Press "Enter" to skip to content

Zayin : symbolisme de cette lettre hébraïque (l’épée)

5/5 (2)

Zayin : symbolisme et signification ésotérique de la septième lettre de l’alphabet hébraïque. Qu’évoque Zayin ? Quel sens d’après la Kabbale ?

Dans la tradition ésotérique de la Kabbale, chaque lettre de l’alphabet hébraïque porte une dimension de la connaissance sacrée. A chaque lettre est associée une valeur numérique qui nécessite une interprétation symbolique.

L’ésotérisme de la lettre Zayin évoque l’idée d’un combat intérieur, qui passe par la connaissance de soi.

Par ailleurs, Zayin est indissociable du symbolisme de l’épée.

Entrons dans le symbolisme et la signification de la lettre Zayin.

La lettre Zayin et son symbolisme ésotérique.

Zayin est la septième des 22 lettres de l’alphabet hébraïque. Issue de l’alphabet phénicien, elle correspond à la lettre Z de notre alphabet, et au Zêta grec.

Zayin signifie arme en hébreu ; la forme de la lettre évoque une épée, un glaive ou un poignard.

Voici les caractéristiques de Zayin :

  • gématrie (valeur numérique) : 7
  • signe ou symbolisme associé : l’épée flamboyante, le glaive
  • autre symbolisme rencontré : les Gémeaux
  • couleur associée : jaune feu
  • caractéristiques : le discernement, la lutte intérieure

Zayin et sa signification ésotérique.

Voici les différentes dimensions symboliques et ésotériques de la lettre hébraïque Zayin.

Le symbolisme de Zayin : l’épée, le discernement.

C’est ainsi qu’il chassa Adam ; et il mit à l’orient du jardin d’Eden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l’arbre de vie.
Genèse 3, 24

Zayin signifie “arme”, en l’occurrence il s’agit d’un glaive. Cette épée évoque celle des chérubins interdisant l’entrée du jardin d’Eden à Adam et Eve après qu’ils aient croqué du fruit défendu de l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

L’épée est ce qui tranche, ce qui sépare. En l’occurrence, elle établit une séparation entre ce qui est en-dedans (le paradis avec l’arbre de Vie en son centre) et ce qui est en-dehors (le monde de la souffrance, de l’inconscience et de la haine).

L’épée nous invite à trancher en nous-mêmes, à distinguer ce qu’il y a en nous de grand et d’universel, et au contraire ce qu’il y a d’égoïste et de décentré.

Zayin nous incite à discerner : un effort qui passe nécessairement par une plongée en soi-même, une introspection. Il s’agit de visiter notre psychisme, de rencontrer notre inconscient, de comprendre de quoi nous sommes faits (génétique, psychologie, vécu personnel, influences extérieures, éducation reçue…), bref de connaître l’origine de nos pensées.

Peu à peu, nous prenons conscience de nos conditionnements, et nous arrivons à combattre ce qui relève en nous de l’illusion, de la séparation, de la fausse certitude, de l’aveuglement, du préjugé.

Zayin est donc l’épée de la connaissance, au sens le plus intime et le plus ésotérique du terme.

Il faut obligatoirement passer par l’épée pour retourner au jardin d’Eden, ce lieu de paix et de bonheur. Passer par l’épée, c’est mourir à soi-même pour renaître meilleur. C’est abandonner ce qu’il y a de plus obscur en nous, en particulier notre ego mal maîtrisé.

Cette épée est une épée de lumière : elle offre la guérison. C’est Dieu qui nous l’offre comme une faveur, une grâce : à nous de savoir nous en servir. Savoir l’utiliser, c’est savoir discerner, c’est être adoubé comme un enfant de Dieu.

Lire aussi notre article sur l’épée flamboyante en franc-maçonnerie.

Zayin : du combat à la réconciliation.

Le combat intérieur dont nous avons parlé (qui évoque aussi le grand djihad de l’Islam) est une lutte contre la face sombre et égoïste de nous-mêmes.

En réalité, il ne s’agit pas de haïr ou de rejeter une partie de soi-même, ce qui mènerait à l’auto-destruction, mais de comprendre de quoi nous sommes faits. C’est en effet l’ouverture de la conscience qui permet de dissoudre les ténèbres de l’inconscient, comme la lumière dissout l’obscurité.

Il s’agit donc plus d’une transformation intérieure (au sens d’une transmutation alchimique), ou encore d’une conquête des aspects inconnus de nous-mêmes, que d’une guerre contre soi-même.

L’objectif final est la réconciliation, la paix retrouvée avec notre individualité et notre ego : c’est l’amour qui triomphe.

La valeur numérique 7.

Zayin est indissociable du chiffre 7, qui évoque la présence divine, la perfection, la plénitude, l’achèvement.

C’est un chiffre très présent dans la Bible. C’est bien sûr la création du monde en 7 jours, le repos du septième jour symbolisant le “pacte” entre Dieu et l’Homme. Ce septième jour récapitule le travail des six jours précédents : il est la synthèse du monde matériel (le chiffre 4) et du monde spirituel (le chiffre 3).

Enfin, le chiffre 7 est celui de la gnose, ou connaissance intégrale de la vérité (cf. les Sept vérités gnostiques, les Sept métaux ou les Sept sphères de purification alchimique).

Lire aussi notre article sur le symbolisme du chiffre 7.

Conclusion sur Zayin et son symbolisme kabbalistique.

L’épée Zayin est l’arme du guerrier de lumière : l’outil de celui qui sait plonger en lui-même pour y trouver la vérité. C’est une arme puissante, parfois douloureuse (elle entre dans la chair), mais qui peut donner l’accès au paradis, c’est-à-dire à la sérénité.

Zayin nous libère de nos conditionnements, de nos bagages inconscients, de nos poids accumulés, trop présents en nous parce que mal compris. Le fil de sa lame nous coupe de nos incompréhensions, de nos illusions, de nos souffrances.

Zayin nous questionne : sommes-nous prêts à plonger en nous-mêmes ? à visiter notre inconscient ? à abandonner nos poids ?

Pour approfondir le symbolisme de Zayin :

  • Le Tarot des lettres hébraïques, de Marie Elia. Ce Tarot constitué des 22 lettres hébraïques est accompagné de magnifiques textes éclairant la signification de chacune d’entre elles.

Modif. le 18 novembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :