Press "Enter" to skip to content

“Vous commencez à pénétrer dans les hautes régions de la Connaissance spirituelle”

5/5 (1)

“Vous commencez à pénétrer dans les hautes régions de la Connaissance spirituelle” : comment interpréter cette phrase du rituel d’initiation au grade de Maître Secret, 4ème degré du REAA ?

Dans le rituel d’initiation au 4ème degré du REAA (rite écossais ancien et accepté), on peut lire le passage suivant :

Mes Frères, nous vous avons enlevé le bandeau qui obscurcissait votre vue et nous vous mettons sur le chemin du Devoir qui conduit à la vraie Lumière. Que cette équerre qui fut posée sur votre front vous rappelle toujours que vous devez marcher droit devant vous et ne pas vous laisser entraîner dans les sentiers de l’Erreur. Qu’elle vous rappelle aussi que vous êtes passés de l’équerre au compas, des lignes et des angles par lesquels le géomètre mesure la surface de la terre, aux courbes et aux cercles par lesquels l’astronome mesure le mouvement des astres. Vous commencez maintenant à pénétrer dans les hautes régions de la Connaissance spirituelle.

Cette tirade est prononcée par le Trois Fois Puissant Maître à la fin de la cérémonie d’initiation, à la suite des quatre voyages initiatiques et après la prestation de serment.

Tentons de percer sa signification.

Voir aussi notre liste de planches au 4ème degré.

“Vous commencez à pénétrer dans les hautes régions de la Connaissance spirituelle” : interprétation.

L’initiation au 4ème degré marque l’entrée du franc-maçon dans une nouvelle étape de son élévation spirituelle.

Le caractère initiatique de la méthode maçonnique implique le franchissement de degrés successifs, chacun révélant un nouveau potentiel de progression. Mais le passage au 4ème degré comporte une dimension supplémentaire.

Une porte qui s’ouvre.

Les deux premiers degrés du rite nous ont conférés les outils et la méthode fondée la rectitude, la connaissance de soi et le travail.

Au troisième degré, nous avons été confrontés à un changement de ton et à un obstacle majeur, à savoir l’apparition des trois mauvais compagnons. Pour la première fois, la méthode maçonnique nous propose un test : nous allons devoir mettre en pratique nos connaissances théoriques.

Le passage au quatrième degré est en quelque sorte la reconnaissance par nos frères de notre capacité à faire face à cette épreuve. A présent, nous sommes prêts à entendre la Vérité.

De fait, cette Vérité nous est en partie révélée au cours de l’initiation au 4ème degré, en particulier à travers les “sentences” :

  • Vous ne vous forgerez point d’idoles humaines,
  • Vous déciderez par vous-mêmes de vos opinions et de vos actions,
  • Vous ne prendrez pas les mots pour des idées,
  • Vous n’accepterez aucune idée que vous ne compreniez et ne jugiez vraie,
  • Ne vous payez pas de mots,
  • N’accordez à qui que ce soit une confiance aveugle,
  • Ecoutez tous les hommes avec attention et déférence et ayez la ferme résolution de les comprendre,
  • Respectez toutes les opinions,
  • Ne profanez pas le mot de Vérité en l’accordant aux conceptions humaines,
  • etc.

Alors que le troisième degré était une prise de conscience (il y a trois mauvais compagnons en nous), le quatrième degré annonce une reprise du travail. Le temps de la sidération, de la tristesse et de la souffrance doit laisser place au recul, à l’analyse et au perfectionnement.

Il y a quelques mois encore, nous ignorions l’existence en nous des trois mauvais compagnons. En tant qu’initiés ayant reçu la Lumière, nous pensions être à l’abri du vice… Nous sommes tombés de haut. Nous avons versé des larmes sur nos illusions et notre ignorance.

Le quatrième degré signe une reprise en main. Nous allons devoir apprendre à connaître nos mauvais compagnons, à vivre avec eux puisqu’ils collent à notre nature humaine. Nous devrons trouver le moyen de les neutraliser.

Nous devrons plonger dans notre psychisme bien plus profondément qu’avant. Nous devrons certainement abandonner une part de nous-mêmes : préjugés, opinions, postures, convictions, mais aussi une part importante de notre “moi“, et tout ce qui fait obstacle à l’expression de ce qu’il y a de plus universel en nous.

Cette grande porte qui s’ouvre au 4ème degré, c’est bien sûr celle de notre conscience. Mais il y a une différence entre l’intention d’ouvrir sa conscience et le faire vraiment. Le combat à livrer est lourd de sens. Nous allons devoir nous mettre en danger, nous préparer au sacrifice, à la mort de ce que nous étions : tel est notre Devoir. A ce stade, nous ne pouvons plus reculer.

Heureusement, l’accomplissement du Devoir nous apporte la promesse de notre victoire future : à ce titre, le Trois Fois Puissant Maître nous couronne de Laurier et d’Olivier en signe d’espérance.

Le chemin des étoiles.

Au final, que signifie “pénétrer dans les hautes régions de la Connaissance spirituelle” ?

Étonnamment, le travail que nous allons mener dans les profondeurs de nous-même pourrait bien nous permettre d’approcher certains des plus grands secrets de l’univers. Paradoxalement, le chemin de la Connaissance de soi est aussi le chemin de la Connaissance du Tout.

En effet, la séparation alchimique (l’Oeuvre au noir) que nous allons opérer au coeur de nous-même (séparation entre notre être égoïste et notre être universel, entre le Moi et le Soi) va progressivement éclairer la nature du Principe supérieur.

Voilà donc le chemin que nous commençons tout juste à emprunter au 4ème degré. Chaque élément que nous abandonnerons nous permettra de grandir. Chaque chose que nous oublierons nous permettra d’apprendre. Chaque défaite sera une victoire.

Le chemin qui avance semble reculer.
Tao Te King, 41

Lire aussi notre article sur la différence entre savoir et connaissance.

Pour compléter votre bibliothèque :

Modif. le 26 septembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :