Press "Enter" to skip to content

Heth : symbolisme de cette lettre hébraïque (la barrière)

5/5 (1)

Heth : symbolisme et signification ésotérique de la huitième lettre de l’alphabet hébraïque. Qu’évoque Heth ? Quel sens caché selon la Kabbale ?

Dans la tradition ésotérique de la Kabbale, chaque lettre de l’alphabet hébraïque porte une dimension de la connaissance sacrée. A chaque lettre est associée une valeur numérique qui nécessite une interprétation symbolique.

L’ésotérisme de la lettre Heth évoque la puissance de vie. Par ailleurs, nous allons voir que Heth est indissociable du symbolisme de la barrière.

Entrons dans le symbolisme et la signification de la lettre Heth.

La lettre Heth et son symbolisme ésotérique.

Heth est la huitième des 22 lettres de l’alphabet hébraïque. Issue de l’alphabet phénicien, elle correspond à la lettre H de notre alphabet, et au êta grec.

Heth signifie barrière en hébreu ; la forme du caractère protosinaïtique originel représente en effet une barrière.

Voici les caractéristiques de Heth :

  • gématrie (valeur numérique) : 8
  • signe ou symbolisme associé : la barrière
  • autre symbolisme rencontré : le Cancer
  • couleur associée : bleu indigo
  • caractéristiques : l’obstacle, l’épreuve, mais aussi l’énergie de vivre et la puissance de la volonté.

Heth et sa signification ésotérique.

Voici les différentes dimensions symboliques et ésotériques de la lettre hébraïque Heth (ou Heith).

Le symbolisme de Heth : la barrière.

Heth représente une barrière, donc ce qui sépare l’intérieur (ce qui est en soi) de l’extérieur (ce qui est hors de soi : le monde, les autres). Cette barrière, c’est celle de notre individualité et de notre ego, dont le mécanisme nous conduit à nous considérer comme des êtres séparés, et qui nous pose tant de problèmes (relation aux autres, colère, attentes, déceptions, culpabilisation…).

Mais Heth n’a pas forcément une connotation négative. Cette lettre sacrée nous invite d’abord à comprendre le phénomène de la vie, qui se manifeste à travers la création d’individus, c’est-à-dire d’êtres distincts, doués d’une certaine autonomie.

C’est le mécanisme de la force vitale incarnée qui crée cette différenciation. La vie, en tant que phénomène concret, manifesté, génère la séparation : chaque être vivant évolue dans sa sphère physique et mentale, bien délimitée. C’est un des aspects de la dualité telle que nous la vivons.

Pourtant, la vie est aussi connexion, lien : en effet, aucun être vivant ne pourrait survivre sans interaction avec son environnement. Derrière la dualité se cache donc l’unité : tout est interconnecté, interdépendant.

Par conséquent, Heth nous invite à prendre conscience des deux aspects de la vie :

  • l’aspect séparé, dual : c’est la spontanéité de la vie, la Nature qui se dévore elle-même, le conflit, la force vitale, l’inconscient, les passions et les sentiments instables, l’énergie du changement et de la recomposition, ou encore la création, la fécondité, la féminité,
  • l’aspect unitaire : c’est la loi d’amour selon laquelle tout est relié, tout est connecté au même centre, cause de toutes les causes. Sur le plan psychique, c’est l’ordre, la raison, l’éveil, l’ouverture de la conscience et l’ouverture aux autres.

Ces deux aspects, à la fois opposés et complémentaires, se retrouvent dans le symbolisme de l’Ouroboros, le serpent qui se mord la queue, réconciliant ainsi la dualité (mangé, être mangé) et l’unité (un seul serpent en signe d’universalité).

La valeur numérique 8.

8 est la valeur numérique de la lettre Heth. Ce chiffre est l’expression d’une force multiplicatrice, duplicatrice, duale et matérielle : on peut y voir l’énergie vitale.

D’un autre côté, 8 symbolise l’équilibre, la justice et la perfection qui rappellent l’aspect ordonné de l’univers.

Par ailleurs, le 8 couché, ou lemniscate, est le signe de l’infini ; on retrouve ici le symbolisme de l’Ouroboros :

serpent symbole infini

Ce serpent qui s’auto-dévore représente la circulation des énergies : c’est la vie au sens le plus brut du terme. C’est le printemps, le désir indomptable, l’explosion de la Nature. C’est encore une invitation à agir, à créer, à bouger. C’est un élan de vie irrésistible qui invite à franchir toutes les barrières.

Lire aussi notre article sur le symbolisme du chiffre 8.

Conclusion sur Heth et son symbolisme kabbalistique.

La lette Heth nous incite, en tant qu’êtres animés de la “force mystérieuse”, à vivre pleinement. Nous devons assumer ce que nous sommes, avec nos passions, nos envies, nos sentiments, notre inconscient, notre part sombre aussi. Rien ne sert de nous culpabiliser.

D’ailleurs, c’est en comprenant ce que nous sommes que nous pourrons faire reculer les ténèbres en nous. Il s’agira d’accepter notre nature profonde pour la relier à la vie dans son sens supérieur, universel. C’est ainsi que nous reprendrons la maîtrise de nous-mêmes.

Aimons-nous nous-mêmes, avec nos imperfections et nos limites. C’est ainsi que nous lèverons nos limites : tel est le message de Heth.

Au final, Heth nous questionne : sommes-nous prêts à utiliser pleinement notre énergie vitale, tout en la maîtrisant ? pouvons-nous vivre sans limites, spontanément, mais en conscience ? sommes-nous capables de lever la barrière, de dépasser ce conflit mental ?

Pour approfondir le symbolisme de Heth :

  • Le Tarot des lettres hébraïques, de Marie Elia. Ce Tarot constitué des 22 lettres hébraïques est accompagné de magnifiques textes éclairant la signification de chacune d’entre elles.

Modif. le 30 novembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :