Press "Enter" to skip to content

Les 4 accords toltèques : quels sont-ils ?

4.8/5 (5)

Les 4 accords toltèques : liste, résumé et origine. Que sont les accords toltèques et quel est leur sens spirituel ? En quoi peuvent-ils changer notre vie ?

Les 4 accords toltèques (Los Cuatro Acuerdos en espagnol) est un livre de Miguel Ruiz, enseignant mexicain né en 1952, fils d’une guérisseuse et d’un nagual (chaman qui se définit comme mi-homme, mi-animal).

Miguel Ruiz se dit lui aussi nagual. Il se rattache à la culture toltèque, dont la capitale légendaire est Tula, près de Teotihuacan au Mexique. La civilisation toltèque a connu son apogée entre 900 et 1168 de notre ère, cette dernière date marquant la chute de Tula. Les connaissances des Toltèques se seraient transmises jusqu’à nos jours par les lignées de naguals.

Les Toltèques étaient un peuple dirigé par les chamans ; leurs dieux représentaient le ciel, l’eau ou encore la terre. Ils sont notamment à l’origine de la figure du Quetzalcoatl, le serpent à plumes repris par les Aztèques, et de son opposé le Tezcatlipoca.

Alors que le Quetzalcoatl véhicule amour, protection et sagesse, le Tezcatlipoca symbolise le sang, le sacrifice, la nuit et la guerre. Nous avons là un véritable dualisme qui fonde la culture toltèque, les deux créatures étant souvent représentées en train de se combattre.

Le Quetzalcoatl ou “serpent à plumes”, dieu toltèque

Les Toltèques semblent avoir été un peuple pacifique, scientifique et commerçant, tout en se distinguant par un remarquable artisanat et un grand savoir-faire en matière de construction.

Surtout, les Toltèques ont développé une véritable philosophie de vie fondée sur le développement de la conscience, la transformation de soi et la compréhension de la loi d’Amour. Cette philosophie est en partie résumée dans les “4 accords toltèques” et correspond au potentiel de sagesse véhiculé par le Quetzalcoatl.

C’est après une expérience de mort imminente que Miguel Ruiz a rédigé les 4 accords toltèques en 1997, livre qui se vendra à des millions d’exemplaires à travers le monde. En 2010, il présente le 5ème accord toltèque, qui vient donc compléter les 4 premiers.

Les accords toltèques se veulent la quintessence des enseignements des chamans toltèques. Résumant les connaissances du Quetzalcoatl, ils consistent en une série de résolutions ou accords à passer avec soi-même, avec Dieu, le cosmos et les autres, afin de vivre mieux.

Les accords toltèques touchent donc autant à la métaphysique qu’à la morale : ils aident autant à penser le monde qu’à agir. Ils répondent à la question du but de la vie.

Miguel Ruiz part du constat que nos illusions sont la cause de nos souffrances psychiques. Ces illusions (ce “rêve”) se fondent sur des éléments intériorisés : culture, éducation reçue, habitudes, lois, valeurs apprises, etc. Elles se basent aussi sur nos instincts et sur nos peurs. Elles nous empêchent de voir l’amour qui régit le monde ; elles nous maintiennent enchainés, domestiqués.

Le livre de Miguel Ruiz se veut un outil de transformation personnelle, le but étant de réintroduire la liberté, le bonheur et l’amour dans nos vies.

Voici donc la liste des 4 accords toltèques ainsi qu’une tentative d’interprétation.

Les 4 accords toltèques : liste et interprétation.

Les 4 accords toltèques forment un code de conduite, ou une règle de vie, et se veulent un point d’accès à la connaissance véritable.

Le but est l’épanouissement personnel mais aussi de respect des autres dans une dimension éthique : nous nous plaçons donc au-delà du simple “développement personnel“.

Miguel Ruiz insiste sur l’effort que nécessite la mise en oeuvre des 4 accords toltèques ; il faudra en particulier remettre en cause nos propres croyances, ce qui peut s’avérer difficile et douloureux.

Voici la liste des 4 accords toltèques :

  1. Que votre parole soit impeccable,
  2. Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle,
  3. Ne faites pas de suppositions,
  4. Faites toujours de votre mieux.

Reprenons cette liste et tentons d’interpréter chacun des 4 “accords”.

1) “Que votre parole soit impeccable”.

Il s’agit ici de peser l’importance des mots. En effet, les paroles ont un pouvoir important, elles peuvent créer l’enfer ou le paradis, laisser des traces ou blesser. Il conviendra de ne pas les utiliser comme une arme (mensonge, calomnie…), ni contre les autres, ni contre soi-même.

Au contraire, les mots doivent être empreints de vérité et d’amour. Une injonction qui concerne aussi nos pensées non verbalisées, et qui permet de cultiver une réelle bienveillance vis-à-vis des autres et de soi-même. Pour Miguel Ruiz, une parole impeccable est une parole dénuée de tout pêché.

On peut penser que cet accord toltèque vise à la maîtrise du mental : rappelons que chaque jour, des milliers de pensées subies nous assaillent, issues des profondeurs de notre inconscient (instinct, pulsions, émotions, envies, peurs, regrets, etc).

Enfin, la recherche du silence méditatif peut constituer une réponse à cette recherche d’une pensée irréprochable.

2) “Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle”.

Cet “accord” invite à prendre du recul sur les événements, sur les autres, mais aussi sur soi-même.

Non, nous ne sommes pas la cause de tout ce qui arrive : au lieu de nous placer au centre du monde, nous devrions rechercher les causes réelles de ce qui advient, tenter de comprendre les autres et leur comportement.

C’est notre fierté, notre susceptibilité et notre ignorance qui nous amènent à prendre les paroles et les actes d’autrui comme des agressions. Le fait est que chacun a ses propres raisons d’agir comme il le fait (selon ses propres “accords”) : notre réflexe devrait être celui de comprendre, d’aider, et non de juger.

On ne doit donc pas se sentir blessé par les paroles des autres : c’est une des clés du bonheur et de la sérénité.

3) “Ne faites pas de suppositions”.

Ici, Miguel Ruiz invite à ne pas se faire de fausses idées, à ne pas se construire de faux espoirs.

En effet, espérer que quelque chose arrive, c’est déjà y croire et donc se laisser envahir par les illusions : c’est tenter de ramener la réalité à soi au lieu d’aller vers elle, c’est se projeter dans un avenir illusoire au lieu de vivre pleinement l’instant présent.

Il s’agira en outre de ne pas entrainer les autres dans ses propres mensonges ou fantasmes : là encore, la parole doit être maîtrisée et bienveillante.

4) “Faites toujours de votre mieux”.

Dernier des 4 accords toltèques, cette injonction nécessite d’être bien comprise. “Faites toujours de votre mieux” n’est pas une incitation à tout réussir, mais à agir “au mieux” en fonction des circonstances.

Ce qui veut dire que ce “mieux” est susceptible de varier dans le temps : nos objectifs doivent être constamment réadaptés en fonction de la situation, de nos possibilités, de nos capacités, etc.

Cette capacité d’adaptation se fonde sur une vision réaliste des choses : il s’agira d’abandonner nos ambitions déplacées, nos espoirs vains, nos envies de récompenses, nos appétits mus par un orgueil démesuré.

Il faudra au contraire accepter le cours des choses, et agir dans “l’ordre des choses” : cette vision rappelle le non-agir du taoïsme, ou encore l’action ferme mais désintéressée prônée par les philosophes stoïciens.

Autrement dit, l’action doit être juste, adaptée et équilibrée.

Enfin, ce 4ème accord nous invite à l’indulgence envers les autres et leurs propres actes, car chacun agit comme il peut, en fonction de ses capacités, et non comme il veut.

Le 5ème accord toltèque.

Le 5ème accord toltèque (livre sorti en 2010) vient compléter les 4 premiers par l’affirmation suivante :

“Soyez sceptique mais apprenez à écouter”.

Le scepticisme que prône ici Miguel Ruiz n’est pas une forme de résignation, mais plutôt une invitation à douter de nos propres certitudes, afin de nous laisser une chance de progresser et d’entrevoir le réel.

En effet, le chemin de la connaissance consiste non pas à accumuler des croyances, mais à abandonner ce que nous tenions pour vrai, afin d’avancer toujours plus vers la vérité. Ainsi, la liberté réside dans le détachement, le renoncement et l’humilité.

Ce scepticisme est donc un chemin d’ouverture : il faudra savoir écouter, tout en nous dépouillant de nos propres pensées, idées, constructions mentales pour nous enrichir de la part de vérité portée par l’autre.

Ce qui signifie aussi que la vérité réside plus dans les questions que dans les réponses toutes faites.

Lire aussi notre article sur le scepticisme en philosophie.

Les 4 accords toltèques : résumé.

Pour Miguel Ruiz, ce sont nos illusions qui constituent la source de nos souffrances, une thèse qui rappelle beaucoup les fondements du bouddhisme (les Quatre Nobles Vérités, les Trois Poisons, etc).

Les illusions dont il s’agit sont liées à la peur : peur du lendemain, peur des autres, peur de manquer, peur de mal faire, peur de décevoir… Cette peur est nourrie par la pression imposée par notre mode de vie ; elle limite nos facultés et notre volonté ; elle constitue un véritable poison qui empêche de vivre vraiment.

Cette peur constitue un écran de fumée qui masque la lumière unitaire de l’amour qui est partout. L’Homme doit comprendre qu’il fait partie du Tout, au-delà de l’illusion de la séparation liée à ses habitudes et à son orgueil.

Les 4 accords sont destinés à remplacer nos vieux accords, c’est-à-dire nos anciens systèmes de pensée et d’action. Ils se veulent une voie de libération et d’épanouissement.

Au final, les 4 accords sont un chemin qui nous amène à découvrir notre identité profonde. La connaissance de soi est en effet le seul chemin vers l’ultime réalité : il faudra faire le tri dans nos pensées, renoncer aux fausses évidences et nous laisser traverser par les lois cosmiques, au premier rang desquelles l’Amour.

Alors s’ouvrira, peut-être, la porte du paradis sur Terre.

Lire aussi notre article : Comment changer le monde ?

Pour votre bibliothèque :

  • Les quatre accords toltèques, de Miguel Ruiz. L’incontournable et ultra-célèbre guide pour une vie plus libre et plus apaisée.
  • Le 5ème accord toltèque, de Miguel Ruiz. Complément au livre précédent, le 5ème accord révèle tout le pouvoir du doute, véritable chemin vers la vérité.

Modif. le 16 juin 2021

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :