Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Le buisson ardent : planche au 9ème degré REAA

5/5 (1)

Le buisson ardent : pourquoi est-il présent à l’entrée de la caverne ? Que symbolise-t-il ? Voici une planche au 9ème degré R.E.A.A.

Au neuvième degré, Johaben tue de sa main l’un des meurtriers d’Hiram qui s’était réfugié dans une caverne située au bord de la mer, près de Jaffa, à proximité ou « au pied » d’un buisson ardent.

Ainsi, le buisson ardent fait partie de ces indices, avec l’Etranger et le chien, qui mettent Johaben sur la voie.

Dans le Livre de l’Exode, le Buisson ardent est la manifestation de Dieu à Moïse par l’intermédiaire d’un buisson qui brûle sans se consumer. C’est une hiérophanie, autrement dit une manifestation du divin : l’irruption du sacré dans le monde des hommes, la descente de Dieu sur Terre.

Le Buisson ardent biblique réunit deux aspects, l’arbre et le feu :

  • l’arbre évoque l’arbre de vie, image du paradis et de la vie éternelle, image aussi de la Terre promise,
  • le feu dont il s’agit n’est pas un feu physique, mais bien le feu de l’Esprit divin. Il brûle éternellement, comme si son combustible était infini. Ce combustible, c’est l’Amour, énergie inépuisable de l’univers.

Moïse est surpris par la vision de ce buisson. Il craint de le regarder. Dieu lui demande de ne pas approcher trop près, mais établit avec lui un dialogue privilégié.

Au neuvième degré du R.E.A.A., le buisson ardent ne permet pas d’instaurer un dialogue direct avec Dieu, mais joue le rôle de « balise ». Situé au bout du chemin, il annonce, signale un point d’entrée décisif, le lieu où tout va se jouer.

Le buisson : voici donc une planche au 9ème degré REAA.

Voir aussi le rituel de Maître Elu des neuf

Le buisson ardent révèle et éclaire l’entrée de la sombre caverne, qui est ainsi annoncée comme le lieu du dénouement de la quête spirituelle, sous réserve que le candidat y soit prêt.

Le buisson invite à pénétrer dans la grotte. Il suggère la présence du mauvais compagnon qui, endormi, représente l’ignorance et le sommeil de l’âme. Voilà l’instance à neutraliser.

En brillant du feu d’Amour, le buisson ardent donne un indice sur la manière d’aborder l’épreuve, indice que Johaben ne saura pas interpréter…

Dans le Livre de l’Exode, le Buisson ardent est la voix de Dieu. Mais on peut aussi y voir la conscience de Moïse qui s’ouvre. Moïse est l’objet d’une révélation intérieure : il comprend qu’il doit retourner en Egypte pour délivrer les siens. Désormais, l’Amour guide Moïse, comme il aurait dû guider Johaben dans l’épreuve de la caverne.

En tant que Principe cosmique, Loi des lois, l’Amour est l’énergie qui maintient le Tout en cohérence, faisant que chaque élément est lié et dépendant des autres, donc légitime à exister. Ainsi, tout doit être compris, accepté et réintégré, ce que Johaben échoue à faire lorsqu’il tue Abiram, oubliant que ce dernier est une part de lui-même.

Car on ne peut tuer l’ignorance, mais simplement la reconnaître (« Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien »).

Johaben aurait dû dialoguer avec Abiram, tenter de le comprendre, voire lui pardonner personnellement avant de le livrer pour annihiler son pouvoir de nuisance.

Au neuvième degré, la mer représente l’âme humaine, la caverne l’inconscient à visiter. Au fond de la caverne se trouve Abiram, représentant l’ambition, endormi car ignorant sa propre condition.

Dans ce contexte, le buisson ardent peut représenter l’intuition saine, à distinguer de l’intuition trouble symbolisée par l’Etranger et son chien. Le buisson renvoie à notre potentiel de compréhension et d’individuation au sens jungien. En psychanalyse analytique, l’individuation est le processus de découverte des éléments contradictoires qui forment la totalité de notre psychisme, autant dans ses aspects conscients qu’inconscients.

Au final, le buisson ardent peut représenter l’énergie psychique à mobiliser pour prendre conscience de la totalité de nous-même. Se connaître intégralement, c’est aussi connaître le Tout cosmique, car nous sommes la conjonction de toutes les forces de l’univers. C’est ainsi que l’homme rencontre Dieu.

Voir aussi notre liste de planches du 5ème au 12ème degré

Modif. le 20 mai 2024

Vous pouvez noter cet article !