Press "Enter" to skip to content

Djihad : la vraie définition

5/5 (2)

Qu’est-ce que le Djihad ? Comment interpréter le Djihad dans l’Islam ? Que sont le Djihad mineur et le Djihad majeur ?

Le mot Djihad est aujourd’hui associé au terrorisme et à la “guerre sainte”. Dans l’inconscient général, ceux qui pratiquent le Djihad sont des “djihadistes”, des fanatiques de l’Islam.

Pourtant, le Djihad signifie dans le Coran “lutte” ou “effort”, en renvoie à l’effort personnel que chaque croyant doit effectuer pour se mettre dans le chemin de Dieu.

Djihad ne signifie donc pas guerre sainte, mais “lutte” ou résistance intérieure mais aussi sociale, afin de combattre l’injustice dans la société. Il s’agit donc avant tout d’accomplir le bien, l’action droite.

D’autre part, pour les soufis, le Djihad est une lutte spirituelle.

A noter qu’on trouve le terme Djihad à 33 reprises dans le Coran. A noter aussi que le Djihad ne fait pas partie des cinq piliers de l’Islam.

On l’a compris, le mot Djihad est aujourd’hui dévoyé. Tentons d’y voir plus clair sur ce malentendu terminologique.

Différents Djihad ?

Le Coran fait allusion à différents types de Djihad, que l’on pourrait classer ainsi :

  • le Djihad intérieur,
  • le Djihad par les mots ou le verbe,
  • le Djihad par la main ou l’action,
  • et enfin le combat par l’épée (ici le terme Djihad est souvent remplacé par celui de Quital).

Dans beaucoup de cas, le terme Djihad est utilisé dans un sens vague de “mener le combat pour Dieu”.

Exemples :

Luttez (djihadou) comme il se doit pour la Cause de Dieu ! C’est Lui qui vous a élus, sans vous imposer aucune gêne dans votre religion, qui est la religion de votre père Abraham, lequel vous a lui-même déjà nommés “les musulmans”, nom que vous portez encore dans ce Coran, afin que le Prophète soit témoin contre vous, et que vous soyez vous-mêmes témoins contre les hommes. Accomplissez donc la salât ! Acquittez-vous de la zakât et attachez-vous fortement au Seigneur ! C’est Lui votre Protecteur ! Quel excellent Seigneur et quel excellent Soutien ! Sourate le Pèlerinage, Al-Hajj, 22, 78.

Ne cède donc point aux infidèles ! Que ce Coran te serve à les combattre avec vigueur ! Sourate du Discernement (Al-Furqân), 25, 52

Ceux qui combattent pour Notre Cause, Nous les guiderons assurément sur Nos sentiers, car Dieu est avec ceux qui s’appliquent à accomplir des œuvres salutaires. Sourate de l’Araignée (Al-‘Ankabût), 29-69

Le Djihad mineur, ou “petit Djihad“.

Le Djihad consiste à œuvrer par le coeur, les mots et l’action pour se protéger de ses mauvais penchants et pour défendre la société et la foi des risques qui pèsent sur elles.

De fait, le Djihad peut aller jusqu’à la guerre, bien que celle-ci soit considérée comme un dernier recours et soit encadrée par des règles spécifiques (voir plus bas). Dans ce dernier cas, on parle de Djihad mineur.

Toutefois, le Coran n’incite pas à la guerre, ni aux conversions de force, ni à la colonisation des peuples. Son but est au contraire de combattre l’injustice et l’oppression.

Ainsi, on peut distinguer :

  • le Djihad mineur, limité dans le temps et dans l’espace,
  • le Djihad majeur, qui doit être permanent.

Le Djihad majeur : la lutte contre les ennemis que l’on a en soi.

Le Djihad majeur, “grand Djihad” ou Jihad al-akbar, signifie effort, lutte intérieure et maîtrise de soi.

En vérité, l’homme qui purifie son âme sera sauvé et celui qui la corrompt sera réprouvé ! Sourate du Soleil (Ash-Shams), 91, 9-10.

“Nous sommes revenus du plus petit djihad pour le plus grand djihad”. On lui a demandé : “Quel est le grand djihad ?”, il répondit : “C’est la lutte contre soi-même”. Citation du prophète Mahomet au retour d’une bataille (Hadith reconnu par certains théologiens).

Le Djihad majeur est notamment important dans le soufisme.

Il consiste en particulier :

  • à lutter contre ses passions et ses émotions négatives (préjugés, colère, rejet, haine, violence, envie, convoitise…),
  • à maîtriser son ego,
  • à canaliser son mental,
  • à résister à la tentation du mal.

Ce Djihad mène à la sérénité, au silence intime, à la paix intérieure et à la paix entre les hommes.

Comment mener ce combat intérieur ?

Le principal ennemi de l’homme est lui-même : cela est vrai dans la plupart des religions et des philosophies. Il y a cette idée que tout homme porte la Lumière en lui, mais que celle-ci est masquée par les imperfections dues à notre matérialité.

Pour combattre ses mauvais penchants, il faut d’abord en avoir la volonté. 

Il faut ensuite chercher à mieux se connaître, pour détecter les causes de ses propres comportements : il faut connaître et prendre du recul sur ses origines, son éducation, sa culture, son vécu, ses prédispositions intellectuelles, sa génétique et sa psychologie. Autant d’éléments qui créent des différences entre les hommes, mais si on les identifie et les comprend, les inégalités disparaissent au profit de la paix.

Il existe enfin plusieurs outils pour s’élever et avancer dans le chemin droit :

  • l’écoute, qui passe par le silence, l’ouverture à l’autre et la tolérance,
  • la raison, qui consiste à réfléchir posément, sans préjugé, sans passion,
  • la méditation,
  • la contemplation, qui va de pair avec la gratitude,
  • la prière,
  • l’auto-critique,
  • ou encore l’engagement pour les autres.

Les versets qui appellent à la guerre sainte.

Revenons à l’origine du malentendu sur le terme Djihad.

L’Islam est né dans une Arabie polythéiste en proie à la violence et aux razzias. La guerre entre tribus arabes, alliées aux tribus juives, était une coutume centenaire. Le Coran s’inscrit dans cette tradition, en encadrant toutefois la manière de mener la guerre.

La guerre sainte dans la Sourate de la Vache (Al-Baqara), 2, 190-194 :

190) Combattez dans la Voie de Dieu ceux qui vous combattent, sans jamais outrepasser les limites permises, car Dieu n’aime pas ceux qui les transgressent.
191) Tuez-les partout où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vous ont chassés, car la subversion est pire que le meurtre. Ne les combattez pas, cependant, auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles.
192) S’ils cessent de vous attaquer, sachez que Dieu est Clément et Miséricordieux.
193) Combattez-les sans répit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement à Dieu. S’ils cessent le combat, ne poursuivez les hostilités que contre les injustes récalcitrants.
194) S’ils respectent votre mois sacré, respectez le leur. Mais s’il y a violation de leur part, la loi du talion devra être appliquée. Quand quelqu’un vous agresse, usez de réciprocité en proportion du dommage causé. Craignez Dieu et sachez qu’Il est avec ceux qui Le craignent.

Ici, on notera cependant que c’est le terme quital ou quitalou (“combattez”) qui est employé, et non le terme Djihad.

Dans la Sourate du Repentir (At-Tawba), 9, 5-14 :

5) À l’expiration des mois sacrés, tuez les polythéistes partout où vous les trouverez ! Capturez-les ! Assiégez-les ! Dressez-leur des embuscades ! S’ils se repentent, s’ils accomplissent la salât, s’ils s’acquittent de la zakât, laissez-les en paix, car Dieu est Clément et Miséricordieux.
(…)
14) Combattez-les donc ! Dieu les châtiera par vos mains et les couvrira d’ignominie. Il vous donnera la victoire sur eux, apaisera les cœurs des croyants…

Encore une fois, c’est ici le terme quitalouhoum (“combattez-les”) qui est employé, et non le terme Djihad.

Dans la Sourate des Prises de guerre (Al-Anfâl), 8, 39 :

Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition et que tout culte soit rendu uniquement à Dieu. Mais, s’ils désarment, qu’ils sachent que Dieu voit parfaitement ce qu’ils font.

Ici encore, c’est le terme quitalouhoum (“combattez-les”) qui est employé, et non le terme Djihad.

Plus précisément, le Coran autorise de mener le combat en riposte aux agressions, ou après violation d’accords de paix, si et seulement si les tentatives de négociation et de règlement pacifique ont échoué.

Il s’agira donc de s’écarter d’une lecture littérale pour prendre en compte le contexte historique qui justifie l’existence des versets ci-dessus…

Voir aussi cet article de Wikipedia sur les batailles de Mahomet.

Lire aussi nos articles :

Pour aller plus loin :

Modif. le 23 octobre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :