Press "Enter" to skip to content

L’aura en spiritualité : qu’est-ce que c’est ?

4.67/5 (3)

L’aura : définition spirituelle. Qu’est-ce que l’aura ? Comment se manifeste-t-elle ? Quel symbolisme ?

Au sens commun, l’aura est l’atmosphère qui semble émaner d’une chose ou d’un être. On peut aussi la décrire comme un cercle, une sphère ou un champ magnétique qui entoure et se dégage de cette chose ou de cet être.

On parle de l’aura des astres, des saints, des rois, des individus, des animaux ou même des arbres.

En réalité, l’aura est difficile à décrire et à définir, car elle relève du suprasensible. L’aura est en effet invisible, bien qu’elle soit souvent représentée sous la forme d’un cercle lumineux entourant une personne (sa tête, son corps), un astre ou un objet. Cette lumière produit un rayonnement vers l’extérieur.

L’aura est à mettre en parallèle avec les termes suivants :

  • le halo : c’est le cercle lumineux qui entoure la source,
  • le nimbe : c’est la lumière de l’aura,
  • l’auréole : c’est la représentation de l’aura sous la forme d’une couronne. Chez les Romains, l’auréole surplombe la tête des dieux ou des empereurs. Chez les Chrétiens, elle couronne les saints.

Le mot aura est directement issu du latin aura qui signifie « air en mouvement, brise, souffle lumineux ». En vieux français, cela a donné aure : « vent doux ». On notera aussi la proximité avec le latin aurum qui signifie « or » (racine du mot « aurore »).

Remarque : en tant que lumière diffusée par le corps subtil, l’aura s’oppose à l’ombre produite par la matière ou le corps physique.

Tentons d’approfondir la définition de l’aura.

L’aura : définition spirituelle.

Evoquer l’aura implique nécessairement la présence d’un émetteur (la source de la « lumière ») et d’un récepteur (la personne en capacité de percevoir cette lumière).

L’aura peut exister mais ne pas être perçue, ou perçue de manière différente en fonction du récepteur, de ses capacités et de ses caractéristiques.

L’aura est donc à la fois une émanation, et un regard extérieur porté sur cette émanation. Dans certains cas, l’émetteur peut lui-même percevoir sa propre aura.

Notons aussi que la perception de l’aura peut parfois être inconsciente.

De quoi se compose l’aura ?

L’aura d’un être est ce qu’il dégage en terme d’énergie vitale. Or cette énergie se compose de plusieurs éléments bien distincts :

  • l’énergie physique : beauté, force, protection, pouvoir, influence, féminité, virilité, violence, orgueil… Autant d’éléments positifs ou négatifs qui peuvent provoquer l’admiration, la passion, l’attirance, la peur ou encore la jalousie chez le récepteur,
  • l’énergie psychique : intelligence rationnelle et émotionnelle, force mentale, maîtrise de soi, connaissance de soi, confiance en soi, capacité à comprendre l’autre, ouverture, franchise… ou au contraire attachement, croyances, défense, repli (la « carapace » est une sorte d’aura négative), ruse, rejet, égoïsme, doute, angoisse, culpabilisation, manipulation, colère, haine… Là encore, ces éléments peuvent provoquer l’admiration ou le rejet chez le récepteur (mais aussi dans certains cas la compassion),
  • et enfin l’énergie spirituelle, qui est normalement positive : acceptation, sérénité, sagesse, espérance, foi, félicité, pardon, humilité, gratitude, amour… Autant d’éléments qui peuvent par exemple provoquer l’émerveillement chez le récepteur.

Alors que l’énergie physique est facilement perceptible par les sens, l’énergie psychique se perçoit plutôt par l’intellect, et l’énergie spirituelle par l’intuition.

Nous venons de voir qu’il peut y avoir des auras négatives et positives. On attribue traditionnellement des couleurs différentes aux auras en fonction de leur nature, par exemple :

  • rouge pour une aura chargée d’amour,
  • rouge foncé pour une aura chargé de colère,
  • jaune pour une aura axée sur l’activité intellectuelle,
  • bleue pour une aura chargée d’espérance,
  • etc.

On peut aussi relier les différentes « couches » de l’aura aux chakras (centres énergétiques) et à leurs couleurs tels que décrits dans les enseignements du yoga.

aura chakras yoga
Les 7 chakras activés et harmonisés produisent un rayonnement aurique positif

Tentative de définition de l’aura.

Tentons la définition suivante : L’aura est le champ d’énergie qui rayonne d’un être, et qui est différemment perçu selon le récepteur.

Chacun de nous produit une aura, plus ou moins forte, qui correspond à notre manière d’être, de penser et d’agir.

Concrètement, notre aura est constituée de nos caractéristiques physiques, de notre état de santé physique et mental, de nos capacités cognitives, de nos modes de pensée, de nos comportements (réactions, postures…), de notre manière d’interagir avec les autres, de notre niveau de conscience, de notre vision du monde et de notre spiritualité, autant d’éléments susceptibles de rejaillir vers l’extérieur.

Au final, l’aura comprend tout ce que nous projetons (consciemment ou non) vers l’extérieur : force vitale, énergie, qualités, souffrance, chaleur, attractivité, pensées, failles, émotions…

L’aura : définition au sens le plus spirituel du terme.

Dans son sens le plus noble, l’aura décrit le rayonnement de l’être qui a réussi à se réaliser : c’est l’être qui s’est transformé et qui a accédé à son identité réelle et complète, son Soi universel connecté à la Source et au cosmos tout entier.

Cet être éveillé et sage n’est plus limité à son ego ; il épouse l’univers, il se laisse traverser par toutes les énergies cosmiques. Il ne forme plus qu’un point, reflet du Tout. Non limité, il peut rayonner sans obstacle. Son calme, sa sérénité, sa générosité et sa clairvoyance impressionnent tous ceux qui le rencontrent.

Au sens religieux, l’aura entoure l’homme qui reçoit la lumière divine et la renvoie autour de lui. L’aura a donc quelque chose de sacré.

L’aura : de la matière à l’Esprit.

L’aura est l’équivalent spirituel du corps physique. On parle aussi de « corps éthéré » ou de « corps subtil », visible non pas par les sens mais par l’esprit.

En effet, celui qui arrive à percevoir une aura ne fait pas que constater un phénomène : il expérimente son propre rapport au monde, sa propre compréhension de l’existence.

Notons cependant que l’aura ne nie pas le corps physique ni la matière, mais les englobe dans une réalité plus large.

Enfin, l’aura peut aussi être assimilée à l’âme, ou, lorsqu’elle est pleinement réalisée, au coeur.

Le symbolisme de l’aura.

Le symbolisme de l’aura est intimement lié à celui :

  • de la lumière : signe de l’éveil de la conscience, ou encore de la présence du divin et du sacré, la lumière est la nature même de l’aura,
  • du souffle : c’est le souffle spirituel ou divin qui vient rencontrer l’esprit humain pour l’ouvrir aux réalités subtiles,
  • du centre : c’est la source de l’énergie spirituelle, le point de connexion entre l’individu et ce qui le dépasse,
  • du cercle ou la sphère (formes de l’aura) : ces figures symbolisent le Ciel, le domaine de l’Esprit qui recouvre et englobe la matière,
  • l’oeuf : l’aura a parfois une forme ovoïde (cf. l’oeuf du monde) rappelant aussi le symbolisme de l’ellipse,
  • ou encore de la couronne : placée au-dessus de la tête, elle symbolise le point de contact entre l’âme et l’Esprit, entre l’Homme et le principe supérieur.

De l’aura à l’égrégore.

Lorsque plusieurs auras se rencontrent et s’harmonisent, cela forme un égrégore, qui peut donc être défini comme la connexion des énergies auriques des personnes qui se ressemblent et se comprennent (cf. les « âmes jumelles »).

On parle par exemple d’égrégore amoureux, ou d’égrégore au sein d’un groupe spirituel.

Conclusion sur l’aura.

Cet article n’a pas pour but de donner une définition définitive de l’aura, tant ce phénomène relève du suprasensible voire du suprahumain.

L’aura n’a pas de caractère objectif mais bien subjectif, puisqu’autant sa manifestation que sa perception dépendent de notre propre réalisation personnelle et spirituelle.

Un même rayonnement aurique peut provoquer admiration ou passer inaperçu, attirer ou faire fuir. Le plus important est peut-être d’apprendre à percevoir notre propre rayonnement, et de travailler à améliorer les différentes couches qui le composent.

A nous d’apprendre à déceler et harmoniser nos différentes énergies vitales, physiques, psychiques et spirituelles, pour notre épanouissement et le bien de notre entourage.

Modif. le 13 novembre 2021

Vous pouvez noter cet article !

Cookie Consent with Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :