Press "Enter" to skip to content

Nigredo, rubedo, albedo : les étapes alchimiques

5/5 (3)

Nigredo, rubedo et albedo : les étapes alchimiques. Que sont l’oeuvre au noir, au blanc et au rouge ? Comment se fait la transmutation alchimique ?

Nigredo, rubedo et albedo décrivent les trois étapes majeures du processus alchimique, à savoir l’Oeuvre au noir, l’Oeuvre au blanc et l’Oeuvre au rouge.

Nous parlons ici d’alchimie spirituelle et non pas opérative, le but étant la transformation de l’homme lui-même, et non pas la transformation du plomb en or. Le symbolisme des métaux et des éléments doit donc faire l’objet d’une interprétation et d’une traduction sur le plan humain et psychique.

Le but de l’oeuvre alchimique est l’obtention de la Pierre philosophale, c’est-à-dire l’avènement de l’être éveillé. Nous parlons ici d’une renaissance spirituelle, dont nous allons voir qu’elle doit passer par la mort de l’ego.

L’alchimie part du principe que l’individu est enfermé dans son corps, véritable prison de l’âme ; au sein de cette prison, le cachot qui abrite l’âme est gardé par l’ego (l’ego étant un principe issu du corps). L’ego est au service du corps, il règne en maître sur la conscience de l’homme non-éveillé.

Le processus alchimique vise à libérer l’âme subtile de l’ego, et donc du corps.

A ce titre :

  • le corps-matière correspond à Saturne (le plomb),
  • l’ego est associé au Mercure qui, sous l’influence de Saturne (la matière), correspond aux Eaux visqueuses, attirées vers le bas,
  • l’âme subtile correspond au Mercure qui, sous l’influence du Soufre (force spirituelle supérieure), représente les eaux qui s’évaporent, attirées vers le haut.

L’objectif est donc de permettre à la conscience de s’élever vers le Principe supérieur. Pour cela, une libération doit s’opérer :

  1. le nigredo (qui signifie « noirceur » en latin) consiste en l’extraction de l’âme humaine du corps : l’individu brise ses chaines et abandonne sa prison mentale ; il en résulte une déconnexion momentanée de la matière,
  2. l’albedo (qui signifie « blancheur » en latin) décrit l’émergence et l’avènement de l’âme subtile. En effet, la déconnexion de la matière a eu un effet instantané sur l’âme : l’ego (gardien du mental) a perdu son utilité, il s’est évaporé, laissant ainsi la place à l’âme subtile,
  3. le rubedo (qui signifie « rougeur » en latin) consiste en une réconciliation de l’âme humaine, autant avec la matière qu’avec le Principe supérieur. L’âme atteint son plus haut niveau de conscience : elle se donne totalement au Feu et à la Terre. Au final, toutes les composantes de l’être ont été réintégrées, harmonisées.

Ainsi, l’alchimie spirituelle consiste en une dissolution-recomposition de l’être. Rien n’a été perdu, tout a été transformé. L’unité originelle n’a pas été mise en cause, elle a simplement été « réarrangée ».

Nigredo, rubedo, albedo : les trois étapes alchimiques.

Entrons dans le détail des trois étapes alchimiques nigredo, rubedo et albedo.

Le nigredo : définition et description.

Le nigredo est la première étape, la plus importante et la plus douloureuse. Elle consiste en une séparation, un abandon, une dissolution ou encore une putréfaction : il s’agit de renoncer à son corps pour permettre à l’âme subtile de s’évader de sa prison.

L’impulsion est donnée par la volonté (parfois associée au feu de l’athanor) : le prisonnier décide de se révolter. Il doit pour cela passer outre son gardien de cellule (l’ego), ce qui implique une véritable révolution intérieure. En effet, l’ego se fait passer pour notre âme elle-même : il prétend nous protéger du monde extérieur, il dit vouloir notre bien. Cet imposteur doit être démasqué.

Abandonner son ego est chose difficile. C’est renoncer à une part de soi qui semble fondamentale, vitale : c’est mourir à soi-même.

Le nigredo implique de lâcher-prise, de sauter dans le vide, de braver la mort. C’est l’épreuve de tous les risques : tel est le prix de la liberté.

Le nigredo est donc placé sous le symbole de la mort et du corbeau, de couleur noire.

L’albedo : définition et description.

L’Oeuvre au blanc ou albedo est le résultat immédiat de l’Oeuvre au noir. Elle correspond à la libération et à la révélation de l’âme subtile : l’individu allégé de son corps-matière et de son ego a désormais connaissance de la vraie nature de son âme, et de son lien avec le Principe supérieur.

C’est aussi la naissance du corps éthéré, qui apparaît sous forme d’esprit : la matière s’est spiritualisée.

L’albedo est synonyme de vie nouvelle, de victoire sur la mort : c’est une résurrection, l’arrivée d’un jour nouveau.

L’albedo est donc placé sous le symbole de la couleur blanche, associée à la Lune qui émerge des ténèbres, à l’Argent, au cygne ou à la colombe, symboles de paix et d’éternité.

A ce stade, l’individu ne craint plus la mort. Tous ses conditionnements ont été brisés, tous ses déterminismes (instincts, pulsions, héritages) ont été dépassés. L’attachement, la peur et les passions ont disparu.

Le rubedo : définition et description.

L’Oeuvre au rouge, rubedo ou Grand Oeuvre (par opposition au Petit Oeuvre de l’albedo) est la dernière étape du processus alchimique.

L’âme subtile qui avait pris le contrôle de la matière est désormais soumise à un feu plus puissant : elle finit par s’évaporer totalement pour laisser place au Feu divin en soi.

Par conséquent, il ne reste plus que le Feu et la Terre : la matière a retrouvé son centre ordonnateur, le corps a retrouvé son essence véritable, divine. Il s’agit d’un retour à l’individualité complète et totale, phénomène que la conscience humaine ne peut que constater et accueillir, dans un élan de réconciliation avec soi-même et avec le monde. L’être éveillé se laisse alors traverser par l’évidence de ce qui le constitue ; son mental ne fait plus obstacle à quoi que ce soit : il se fond dans l’Un et dans le Tout.

Le rubedo est placé sous le symbole de la couleur rouge, associée au feu solaire.

Interprétation schématique du processus de transmutation alchimique.

Le schéma suivant représente les étapes nigredo – albedo – rubedo.

Ici :

  • la Terre est le corps,
  • l’Eau est l’ego,
  • l’Air est l’âme subtile (la conscience),
  • le Feu est le principe supérieur.

La situation initiale présente le Feu enfermé au centre de la matière ; la Terre domine et influence les trois autres éléments.

Le nigredo transforme la Terre en cendres : une séparation s’opère et l’Air (l’âme subtile) peut s’évader.

L’albedo est la naissance d’un corps éthéré dominé par l’âme subtile.

Le rubedo est l’alliance finale de la Terre (le corps-matière) avec son principe, le Feu. L’âme humaine semble avoir disparu : en réalité, elle a rejoint aussi bien la Terre que le Feu.

Nos autres articles sur l’alchimie :

Continuez la lecture avec les articles suivants :

Pour aller plus loin sur le thème nigredo albedo rubedo :

Modif. le 26 mars 2021

Vous pouvez noter cet article !

Cookie Consent with Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :