Press "Enter" to skip to content

Aleph : symbolisme de cette lettre hébraïque

5/5 (2)

Aleph : symbolisme et signification spirituelle de cette lettre hébraïque dans la Kabbale. Qu’évoque Aleph ? Quel sens caché ?

Avant d’évoquer la lettre Aleph, rappelons que la Kabbale est une tradition de sagesse judaïque à forme dimension ésotérique. Les kabbalistes perpétuent une loi orale qui aurait été donnée par Dieu en parallèle de la loi écrite. C’est donc un courant mystique juif porteur d’une connaissance secrète.

Pour les kabbalistes, les lettres hébraïques ont une importance particulière, en ce que chacune d’entre elles exprimerait un aspect de la Création. Les 22 lettres sont le support de la parole divine, comme autant de rayons de lumière qui éclairent le monde. Chaque lettre aide à l’ouverture de sa conscience et peut être comprise par le chemin du coeur.

A chaque lettre est associée une valeur numérique, qui permet l’interprétation secrète des écrits de la Torah : c’est la gématrie.

Entrons dans le symbolisme et la signification de la lettre Aleph.

La lettre Aleph et son symbolisme.

Aleph est la première lettre de l’alphabet hébraïque, qui en comporte 22. Elle correspond à la lettre A de la plupart des alphabets anciens (phénicien, araméen, grec, latin) et actuels. Elle a donné le mot “alphabet”.

L’origine d’Aleph est le hiéroglyphe en forme de tête de taureau ou de boeuf.

Voici les caractéristiques d’Aleph :

  • gématrie (valeur numérique) : 1
  • élément associé : l’air (le souffle créateur)
  • signe associé : le taureau ou le boeuf
  • autre symbolisme rencontré : la rose sur la Croix
  • couleur associée : le rouge foncé
  • caractéristiques : commencement, silence, union, unité, masculin, Dieu.

Aleph et sa signification cachée.

Tentons d’aborder toutes les dimensions symboliques de la lettre Aleph, et de les traduire sur le plan intime.

Aleph : le commencement, le Père, le masculin.

Première lettre de l’alphabet hébraïque, Aleph produit et contient toutes les autres lettres. Le symbolisme associé à Aleph est donc celui du commencement : c’est l’élan premier, la volonté créatrice de Dieu, le souffle créateur, le début de la pensée, le potentiel divin en voie de se déployer.

En réalité, Aleph est autant le commencement que la fin (“l’alpha et l’oméga”), la fin étant le souvenir ou le retour à l’unité. On peut donc associer cette lettre à l’Ouroboros ou à l’œuf cosmique.

Aleph est indissociable du taureau, signe de virilité. Le taureau ensemence la Terre : il est le masculin, le positif, la force ordonnatrice, divine. Il symbolise le pouvoir du Père. Les deux cornes du taureau symbolisent la dualité qui fusionne dans l’unité.

En ce sens, Aleph est complémentaire de Beth (deuxième lettre de l’alphabet hébraïque): l’un est principe mâle, l’autre est principe femelle. Ces deux lettres sont donc indissociables.

Sur le plan intime, le fait de rencontrer la lettre Aleph peut évoquer le début du chemin spirituel, ou le début d’un nouveau chemin de vie. Ce peut être la capacité à faire émerger sa volonté, à prendre une décision ferme mais sereine, en accord avec Dieu.

Aleph nous questionne : que voulons-nous vraiment ?

Le symbolisme d’Aleph : le silence, l’unité.

Aleph n’a pas de prononciation propre, ce qui évoque le silence (parfois, on lui associe le symbole de l’oreille). En fonction des cas, cette lettre se prononce a, e, é ou i.

Aleph est donc le silence intérieur, signe de l’unité en soi. C’est sur la base de cette unité que l’évolution personnelle peut se faire.

Aleph nous rappelle que le cosmos est unité (rappelons que sa valeur numérique est 1) : tout découle du même centre, à savoir Dieu coeur du monde. C’est donc la même source qui coule en nous tous ainsi qu’en toute chose créée. Telle est la grande loi d’Amour. Comprendre cela, c’est renoncer à soi-même en tant qu’être égoïste et séparé. C’est abandonner la haine et la souffrance pour entrer dans un monde de paix et de sérénité.

C’est aussi nous retrouver nous-mêmes dans ce que nous avons de plus universel : nous prenons conscience de notre être divin, nous entrons dans le Royaume de Dieu, nous buvons à la grande source et nous devenons immortels.

En conclusion.

S’il fallait associer un mot à Aleph, lettre d’essence royale, ce serait Allons !

Allons, créons, laissons s’exprimer notre volonté, car nous-aussi avons le pouvoir de féconder la matière, de la transformer. Allons en confiance et en sérénité. Marchons vers notre devenir, vers notre destin, tout en restant conscients de l’unité du monde, marque de notre véritable nature.

Ouvrage conseillé :

  • Le Tarot des lettres hébraïques, de Marie Elia. Ce Tarot constitué des 22 lettres hébraïques est accompagné de magnifiques textes éclairant la signification de chacune d’entre elles.

Modif. le 18 octobre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :