Press "Enter" to skip to content

La porte basse (planche maçonnique)

5/5 (2)

La porte basse en franc-maçonnerie : quel symbolisme ? Comment interpréter ce point de passage ? Quel sens caché ? Voici une planche au 1er degré.

La porte de la loge marque la limite entre le monde profane et l’espace sacré. A ce titre, tout non-initié pénètre dans la loge par la porte basse ou “porte étroite” ; c’est en particulier le cas lors du passage sous le bandeau et lors de la cérémonie d’initiation.

Le symbolisme de la porte basse n’est pas propre à la franc-maçonnerie. On le retrouve dans d’autres traditions spirituelles et religieuses, par exemple dans la parabole de la bergerie du Nouveau Testament (Jean, 10) :

1) En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n’entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand. (…)
7) Jésus leur dit encore : En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. (…)
9) Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.
10) Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance.

La porte de la bergerie est basse et étroite ; elle évoque l’accès à la Vie ainsi qu’au Royaume de dieu.

Lire aussi notre article sur le symbolisme de la porte.

Tentons d’approcher le symbolisme de la porte basse en franc-maçonnerie.

En tête de cet article : porte basse à l’entrée de la basilique de la Nativité de Bethléem.

La porte basse en franc-maçonnerie et son symbolisme.

Le symbolisme de la porte basse est riche : il évoque l’égalité, l’humilité, un changement d’état, un point de contact entre deux mondes, ou encore la possibilité d’accéder à la Lumière.

La mise à égalité.

La porte basse agit comme un mètre-étalon : elle met tout le monde à égalité, effaçant les différences psychologiques, sociales, culturelles ou économiques.

Ce calibrage rappelle la taille de la pierre brute : au-delà des différences, chaque pierre (chaque être humain) est destinée à prendre une forme identique à toutes les autres, ce qui permettra la construction de l’édifice. La pierre cubique est cachée dans la matière brute et informe : nous tenons là la signification de l’acronyme VITRIOL.

Symboliquement, il s’agit de révéler ce qu’il y a de plus universel en nous, mais aussi ce qui nous relie tous au-delà des apparences. La porte basse nous guide vers notre nature profonde, identique à celle de tous les êtres humains.

La porte basse, un symbole d’humilité.

Le candidat est obligé de se baisser, de se courber pour pénétrer dans la loge : nous avons là un signe évident d’humilité voire de soumission, mais une soumission qui reste consciente et volontaire.

Pénétrer dans l’espace sacré nécessite d’abandonner ce qu’il y a de plus sombre en nous : notre orgueil, nos passions, nos ambitions déplacées, autrement dit tout ce qui pourrait nous faire croire que nous sommes supérieurs, différents ou séparés des autres. Nous avons laissé nos métaux à la porte du temple, dit le rituel du premier degré.

L’humilité rend possible la fraternité. Quant à la soumission, elle n’est rien d’autre que la reconnaissance de l’existence de l’ordre cosmique, c’est-à-dire des lois universelles qui nous gouvernent, loin de l’illusion que nous sommes le centre du monde.

Un point de contact entre deux mondes.

La porte basse évoque un point de contact entre deux mondes : le profane et le sacré, le bas et le haut, la terre et le ciel, la matière et l’esprit, l’ignorance et la connaissance.

A ce titre, elle rappelle l’interstice central du sablier ou encore l’oeil qui complète le delta lumineux.

Ainsi, la porte est comme une échelle qui permet de s’élever. Mais nous l’avons vu, cette élévation n’est ni simple ni automatique ; elle nécessite effort, humilité et soumission. Elle évoque un véritable changement d’état.

Un changement d’état.

La porte basse, bien gardée par le Couvreur, ne s’ouvre que pour ceux qui acceptent d’opérer un changement d’état, une transformation intime, même si cette transformation sera longue.

Le passage par la porte basse signifie que l’entrée du chemin spirituel a été trouvée. Certes, le candidat pénètre avec un masque sur les yeux ; il n’a pas encore accès à la Lumière, mais il sait qu’il en a le potentiel en lui.

On peut aussi y voir le symbolisme de l’accouchement. Recroquevillé sur lui-même pour passer, le candidat se redresse pour renaître dans un monde nouveau. Le passage est difficile, la situation inconfortable. Mais la promesse est grande : il s’agit de commencer une nouvelle vie, dans une perspective de tolérance, de fraternité et de compassion.

L’accès à la Lumière.

Une fois sorti du cabinet de réflexion (la caverne) pour entrer dans l’espace sacré, le candidat sera soumis à un certain nombre d’épreuves qui, s’il les réussit, lui donneront accès à la Lumière.

Toutefois, l’apprenti ne percevra dans un premier temps qu’une Lumière indirecte : il s’agit de celle renvoyée par la Lune placée en tête de la colonne du Septentrion.

Car tout le travail reste à faire : il faudra plonger en soi pour mieux se connaître et comprendre ce qui au quotidien fait obstacle à l’épanouissement de cette lumière cosmique.

“Frappez et l’on vous ouvrira”.

Cette phrase tirée du Nouveau Testament (Matthieu, 7) éclaire la signification de la porte basse et de son franchissement.

Frapper, c’est manifester le désir sincère de s’élever. C’est ressentir le besoin de s’unir au tout, bien au-delà de nos intérêts égoïstes.

Frapper, c’est déjà recevoir l’entrée puisque l’intention est bonne. Le fait de se courber sous la porte basse ne fera que valider cette intuition.

Lire aussi notre article : Frappez et l’on vous ouvrira : interprétation.

Ouvrages pour aller plus loin :

Voir aussi notre liste de planches au 1er degré.

Modif. le 21 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :