Press "Enter" to skip to content

L’Oeuvre au jaune en alchimie (Citrinitas)

4.75/5 (4)

L’Oeuvre au jaune en alchimie : qu’est-ce que c’est ? En quoi consiste l’Oeuvre au jaune ? Définition et signification.

Le but du processus alchimique est la transformation de l’être. Il s’agit de recomposer l’individu après avoir purifié et rectifié ses composantes : Corps et Esprit (au sens d’âme humaine).

Le but est de créer un être équilibré, plus éclairé, plus conscient, plus centré, plus subtil, prêt à entrer dans un monde de paix et de sérénité, loin des illusions et du trouble du mental.

Le processus de transformation comporte traditionnellement trois étapes :

  • en premier lieu, l’Oeuvre au noir (Nigredo) consiste en une séparation, une dissolution ou une putréfaction : il s’agit de dissoudre le Corps afin de libérer l’Esprit (les Eaux) de son influence. Autrement dit, l’Oeuvre au noir consiste à abandonner tout ce qui nous enchaînait à notre individualité matérielle : c’est la mort de l’ego, l’abandon des passions, le renoncement aux désirs, aux peurs et aux ambitions,
  • puis vient l’Oeuvre au blanc (Albedo) : c’est l’émergence de la conscience pure (les Eaux vives), la naissance de l’être spiritualisé, comparable à la Lune qui apparaît au milieu des ténèbres de la nuit. C’est la résurrection de l’être, la naissance d’un individu nouveau. Allégé du Corps, de l’orgueil et de l’ego, l’Esprit humain ne craint plus la mort ; il s’élève vers ce qui le dépasse : Le sommeil du Corps devint la lucidité de l’âme (Corpus Hermeticum, Hermès Trismégiste). Cette étape se conclut par une redescente de l’Esprit dans le Corps (formation de la Pierre Blanche ou “naissance du Roi”) : l’individualité revient, mais sous une forme plus subtile, plus éveillée,
  • enfin, l’Oeuvre au rouge (Rubedo) vient clôturer le processus : c’est la formation de la Pierre Rouge (ou Pierre philosophale), autrement dit le couronnement du Roi sous le signe du Soleil (le centre ordonnateur). En effet, l’individu n’a plus besoin de l’Esprit (le psychisme, les Eaux) pour comprendre ce qu’il est. Il est désormais en rapport direct avec le Feu intellectuel, qui éclaire totalement la matière. Nous avons là une réconciliation de l’esprit et de la matière : l’individu est définitivement réuni à lui-même et au cosmos ; toutes ses composantes sont harmonisées, sans aucun intermédiaire.

Parfois, une quatrième étape est ajoutée à ce processus, qui vient s’intercaler entre l’Oeuvre au blanc et l’Oeuvre au rouge : c’est l’Oeuvre au jaune, aussi appelée Citrinitas, et parfois xanthose (“jaunissement” en grec).

Ce jaunissement est donc une étape intermédiaire entre le blanc et le rouge, entre la conscience lunaire (Oeuvre au blanc) et la plénitude du Soi (Oeuvre au rouge).

Entrons dans la signification de l’Oeuvre au jaune en alchimie.

L’Oeuvre au jaune en alchimie (Citrinitas) : description, interprétation.

Alors que l’Oeuvre au blanc marque la naissance de la conscience épurée (libérée de ses illusions et du poids de l’ego), l’Oeuvre au rouge peut être définie comme l’extinction de toute forme de conscience individuelle : désormais placé sous la lumière directe du Soleil, l’être humain vit le mystère plutôt qu’il ne le pense ou ne l’interprète.

La transition du blanc au rouge traduit donc un saut de conscience, qui marque le passage d’un état individuel à un état universel.

Ce passage devient plus compréhensible si l’on introduit une étape intermédiaire, en l’occurrence celle de l’Oeuvre au jaune. Cette étape évoque :

  • une nouvelle mort (la “mort jaune”), qui correspond au renoncement définitif à l’individualité. Il s’agit de renoncer aux dernières identifications, aux dernières illusions dues à la conscience d’un soi séparé,
  • ou encore un murissement, un passage progressif de l’individuel vers l’universel, du double vers l’Unique, du séparé vers le réconcilié.

En résumé, on pourrait dire que :

  • l’Oeuvre au noir est une lutte (se libérer de l’individualité, de l’ego),
  • l’Oeuvre au blanc est une libération (ou une prise de conscience),
  • l’Oeuvre au jaune est le début de la sagesse,
  • l’Oeuvre au rouge est l’illumination, autrement dit la plénitude, le retour définitif au Tout.

L’Oeuvre au jaune est donc la dernière étape avant le couronnement final : c’est le dernier effort de renoncement, de lâcher-prise. C’est aussi la voie de la sérénité, de l’humilité et de la sagesse, ce dernier mot étant pris dans le sens d’une parfaite connaissance de soi, mais aussi dans le sens d’un effacement presque total de l’individualité en vue d’accéder à l’ultime réalité.

Mais attention, cette “sagesse” peut dans certains cas prendre un aspect dévoyé : le sage qui n’aurait pas la réelle volonté d’effacer ses derniers restes d’individualité pourrait bien se changer en gourou ou en imposteur.

Concrètement, l’Oeuvre au jaune marque l’évaporation des dernières Eaux psychiques sous l’effet du Feu solaire, dont la puissance augmente progressivement. L’Oeuvre au rouge est la conclusion de ce processus : il ne reste plus d’Eau, plus de conscience au sens “individuel” du terme.

Au final, l’Oeuvre au jaune est cette porte qui permet d’entrer dans l’ultime réalité, qu’on peut appeler paradis terrestre ou “Royaume de Dieu“.

La couleur jaune.

La couleur jaune de l’Oeuvre au jaune évoque un état intermédiaire entre le blanc et le rouge : c’est un état transitoire, évolutif, qui correspond à une augmentation progressive du feu alchimique.

Nous sommes dans un entre-deux, entre Lune et Soleil. La Lune devient rousse ou rouge : le psychisme et la conscience s’effacent pour laisser progressivement place au Principe supérieur, qui a vocation à devenir le seul Maître à bord, ce qu’il a en fait toujours été.

Le jaune évoque aussi la couleur de l’Or, image d’absolue perfection, de connaissance de soi et d’immortalité.

Conclusion sur l’Oeuvre au jaune en alchimie.

De la même manière que l’Oeuvre au noir ouvre le Petit Oeuvre (ou Oeuvre au blanc), l’Oeuvre au jaune annonce le Grand Oeuvre (ou Oeuvre au rouge).

Par un dernier effort de dépouillement, l’individu pousse la porte de l’ultime réalité : il s’apprête à fusionner avec le cosmos et ses lois, devenant tout et rien à la fois.

Ainsi, l’Oeuvre au jaune représente l’aube de la lumière solaire inhérente à l’être, et que la lumière lunaire ne réfléchissait qu’imparfaitement.

Lire aussi nos articles de la série alchimique :

Modif. le 25 juin 2021

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :