Press "Enter" to skip to content

Le symbolisme du bleu, couleur céleste

5/5 (1)

Le symbolisme du bleu : comment l’aborder ? Quelle est la signification de la couleur bleue en spiritualité, psychologie et ésotérisme ? Interprétation.

couleurs ésotériques

Bleu vient de l’ancien français blef (“pâle, livide”).

Couleur primaire, sa valeur symbolique est très élevée : le bleu est “l’empereur des couleurs”.

Cette haute valeur vient sans doute de la rareté du bleu dans la nature :

  • dans l’Antiquité, le lapis-lazuli était utilisé en Mésopotamie et en Egypte comme pierre sacrée, seul moyen d’orner les temples en bleu,
  • jusqu’au 18ème siècle, la culture du pastel dans la région de Toulouse consistait à écraser des feuilles en boule (la cocagne) pour produire une teinture bleue très recherchée.

Le bleu évoque avant tout le domaine du céleste, du sacré : au Moyen-Age, “bleu” était synonyme de Dieu.

Mais c’est une couleur froide : c’est la raison pour laquelle elle est souvent associée au jaune solaire.

Sur un autre plan, le bleu peut aussi évoquer la mer ou l’océan : c’est le monde, inquiétant et mystérieux, des profondeurs.

Entrons dans le symbolisme du bleu et sa signification cachée.

Le symbolisme du bleu : interprétation.

Le ciel et le domaine de l’esprit.

Le bleu est avant tout la couleur du ciel sans nuages : c’est le bleu de l’infini céleste, association du vide et de la lumière, domaine de l’esprit immatériel, de la transcendance, de l’Eternel.

Le bleu représente la pureté, l’éther : il est la marque de l’homme qui a réussi à s’extraire de la matière.

Notons que le bleu ne frappe pas l’oeil : il symbolise aussi l’humilité.

Dans de nombreuses traditions, le bleu est synonyme de sobriété, de sagesse, de sérénité et de paix (on pense au drapeau de l’ONU, aux casques bleus…), sans doute parce que l’unité du ciel renvoie à l’universalité, à ce qui englobe tout au-delà de la dualité : n’est-ce pas la définition de l’amour ?

Le bleu est associé au disque céleste ou au cercle, par opposition au carré qui symbolise le monde d’en-bas, celui de la matière.

La nuit, le ciel bleu devient noir : c’est l’heure bleue, le moment précis où le spirituel se fond dans le mystère.

Vue de l’espace, la Terre est la planète bleue, perdue dans le noir chaotique de l’univers.

La mer et le domaine de l’âme.

S’il est foncé, le bleu évoque l’eau, la mer et l’océan : ces étendues sont (comme le ciel) infinies, mais se situent dans le monde d’ici-bas.

Si le ciel évoque l’esprit, la mer évoque l’âme et son caractère fluctuant : l’individu navigue aussi bien par temps calme qu’agité, au risque de se perdre, d’être renversé ou englouti. Ce bleu-là peut évoquer le désespoir, la tristesse, les états d’âme (cf. l’expression “avoir du bleu à l’âme”), le blues. Il représente l’individu prisonnier de son intériorité.

Mais parfois, le bleu de la mer rejoint celui du ciel : c’est l’âme qui a trouvé son équilibre et qui est prête à fusionner avec l’esprit éternel. L’horizon marque cette ligne de rencontre décisive entre le bas et le haut.

Une couleur céleste mais froide.

Bien que sacré, le bleu est une couleur froide, presque passive. Par rapport au vert qui symbolise la nature et la vie exubérante, le bleu semble dénué de principe vital, peut-être parce qu’il se situe au-delà de la vie, dans le domaine de l’immortalité.

Quoi qu’il en soit, le bleu constitue un fond, un décor qui doit être complété par un principe actif, attractif : le soleil.

En alchimie, l’Air est parfois associé à la couleur bleue. L’air est le médiateur entre le feu actif et l’eau passive.

La couleur bleue et sa signification dans les différentes cultures.

La symbolique de la couleur bleue existe dans beaucoup de cultures et de traditions :

  • Le bleu est associé, avec la fleur de lys, à la monarchie capétienne : les monarques règnent selon le droit divin : la loi du ciel. En héraldique, le bleu est dit “Azur”.
  • A partir du 12ème siècle, le bleu va devenir la couleur du manteau de la Vierge Marie.
  • Dans l’hindouisme, Krishna est une divinité centrale. Son nom signifie “bleu-noir” et sa peau est bleue, véhiculant un symbolisme complexe.
  • Dans le bouddhisme tibétain, le bleu est la couleur de la Sagesse transcendante, de la conscience universelle.

Le symbolisme du bleu en franc-maçonnerie.

En franc-maçonnerie, les loges symboliques des trois premiers degrés (Apprenti, Compagnon, Maître) sont décorées de bleu et appelées “loges bleues”.

L’origine de cette couleur en loge est mal connue. Le bleu peut symboliser la noblesse de l’art royal, la raison, la rigueur, ou encore le chemin de la vérité qui consiste à percer les ténèbres, à traverser la voûte étoilée pour s’élever.

En outre, le bleu est la couleur qui traduit le mieux la spiritualité.

Le symbolisme du bleu en psychologie.

Le symbolisme du bleu en psychologie évoque la vie intérieure apaisée, le détachement de l’âme, ou encore un mode de vie léger, élevé.

Au final, le bleu est la couleur de la sagesse, de la spiritualité et de l’au-delà. Froid et passif, le bleu est cependant le support de la liberté pour celui qui réussit à s’extirper des ombres de son intériorité.

Pour votre bibliothèque :

Lire aussi nos articles :

Modif. le 13 août 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :