Press "Enter" to skip to content

L’exemplarité en philosophie et spiritualité

5/5 (1)

L’exemplarité en philosophie : pourquoi et comment donner l’exemple ? Qu’est-ce que la force de l’exemple ?

L’exemplarité concerne le comportement de l’individu qui est cité en référence, modèle ou exemple.

On parle de caractère, de conduite ou de comportement exemplaires, c’est-à-dire considérés comme sages et vertueux.

L’exemplarité concerne les actes plutôt que le discours. La constance, la discrétion, la retenue, la prudence, l’humilité, la probité, la tempérance, le courage, la bienveillance ou encore l’impartialité peuvent être considérés comme des comportements exemplaires.

L’exemplarité est un concept qui s’applique à tout individu, et particulièrement aux dirigeants politiques et aux dépositaires de l’autorité. Ceux-ci, en se montrant exemplaires, peuvent accroître leur crédibilité et leur influence.

Pour Confucius et Lao-Tseu, l’exemplarité est un mode de gouvernement plus efficace que le conflit ou la contrainte. Une leçon que certains gouvernants semblent avoir oubliée, préférant le “faites ce que je dis mais pas ce que je fais”.

Tentons d’aborder l’exemplarité en philosophie.

L’exemplarité : la voie de l’exigence.

L’exemplarité touche à l’éthique, c’est-à-dire à la branche morale de la philosophie.

Pourtant, la philosophie occidentale évoque rarement l’exemplarité, sans doute parce qu’il s’agit d’un concept flou. En effet, l’exemplarité n’est pas une valeur absolue, mais une simple illustration (ou mise en pratique) de valeurs idéales.

Pourtant, nous allons voir que l’exemplarité est l’une des voies qui mènent à la sagesse.

C’est une voie exigeante en ce sens qu’elle implique de se confronter à soi-même, aux autres et aux réalités du monde : c’est une démarche pratique plutôt que théorique. L’exemplarité implique de savoir traverser les épreuves et l’adversité. Elle oblige à composer avec le réel, et à ce titre elle est indissociable de l’expérience.

L’homme qui se veut exemplaire se met lui-même en danger. Il tente, il ouvre la voie ; il montre ce qu’il est possible de faire. Il prend le risque de se tromper et d’échouer. Il s’oblige à laisser de côté son égoïsme, son orgueil et son ambition. Il renonce à imposer ses choix par la force ; il cherche à comprendre et à avancer plutôt qu’à juger.

On le voit, l’homme exemplaire se place dans une logique de progrès et de recherche, une quête jamais achevée. L’exemplarité est un voyage qui nécessite connaissance de soi, maîtrise, patience, remise en cause, abnégation et sacrifice. L’exemplarité est en réalité un don fait aux autres, c’est une démarche fraternelle.

Dans les faits, l’exemplarité est rarement atteignable. Pour preuve, il est difficile d’établir une liste consensuelle d’hommes célèbres “exemplaires”. Remarquons que les noms les plus cités concernent des personnes décédées ou qui ont été assassinées, ce qui renvoie là encore à l’idée de sacrifice.

Remarque : Le poème If (“Si”) de Rudyard Kipling décrit les caractéristiques de l’homme exemplaire.

L’exemplarité pour Confucius et Lao-Tseu : le meilleur mode de gouvernement.

En politique, l’exemplarité est une alternative à la morale imposée, au conflit, à la confrontation et aux débats stériles. Elle est un moyen de rallier les gens à soi sans leur imposer quoi que ce soit, sans leur faire de reproche, sans même tenter de les convaincre par le discours.

Par ailleurs, l’exemplarité constitue une sorte de preuve par les actes : preuve d’un comportement désintéressé, au service des autres et de l’intérêt général.

Pour Confucius (551-479 avant J.C.), l’harmonie et la paix dans la société ne peuvent être atteints que par l’exemplarité de ses dirigeants. Pour lui, la force de l’exemple est bien plus efficace que la peur de la loi et de la sanction :

Gouverné par la loi, l’homme tend seulement à éviter le châtiment. Gouverné par le bon exemple, il devient vertueux.
Confucius

De même, Lao-Tseu (fondateur du taoïsme, VIème siècle avant J.C.) considère que les gouvernants doivent donner l’exemple plutôt que de commander ou d’exiger :

Quand la volonté de pouvoir domine,
plus grands sont les idéaux, plus petits sont les résultats.
Essaie de rendre les gens heureux,
et tu poses les fondements de la misère.
Essaie de rendre les gens vertueux,
et tu poses les fondements du vice.

Ainsi, le Maître se contente
de servir d’exemple
et de ne pas imposer sa volonté.
Il est pointu, mais ne perce pas.
Direct, mais souple.
Radieux, sans éblouir.

Tao Te King 58

Le Maître ne parle pas, il agit.
Tao Te King 17

Pour Lao-Tseu, le bon dirigeant est celui qui se conforme au tao (“la voie”) : il s’inscrit dans l’ordre des choses, il n’impose rien, il se contente d’incarner la voie juste qui mène à l’harmonie.

L’exemplarité en spiritualité : l’exemple de Jésus.

Jésus est sans doute le personnage qui incarne le mieux le pouvoir de l’exemple.

Jésus est exemplaire avant tout parce qu’il renonce à lui-même, parce qu’il se sacrifie pour montrer le chemin de la paix, de l’amour et de l’espérance.

Jésus ne se contente pas de faire des discours, il met en pratique ses propres préceptes. Il se confronte au mal, à la faim ; il résiste à la tentation, à la peur et à la colère. Humble, il prend soin des plus pauvres et lave les pieds de ses disciples. Il ne se décourage jamais, ne fuit pas. Il accepte les conséquences de ses actes, accueillant sans broncher le jugement et la mort.

Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres.
Philippiens 2, 3-4

Vous savez que ceux qu’on regarde comme les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les dominent. Il n’en est pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur ; et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous.
Marc 10, 42-44

Au final, l’exemplarité chrétienne semble être la voie de l’Amour et de la fraternité. En tant qu’Esprit incarné, Jésus montre le chemin de l’Esprit au sein de la matière : l’injustice et la souffrance doivent être acceptés, le mal doit être embrassé. Incarner cet exemple conduira au bonheur et à la libération de tous.

Les limites de l’exemplarité en philosophie.

L’exemplarité est une démarche vertueuse, positive et attractive. Contrairement à la morale et à la contrainte, elle permet de s’affranchir du débat autour du bien et du mal. Elle constitue ainsi une troisième voie qui élève la pensée et l’action.

Mais l’exemplarité comporte des limites. Elle nécessite beaucoup d’énergie et peut mener au découragement, voire à l’échec. Elle risque en effet de ne pas être perçue ou comprise par les autres : en effet, l’exemplarité ne dissout pas automatiquement l’ignorance, elle ne protège ni de la haine ni du rejet.

Gandhi, Martin Luther King, Nelson Mandela et Winston Churchill avaient leurs propres détracteurs et opposants : leur exemple est loin d’avoir convaincu tout le monde.

Ce qui fait dire que l’exemplarité seule est insuffisante. Elle doit être accompagnée d’un discours, d’une éducation, d’une sensibilisation, d’une invitation à réfléchir.

Surtout, l’effort d’exemplarité ne doit pas être réservé à quelques-uns. Au contraire, il doit concerner chaque individu, quelque soit son statut ou son rang social. C’est ainsi que le jugement s’effacera pour laisser place à une société plus participative, solidaire et tolérante.

Citations sur l’exemplarité en philosophie.

L’exemplarité n’est pas “une” façon d’influencer les autres. C’est la seule.
Albert Schweitzer

La moitié du monde sur l’exemple d’autrui se conduit et se fonde !
Pierre Corneille

Longue est la route par le précepte, courte et facile par l’exemple.
Sénèque

Qui donne la leçon doit l’exemple. Sévérité bien ordonnée commence par soi-même.
Georges Courteline

Un grand dirigeant commande par l’exemple et non par la force.
Sun Tzu (général chinois, VIème siècle avant J.C.)

Il y a dans l’exemplarité cette capacité à montrer avant de demander.
Anonyme

La maturité spirituelle et l’exemplarité sont un tandem incorruptible.
Anonyme

Modif. le 15 février 2021

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :