Press "Enter" to skip to content

Les différentes branches de la philosophie

5/5 (1)

Les différentes branches de la philosophie : quelles sont-elles ? Quels sont les différents domaines de la philosophie ? Qu’est-ce que la philosophie en général ?

La philosophie est une approche réflexive du monde. Elle consiste en un questionnement rationnel de l’homme sur lui-même et sur le monde, ainsi qu’en une tentative de réponse à ces questions, et une analyse de la pertinence des réponses apportées.

La philosophie peut aussi être vue comme un ensemble regroupant différentes disciplines ou branches qui se recoupent.

Les différentes branches de la philosophie sont, traditionnellement :

  • l’épistémologie (philosophie analytique, logique),
  • la métaphysique,
  • l’éthique (philosophie morale, pratique, politique),
  • et l’esthétique.

On pourrait aussi donner la classification suivante, plus claire encore :

  • la philosophie fondamentale traite des grandes questions métaphysiques (penser le Tout, penser ce que nous sommes),
  • la philosophie analytique traite de notre rapport à la connaissance (penser ce que nous savons, ou pensons savoir),
  • la philosophie normative traite de l’éthique et de l’esthétique (penser nos actes et notre rapport au beau).

Voyons quelles sont les différentes branches de la philosophie et quel est leur contenu précis.

Les différentes branches de la philosophie.

On aurait tort de cloisonner les différents domaines de la philosophie. Il s’agira au contraire de les lier et de les mettre en correspondance, tout en ayant conscience de leurs spécificités.

Commençons par la première branche de la philosophie, sans doute la plus centrale parce qu’elle touche à la méthode : l’épistémologie.

L’épistémologie.

L’épistémologie consiste à mesurer la capacité de l’Homme à connaître le monde et à se connaître lui-même. C’est l’étude critique des sciences et de la connaissance en général.

L’épistémologie s’interroge donc sur la condition de possibilité de la connaissance, sur la capacité de l’Homme à comprendre, sur les méthodes à employer ainsi que sur le processus de l’élaboration et de la critique des théories. On parle aussi de philosophie théorique ou logique.

Les questions posées par l’épistémologie sont les suivantes :

  • comment l’homme peut-il se connaître lui-même ?
  • peut-on accéder à la réalité et à la vérité ?
  • pouvons-nous accéder au réel ?
  • comment passer des croyances et des illusions à la connaissance ?
  • comment accéder à la réalité ?
  • comment fonctionne la connaissance humaine ?
  • y a-t-il un ou plusieurs chemins de connaissance fiables et valables ?
  • qu’est-ce qui permet de dire qu’une théorie est valable ?
  • quelles sont les meilleures méthodes de recherche de la vérité ?
  • comment progresse la connaissance scientifique ? comment pourrait-elle mieux progresser ? (épistémologie des sciences)
  • quels rapports entre les hommes, le monde et les mots qui permettent de le décrire ?
  • etc.

Quelques exemples de doctrines, théories, outils et méthodes relevant de l’épistémologie :

  • théories, hypothèses, paradigmes,
  • dogmatisme, relativisme, pragmatisme,
  • objectivité, subjectivité, neutralité, universalité,
  • réalisme, constructivisme, perspectivisme, monisme, dualisme, pluralisme,
  • dialectique, sémantique, syntaxique,
  • anthropologie philosophique,
  • doctrines : idéalismescepticisme

La métaphysique.

La métaphysique est la voie royale de la philosophie, la “philosophie première”, en ce sens qu’elle questionne les grands mystères de l’univers et de l’existence : la structure du cosmos, l’être, la conscience, la vie, l’origine du monde, l’esprit et la matière ou “substance”.

La métaphysique touche à la connaissance du suprasensible et de l’invisible, c’est-à-dire de ce qui est “au-delà” de la matière : l’origine et l’âme du monde.

Parmi les sous-catégories pouvant être rattachées à la métaphysique, il y a l’ontologie (philosophie de l’être) et la cosmologie (philosophie du monde physique) en tant que pré-science s’intéressant à Dieu et aux causes de l’univers.

Notons que la métaphysique reste une réflexion rationnelle, mais qui précède la science pure.

Lire aussi notre article : Une liste de questions métaphysiques.

L’éthique.

L’éthique est la branche morale de la philosophie. Le but est de rechercher le comportement juste et ses fondements. C’est la science du bien-vivre et du bien-agir.

L’éthique s’interroge sur les valeurs, la déontologie, les droits et devoirs de l’être humain, sur la définition du bon et du juste, du vertueux et de l’équitable.

On parle de philosophie pratique, ou de philosophie normative, puisqu’il s’agit entre autres de déterminer des normes de comportement, des préceptes, des règles et des lois.

On peut aussi rattacher à cette branche la philosophie politique, qui pose la question de la manière d’exercer le pouvoir, du contenu et de l’application des lois, de la guerre et de la paix, de la Justice et du bien commun.

Les questions posées par la philosophie morale sont, entre autres :

  • le bien et le mal existent-ils ?
  • que sont le bien et le mal ?
  • quels sont les devoirs de l’être humain ?
  • quels sont ses droits ?
  • comment l’homme doit-il se comporter ?
  • quelle éthique de vie ?
  • quelles sont les valeurs fondamentales qui doivent guider notre comportement ?
  • jusqu’où être tolérant ?
  • l’homme est-il responsable de ses actes ?
  • comment le débat politique doit-il s’organiser ?
  • comment exercer le pouvoir ?
  • qu’est-ce qu’une bonne loi ?
  • peut-on ou doit-on changer le monde ?

Ces problématiques sont indissociables des grandes questions métaphysiques évoquées plus haut : qui est l’homme et quelle est sa nature ? est-il libre ou déterminé ? etc.

Quelques exemples de théories, doctrines et méthodes philosophiques en lien avec l’éthique :

  • les théories de la liberté : existentialisme, autonomie, libre-arbitre, égalité des chances, équité, émancipation, démocratie, etc,
  • les théories déterministes (l’homme n’est pas libre),
  • le nihilisme,
  • les théories normatives,
  • etc.

L’esthétique : dernière des branches de la philosophie.

L’esthétique est la branche de la philosophie qui étudie la sensibilité artistique et définit, entre autres, les notions d’harmonie et de beauté.

Les différentes branches de la philosophie à travers un schéma simple.

Voici un schéma représentant les principaux domaines d’étude philosophiques.

On notera l’extrême porosité entre les différentes branches de la philosophie :

différentes branches philosophie

Pour aller plus loin :

  • Dictionnaire philosophique, d’André Comte-Sponville. 1654 définitions pour aborder la philosophie de la manière la plus ludique qui soit.

Vous pouvez noter cet article !

Dernière mise à jour :

%d blogueurs aiment cette page :