Press "Enter" to skip to content

La charia dans l’Islam : la voie vers la source d’eau claire

5/5 (1)

La charia dans l’Islam : définition et signification première. Qu’est-ce que la voie vers la source d’eau claire ? Analyse et interprétation.

Le mot arabe charia a souvent une connotation négative en Occident. Ce terme est souvent assimilé à la “loi islamique” imposée par certains régimes obscurantistes à leur peuple. La charia évoque le code pénal islamique, la loi du talion ou encore la lapidation.

La signification du mot charia dans le Coran est en réalité beaucoup plus large et bien plus lumineuse que ce que l’on pourrait croire.

Dans le Coran, la charia est la voie qui consiste à comprendre et à respecter la loi de Dieu. Etymologiquement, c’est le chemin qui mène à la source d’eau claire.

Tentons de percer la signification du mot charia dans l’Islam.

Lire aussi notre article : La soumission à Dieu, aliénation ou libération ?

La charia dans l’Islam : passages concernés.

Le mot charia est utilisé une seule fois dans le Coran :

Puis nous t’avons placé sur la Voie (Charia) de Notre Ordre. Applique-toi à la suivre ! Ne suis pas les passions de ceux qui ne savent pas.
Sourate 45, 18

Ici, la charia est donc la voie à suivre pour rejoindre Dieu et son “ordre”, c’est-à-dire pour approcher la loi divine : cette voie consiste à tenter de comprendre l’ordre divin.

Le Coran, texte de la révélation, met sur la voie. Mais la plus grande partie du chemin reste à accomplir pour parvenir à la lumière : il faudra travailler sur soi, se questionner, apprendre à discerner. Il faudra aussi abandonner ses préjugés et renoncer à suivre les “passions de ceux qui ne savent pas” : ici, c’est l’attitude de ceux qui croient savoir, autrement dit les fanatiques, qui est dénoncée.

Comprendre la loi de Dieu nécessite donc des efforts et de la volonté.

Les mots dérivés de charia.

A noter que le mot charia est cité à deux autres reprises dans le Coran mais sous une forme dérivée, d’une part dans la Sourate 42 (verset 13) et la Sourate 5 (versets 48-49).

Citons en particulier les passages suivants :

  • Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu’Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t’avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus. (…) Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent.
  • C’est vers Allah qu’est votre retour à tous.
  • Juge alors parmi eux d’après ce que Dieu a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, et prends garde qu’ils ne tentent de t’éloigner d’une partie de ce que Dieu t’a révélé. Et puis, s’ils refusent le jugement révélé, sache que Dieu veut les affliger ici-bas pour une partie de leurs péchés.

Là encore, le texte invite à ne pas suivre aveuglément ceux qui disent détenir la vérité. Il incite à discerner, à revenir à la source de la loi cosmique par sa propre volonté, sans se laisser tromper.

La charia dans l’Islam : la voie vers la source d’eau claire.

En arabe, le mot charia dérive de la racine sara’a signifiant “ouvrir” ou “devenir clair”.

Etymologiquement, c’est aussi “la voie qui mène au point d’eau” ou “le chemin qui mène à la source d’eau claire”.

Cette source, c’est bien sûr Dieu, mais aussi le point d’entrée dans la Vie véritable : un monde de compréhension, de paix et d’Amour. Cette eau évoque aussi les fleuves du Paradis.

La charia serait donc la voie qui mène au paradis, lieu d’abondance et de bonheur éternel. La clarté de l’eau évoque l’absence de trouble : les passions et l’ego ont été vaincus, la conscience s’est ouverte.

La charia : parallèle avec le tao.

La charia telle qu’elle est définie dans le Coran n’est pas sans rappeler le tao du taoïsme.

Le tao peut être défini comme la Source de toutes les choses, la “grande mère”, mais aussi comme la loi cosmique et la Voie à suivre. Le tao coule en toute chose. Il constitue un chemin de vie autant qu’une règle morale : toute action doit se placer en conformité avec lui.

Au final, la charia peut être définie comme la voie qui mène à Dieu. Ce terme va bien au-delà de l’aspect législatif : il s’agit d’un chemin spirituel intime, qui nécessite effort et lâcher-prise.

Lire aussi nos articles :

Pour aller plus loin :

Modif. le 23 octobre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :