Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

« La caverne m’est connue » : planche au 9ème degré REAA

5/5 (1)

« La caverne m’est connue » : quel est le lieu où se cache Abiram ? Que symbolise cette grotte ? Voici une planche au 9ème degré REAA.

Q. – Êtes-vous Maître Élu des Neuf ?
R. – Le sort en a décidé, la caverne m’est connue.

Au neuvième degré, la caverne est l’endroit où se cache Abiram, premier des assassins d’Hiram à être pourchassé et puni.

Le rituel précise que la caverne est située au bord de la mer, près de Joppé (actuellement Jaffa), à proximité d’un buisson ardent :

  • la mer, en lien avec l’élément eau et la Lune, peut symboliser l’âme humaine changeante, attirée vers le bas (la matière) ou vers le haut (l’esprit),
  • la ville de Jaffa se situe à la limite du domaine de la tribu de Dan. Selon le Deuxième livre des chroniques (chapitre 2, 15), c’est à Jaffa qu’Hiram de Tyr faisait livrer le bois de cèdre du Liban destiné à la construction du temple de Salomon. Jaffa est donc autant une frontière qu’un point d’entrée, en l’occurrence l’entrée dans l’appareil de l’âme…
  • enfin, on peut voir dans le buisson ardent une source de Lumière, le symbole de la présence divine ou la conscience qui s’ouvre… Lire notre article complet sur le buisson ardent.

Selon la légende, neuf maîtres sont tirés au sort pour se rendre à l’endroit où se cache Abiram. Ainsi, c’est le sort, au sens de destin, qui les met sur la voie. Guidés par un inconnu, ils auront à connaître la caverne, à y pénétrer, à leurs risques et périls.

La caverne m’est connue : voici donc une planche au 9ème degré REAA.

Voir aussi le rituel de Maître Elu des neuf

Que symbolise la caverne ? Nous avons-là une grotte : endroit sombre, difficile d’accès, peuplé de créatures inconnues et inquiétantes… La caverne doit pourtant être visitée par celui qui cherche à comprendre, à se comprendre. C’est le lieu de nos peurs en même temps que celui de la vérité.

La caverne peut symboliser :

  • notre individualité,
  • notre psychisme,
  • notre mental,
  • notre âme,
  • notre matière,
  • notre animalité.

La caverne contient donc toutes les questions : qui suis-je ? quelle est la source de mes pensées ? de quoi suis-je fait ? quelles sont les énergies qui m’animent ? La caverne contient aussi toutes les réponses, mais pour cela, encore faut-il avoir le courage de la visiter, sachant que la caverne est aussi peuplée des voiles qui font obstacle à la vision claire.

Si l’on assimile la caverne à notre âme, à notre « monde intérieur », alors elle est le lieu de plusieurs instances psychiques qui s’opposent, en particulier le moi (l’ego, reflet à la fois des instincts et des habitudes sociales), et le Soi (notre être véritable). Ainsi, la quête spirituelle serait la tentative du Soi de briser la toute-puissance du moi.

Par ailleurs, le symbolisme de la caverne peut évoquer :

La légende du neuvième degré rappelle l’allégorie de la caverne de Platon. Ce célèbre mythe décrit des hommes qui vivent dans une caverne depuis toujours. Enchaînés de sorte qu’ils ne peuvent voir que la paroi en face d’eux, ils prennent pour réalité les ombres qui s’agitent sur cette paroi. Or ces ombres sont créées de toutes pièces par des individus cachés qui agitent des marionnettes devant un feu :

allégorie caverne platon texte complet

En l’occurrence, on peut voir dans les marionnettistes les mauvais compagnons, créateurs d’une fausse réalité, exerçant par là un pouvoir absolu sur notre être véritable.

Tuer Abiram, c’est donc briser la supercherie et reprendre le contrôle de sa vie.

Q. – Qu’avez-vous vu dans la caverne ?
R. – Une lampe, une fontaine, un poignard et le traitre Abiram.

Q. – Qu’avez-vous fait de ces éléments ?
R. – La lampe pour dissiper les ténèbres du lieu, le poignard pour venger la mort de notre Respectable Maître Hiram-Abi et la fontaine pour étancher ma soif.

Le tableau de loge du neuvième degré montre ces éléments, à l’exception du traitre :

Tableau de loge 9ème degré REAA
La caverne m’est connue – Tableau de loge du neuvième degré

Sur un plan plus psychologique, les éléments présents dans la caverne peuvent être interprétés de la façon suivante :

  • Abiram l’ambitieux représente l’ego qui habite notre psychisme, empêchant toute autre réalité d’émerger. En tant que maître du mental, Abiram fait obstacle à la compréhension et donc à l’épanouissement de notre être véritable. A ce titre, il exprime le pouvoir de l’ignorance,
  • la lampe symbolise la lucidité ou la conscience qui dissipe les ténèbres de l’ignorance, en étroit lien avec la lumière du buisson ardent. La lampe éclaire Abiram, le révèle, et ce faisant, le démasque, le met à distance,
  • la fontaine symbolise la « soif » de connaître, de comprendre, de progresser sur soi, et aussi la volonté de laver la présence de l’ego en soi. La fontaine représente l’eau pure : l’âme nettoyée de l’erreur et de l’illusion. Mais la soif peut aussi être le signe de la présence d’une nouvelle forme d’ego…
  • enfin, le poignard représente la volonté (ou le fait) de tuer l’ego en tant qu’instance toute puissante.

La franc-maçonnerie, tout comme l’alchimie spirituelle, est l’ancêtre de la psychologie, certes avec une ouverture métaphysique.

Connaître la caverne, c’est se confronter à soi-même, c’est faire l’effort de connaître notre mécanique psychique dans le but d’opérer une séparation claire entre le moi et le Soi.

Le but n’est pas de tuer l’ego, mais l’erreur et les illusions qu’il véhicule. Johaben est-il conscient de cette nuance ? En faisant preuve d’empressement, en se laissant déborder par sa colère, n’est-il pas retombé dans l’illusion ? En se laissant envahir par le sommeil suite à sa vengeance, n’a-t-il pas laissé l’ego reprendre le pouvoir ?

Vidée des êtres obscurs qui la peuplaient, la caverne avait vocation à devenir le temple de l’homme éveillé, un temple intérieur ouvert sur le cosmos. Mais par son geste de fureur, Johaben pourrait bien avoir donné naissance à de nouveaux fantômes…

Voir aussi notre liste de planches du 5ème au 12ème degré

Modif. le 20 mai 2024

Vous pouvez noter cet article !