de compréhension de soi et du monde, il permet la communication entre l’humain et le divin. C’est aussi un outil privilégié pour la transmission de la connaissance ésotérique.

Exemples de symboles maçonniques : les outils de travail (fil à plomb, niveau, règle, maillet et ciseau, compas, etc), les symboles alchimiques, les attributs chevaleresques (par exemple l’épée), les signes d’ordre, les tenues vestimentaires (cordon, sautoir, tablier…), les décors de la loge (colonnes, pavé mosaïque, delta rayonnant…), etc.

Citations sur le symbolisme et sa définition.

Voici quelques citations qui éclaireront la définition du symbolisme :

Le symbole par son caractère sacral échappe aux limites du monde profane. Il indique toujours une sorte de relais sur la voie reliant le visible et l’invisible.
Marie-Madeleine Davy

Tout symbole est susceptible d’au moins deux interprétations opposées qui doivent s’unir pour obtenir son sens complet.
Luc Benoist

Les symboles révèlent les secrets de l’inconscient, conduisent aux ressorts les plus cachés de l’action, ouvrent l’esprit sur l’inconnu et l’infini.
Jean Chevalier

Le symbole n’enserre rien, il n’explique pas, il renvoie au-delà de lui-même vers un sens encore dans l’au-delà, insaisissable, obscurément pressenti, que nul mot de la langue que nous parlons ne pourrait exprimer de façon satisfaisante.
Carl Gustav Jung

Le symbole peut être comparé à un cristal restituant différemment la lumière selon la facette qui la reçoit. Et on peut dire qu’il est un être vivant, une parcelle de notre être en mouvement et en transformation. De sorte qu’à le contempler, à le saisir comme objet de méditation, on contemple aussi la propre trajectoire qu’on s’apprête à suivre, on saisit la direction du mouvement dans lequel l’être est emporté.
Raymond de Becker

Le symbolisme est une donnée immédiate de la conscience totale.
Mircea Eliade

Nos articles sur le symbolisme.

Ce site se veut un fil d’Ariane qui guide le cherchant dans le labyrinthe de son psychisme ; à ce titre, le symbolisme y tient une place centrale.

Voici quelques-uns des articles symboliques que vous pourrez trouver sur jepense.org :

Pour aller plus loin sur le symbolisme et sa définition :

Modif. le 27 mai 2021

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :