Press "Enter" to skip to content

La chaine d’union (planche maçonnique)

5/5 (1)

La chaine d’union en franc-maçonnerie : symbolisme. Comment interpréter ce moment fort des tenues maçonniques ?

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes Frères, les Travaux de ce jour sont terminés. Nous avons droit au repos. Il ne nous reste plus, suivant l’usage ancien, que d’enfermer nos secrets dans un lieu sûr et sacré, et de nous unir en Fraternité.

Le V.M. porte la main droite à son cœur.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE, donnant un coup de maillet
Debout mes Frères, Veuillez vous déganter, formons la Chaîne d’Union.

Tous observent un instant de recueillement. Le V.M. peut, s’il le désire, prononcer à cet instant quelques mots.

Mes Frères, bien au-dessus des soucis de la vie matérielle, s’ouvre pour le Franc-maçon, le vaste domaine de la pensée et de l’action.
Avant de nous séparer, élevons-nous ensemble vers notre Idéal.
Qu’il inspire notre conduite dans le monde profane, qu’il guide notre vie, qu’il soit la Lumière sur notre chemin.
Mes Frères, éprouvons, puis ouvrons la Chaîne.

Rituel de fermeture des travaux, 1er degré REAA

La chaine d’union est un moment particulièrement fort des tenues maçonniques. Elle a lieu juste avant la fermeture des travaux, au paroxysme de l’égrégore, dans un espace-temps particulier. Les membres de l’atelier connectent leurs mains dégantées, formant ainsi une chaine fermée.

Traditionnellement accompagnée d’une musique calme, la chaine d’union réunit tous les membres actifs de l’atelier, mais aussi les membres absents, les membres passés à l’Orient éternel, et au-delà, tous les franc-maçons du monde, pour un instant d’harmonie, de communion et de recueillement.

La chaine d’union a donc une signification aussi bien concrète que symbolique ; elle relève autant du vécu que de l’Idéal, de l’action que de la pensée, de la matière que de l’Esprit.

Notons que la chaine d’union peut prendre différentes formes :

  • longue : c’est le format classique,
  • courte (bras croisés, celui de droite passant sur celui de gauche) à l’occasion de la communication des mots de semestre : c’est une chaine resserrée autour du « secret »,
  • ou encore la chaine formée à l’aide des serviettes de table lors du banquet d’ordre de la Saint-Jean.

Entrons dans le symbolisme et la signification de la chaine d’union maçonnique.

La chaine d’union et sa signification symbolique.

Pour former la chaine d’union, les franc-maçons présentent leur main droite paume vers la Terre et leur main gauche paume ouverte vers le Ciel, comme pour relier le nadir (la plongée en soi) et le zénith (l’accès aux mystères supérieurs). On peut aussi y voir le symbole d’une main qui donne et de l’autre qui reçoit, évoquant la transmission et la fraternité.

Cette fraternité ne s’arrête pas aux membres formant physiquement la chaine : elle est destinée à rayonner bien au-delà et à éclairer l’humanité tout entière.

Loin d’un « entre-soi », la chaine d’union est donc un cercle voué à être le plus large possible, le plus englobant, le plus universel.

Pourtant, la chaine d’union ne peut être formée que par des hommes et des femmes qui y sont prêts : il faut avoir été initié. A ce titre, l’inclusion du néophyte dans la chaine d’union constitue un moment essentiel de la cérémonie d’initiation.

La chaine d’union lors de la cérémonie d’initiation.

Après avoir subi les différentes épreuves de l’initiation et s’être rhabillé, le néophyte est réintroduit en loge ; il est alors placé directement dans la chaine d’union, les yeux bandés. Chose remarquable, c’est dans la chaine qu’il reçoit la Lumière.

LE PREMIER SURVEILLANT
Vénérable Maître, le Néophyte est dans la Chaîne d’Union et il désire la Lumière.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Puisqu’il en a été jugé digne, elle lui sera donnée à mon troisième coup de maillet. Pourtant, Néophyte, je vous poserai une dernière question.
Vous avez connu beaucoup d’hommes. Vous avez peut-être des ennemis. Si vous en rencontriez dans cette assemblée ou parmi les Francs-Maçons, seriez-vous disposé à leur tendre la main et à oublier le passé ?

Après avoir répondu positivement, le néophyte se voit retirer le bandeau.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
(…) Vous n’apercevez que des Frères formant une Chaîne d’Union, qui symbolise l’union de tous les Francs-Maçons répandus sur la surface de la terre.

S’en suit la scène du miroir. Puis le Vénérable Maître conclut :

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Néophyte ! Nos mains vous unissent à nous et à l’Autel de la Vérité ! Leur étreinte vous annonce que nous ne vous abandonnerons pas, aussi longtemps que la Vérité, la Justice, la Discrétion et l’Amour fraternel vous resteront sacrés.

Cette première chaine d’union est donc pour le néophyte une épreuve déterminante, au cours de laquelle il fait le choix d’abandonner ses passions et ses rancœurs pour s’unir à des individus dont il n’a pas encore vu le visage.

Le néophyte prend donc un risque, qu’il surmonte par le lâcher-prise : il accepte de mourir à son passé profane pour se transformer. Désormais, il s’engage à considérer tous les hommes comme ses égaux, comme ses Frères. Il ne se met plus au centre, mais forme le cercle de ceux qui regardent vers le centre, vers la Vérité universelle. A présent, il est digne de faire partie du grand édifice humain.

La « dédicace » du Vénérable Maître.

Revenons à la chaine d’union telle qu’elle se tient normalement en fin de tenue.

Une fois la chaine formée, le Vénérable Maître peut prononcer quelques mots, qui concernent le plus souvent les membres absents, malades ou passés à l’Orient éternel.

Ce sont des mots de charité et d’Amour qui nous incitent à dépasser notre individualité pour nous ouvrir aux autres. Ainsi, le chemin de la Vérité passe par l’autre : nous ne sommes rien sans les autres, notre bonheur dépend des autres, nos destins sont liés. « Je suis l’Autre ».

Parfois, le Vénérable Maître choisit de rester silencieux pour renforcer la solennité du moment et inviter chacun à méditer.

Enfin, le Vénérable Maître conclut en invitant chacun à s’élever vers « l’Idéal » commun. Quel est-il ? En réalité, la chaine d’union offre l’image la plus aboutie de cet Idéal : une communauté d’individus solidaires, humbles et sages, libérés de leurs illusions, heureux de communier ensemble. Voilà ce que l’humanité devrait être.

Cet Idéal ne doit pas être oublié une fois la chaine rompue. Au contraire, il doit « inspirer notre conduite dans le monde profane, guider notre vie, être la Lumière sur notre chemin ». Cet Idéal doit donc éclairer nos pensées et nos actions au quotidien.

A ce titre, les mots du Vénérable Maître peuvent être considérés comme une dédicace au sens bouddhique du terme, à savoir la « formulation d’un souhait en vue d’orienter la pensée et l’action vers l’accomplissement d’un objectif bénéfique ». Dit de manière plus simple, cette dédicace sème les graines de l’action vertueuse.

L’ouverture de la chaine d’union.

L’ouverture de la chaine d’union ne peut se faire qu’après l’avoir « éprouvée », c’est-à-dire testée en secouant les mains par trois fois. Ainsi, on ne peut rompre la chaine qu’après avoir vérifié qu’elle était parfaitement solide et ses maillons absolument solidaires.

C’est aussi un moyen de s’assurer que l’énergie de la chaine ne se perdra pas une fois celle-ci ouverte. En effet, la chaine et les valeurs qu’elle véhicule ont vocation à survivre à la séparation momentanée des membres de l’atelier.

Autres parallèles symboliques.

Le symbolisme de la chaine d’union évoque :

  • le cercle : symbole de l’Esprit qui précède toute action, le cercle représente aussi l’unité, l’harmonie, l’infini cosmique, l’ouroboros ou encore le caractère cyclique de la vie. Dans le taoïsme, il exprime la vacuité, la voie, le tao
  • le centre du cercle : c’est la Source, le point de Vérité ultime. Rappelons que la chaine d’union englobe l’Autel des serments, aussi appelé « Autel de la Vérité » : la Vérité se cache peut-être dans notre manière de prêter serment, c’est-à-dire de nous engager à renoncer à nos mauvais penchants, à nos passions égoïstes,
  • les lacs d’amour : la corde à nœuds qui décore la loge évoque le multiple qui se fond dans l’unité, l’interdépendance, le chemin qui passe par soi-même autant que par les autres,
  • les pierres formant l’édifice de l’humanité : les pierres dénuées de leurs défauts, devenues cubiques, peuvent enfin s’insérer dans le grand édifice universel. Enfin à sa place, à égalité parmi les siens, l’Homme accède à la sagesse et à la sérénité.

Conclusion sur la chaine d’union et son symbolisme maçonnique.

Au sens commun, le mot « chaine » est synonyme d’attachement ou d’emprisonnement ; au sens maçonnique, la chaine d’union exprime au contraire une voie de libération. C’est en effet en occupant notre juste place au sein de l’édifice humain que nous pouvons nous épanouir et nous réaliser.

La chaine d’union recèle un immense potentiel d’harmonie universelle. Elle permet de resserrer les liens de fraternité, de renouveler nos engagements et de raviver les valeurs qui nous animent.

C’est le moment où chacun peut se recharger de la Lumière d’Amour, Lumière qu’il pourra ensuite porter à l’extérieur.

Ainsi, la chaine d’union représente la force absolue de l’Amour qui transcende toute chose. La chaine relie le dedans et le dehors, le sacré et le profane, la pensée et l’action. Elle permet d’expérimenter concrètement les grands enseignements maçonniques.

Au final, former la chaine d’union, c’est créer un espace sacré au sein de l’espace sacré, un Saint des saints au sein du Temple. Ce lieu étant créé, chacun peut enfin boire à la Source de Vérité.

Voir aussi notre liste de planches au 1er degré.

Modif. le 2 décembre 2021

Vous pouvez noter cet article !

Cookie Consent with Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :