Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Comment devenir franc-maçon ?

4.87/5 (30)

Comment devenir franc-maçon ? Comment rejoindre une loge maçonnique ? Quelles sont les conditions pour postuler ?

La franc-maçonnerie peut être définie comme une alliance universelle d’hommes et de femmes assemblés pour travailler à leur éveil personnel et au perfectionnement de l’humanité.

Précisons bien que les franc-maçons ne se prennent pas pour des êtres supérieurs mais au contraire pour des individus conscients de leurs propres faiblesses. En effet, pour le franc-maçon, l’ennemi est d’abord en soi-même : c’est la méconnaissance de soi, l’ignorance, l’orgueil ou l’ambition.

C’est la raison pour laquelle, contrairement à une idée reçue, les franc-maçons ne font pas passer leurs intérêts personnels au premier plan : ils ne se protègent pas entre eux, ils n’entretiennent pas de réseau d’influence politique ou affairiste. Ils cultivent certes la fraternité, mais une fraternité qui s’applique à l’humanité toute entière.

La démarche maçonnique est particulière en ce sens qu’elle repose sur l’initiation : l’individu est soumis à des rites de passage, à des épreuves dont le symbolisme suggère une nouvelle manière de penser. Ce chemin favorise l’abandon des illusions et des préjugés.

L’initiation justifie l’existence d’un secret maçonnique, puisqu’il faut avoir été initié pour accéder à l’enseignement. Il y a donc différents stades d’initiation, différents grades qui symbolisent la transformation progressive de l’être humain : une oeuvre jamais achevée.

Ce qui ne veut pas dire que la franc-maçonnerie est réservée à une élite. Au contraire, elle est ouverte à tous ceux qui formulent l’envie sincère de s’améliorer et de s’ouvrir spirituellement. Ainsi, les secrets maçonniques n’en sont pas vraiment, puisqu’ils peuvent être révélés à tout individu qui en fait la demande sincère.

Quelle est la nature de ces secrets ? Ces secrets ne sont pas des dogmes, car la franc-maçonnerie ne reconnaît aucune vérité révélée. La franc-maçonnerie n’impose aucune idéologie, aucune doctrine, aucune croyance. Plus qu’un enseignement, c’est une méthode qui est proposée : un fil conducteur qui permettra, peut-être, d’accéder à d’autres niveaux de conscience.

Nous allons voir qu’il existe deux manières de devenir franc-maçon : la cooptation et la candidature spontanée.

Voici concrètement comment devenir franc-maçon.

Lire aussi nos articles :

Comment devenir franc-maçon… et pourquoi ?

Dans un monde de brouhaha, de désordre, de violence, dans une société où tout va très vite et où l’on n’a plus le temps de rien, il n’est pas rare d’éprouver un sentiment de malaise et un besoin de sens.

Qui suis-je ? Dieu existe-t-il ? Comment se comporter avec les autres ? Comment aborder les évènements douloureux de la vie ? Comment agir au quotidien ? Comment faire face aux grands défis de notre époque ? Face à ces questions délicates, la franc-maçonnerie propose, non pas des réponses toutes faites, mais une démarche de réflexion et de recul.

Nombreux sont les franc-maçons qui peuvent témoigner de leur transformation intime dans le sens d’une plus grande sérénité. La démarche favorise en effet le lâcher-prise et la connaissance de soi, donc la connaissance des autres, et par conséquent une plus grande tolérance.

Le travail sur soi conduit naturellement à être plus mesuré, prudent et bienveillant. Le franc-maçon cherche à comprendre plutôt qu’à juger, peut-être parce qu’il est conscient de ses propres limites. Il sait se remettre en cause, sans pour autant se culpabiliser ni abandonner ses valeurs. Au fil du temps, son action devient plus efficace, car libre et désintéressée.

Se retrouver avec soi-même et avec les autres.

Concrètement, être franc-maçon, c’est se rassembler une ou deux fois par mois avec ses frères et ses sœurs, dans un espace « sacré » à l’abri des tourments du monde.

Le rite permet à chacun de trouver sa place au sein du groupe, et de s’exprimer sans risquer d’être pointé du doigt ou de se faire couper la parole.

Dans cet espace-temps privilégié, on s’écoute, on se retrouve, on se comprend, on s’estime. Les franc-maçons emploient parfois le terme d’égrégore pour décrire l’énergie qui circule en loge.

Les conditions pour devenir franc-maçon.

Il y a très peu de conditions pour devenir franc-maçon : il faut simplement être « libre et de bonnes mœurs » selon une formule ancienne. Cela signifie qu’il faut avoir de bonnes intentions et un réel désir de perfectionnement. Le terme « bonnes mœurs » renvoie à un esprit sain, exempt de toute curiosité mal placée.

Je ne suis pas un intellectuel, je n’ai jamais fait de philosophie : puis-je postuler ?

Bien sûr. Une loge maçonnique n’est pas un cercle philosophique, aucune connaissance académique n’est exigée, aucun diplôme n’est nécessaire. On rencontre en loge tous les profils et tous les métiers : employés, ouvriers, agriculteurs, policiers, enseignants, médecins, infirmiers, femmes au foyer.

Dans les premiers temps, on vous demandera d’observer, d’écouter les échanges tout en restant silencieux.

Les franc-maçons travaillent sur des sujets qui touchent au symbolisme, à la spiritualité et à la vie en société. Mais chacun aborde le sujet comme il le souhaite, en partant de sa propre expérience : il ne s’agit pas de réciter la doctrine de tel ou tel philosophe mais de se confronter à soi-même.

Les franc-maçons ne se jugent pas entre eux ; au contraire, ils s’enrichissent de leurs différences.

Faut-il croire ou Dieu (ou ne pas croire en Dieu) pour entrer en franc-maçonnerie ?

Laïque, la franc-maçonnerie ne se préoccupe pas des croyances personnelles : en loge, on trouve des athées, des agnostiques et des croyants. Toutes les religions sont respectées. La pensée religieuse peut même enrichir les débats, sous réserve qu’elle soit débarrassée de ses dogmes.

La franc-maçonnerie est une manière ouverte d’aborder les mystères de l’univers. « Dieu » n’est pas un gros mot, mais un mystère qu’il faut savoir questionner, interpréter : est-ce la Nature, le Cosmos, le Principe premier, la Conscience universelle ?

Enfin, il y a en franc-maçonnerie l’idée que la compréhension de ce que nous sommes en tant que microcosme peut servir de tremplin pour la connaissance du cosmos tout entier : « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux ».

Les conditions pour postuler en franc-maçonnerie.

Les conditions pour rejoindre la franc-maçonnerie sont les suivantes :

  • présenter un casier judiciaire vierge,
  • ne pas être membre d’un parti politique extrémiste,
  • ne pas être membre d’une secte,
  • faire preuve de sincérité dans la démarche.

Comment devenir franc-maçon ? Le processus d’intégration.

Le processus d’intégration peut durer plusieurs mois ; il est le même qu’il s’agisse d’une cooptation ou d’une candidature spontanée.

Voici les principales étapes :

  1. candidature,
  2. entretien informel avec le Vénérable Maître de la loge concernée,
  3. phase d’enquête : trois enquêteurs de la loge viennent vous rencontrer et vous questionner sur votre parcours et vos motivations ; ils rédigeront un rapport d’enquête qui sera lu en loge,
  4. « passage sous le bandeau » : vous serez convoqué pour être introduit en loge les yeux bandés, afin d’être questionné(e) par les membres de l’assemblée,
  5. et enfin la cérémonie d’initiation, au cours de laquelle vous deviendrez franc-maçon.

Si votre démarche relève d’une candidature spontanée, donc sans cooptation, un membre de la loge sera désigné pour être votre « parrain ».

Le prix.

Les franc-maçons paient une capitation, c’est-à-dire une cotisation qui couvre l’utilisation des locaux, les assurances, l’achat de la vêture, etc.

Le prix des capitations varie entre 150 € et 200 € par semestre. A cela, il faut ajouter le prix des agapes qui concluent les travaux : entre 10 € et 15 € par repas.

A noter que certaines loges peuvent exempter de capitations les frères ou les sœurs ayant des difficultés financières.

Comment postuler et auprès de qui ?

Il existe des loges maçonniques partout en France, donc certainement une près de chez vous. On en trouve même dans les petites villes de 4000 ou 5000 habitants. Rappelons qu’il y a plus de 170 000 franc-maçons en France.

Si vous connaissez un franc-maçon, il pourra vous orienter vers la loge la plus adaptée à votre profil. Mais si vous postulez spontanément, il conviendra avant toute chose de bien choisir votre obédience.

Une obédience est une fédération ou un réseau de loges. Les principales obédiences françaises sont les suivantes :

  • Le Grand Orient de France est une obédience progressiste, libérale et laïque. On la qualifie de « sociétale » car elle prend des positions publiques en faveur du progrès humain. Au sein du Grand Orient, on trouve des loges exclusivement masculines, mais aussi des loges mixtes. Différents rites y sont pratiqués,
  • La Grande Loge de France, 2ème obédience française, est exclusivement masculine. Laïque, elle affirme cependant l’existence d’un principe supérieur en la personne du « Grand Architecte de l’Univers ». Très attachée au symbolisme et à la spiritualité, elle privilégie la quête intime aux sujets sociétaux. Elle ne tolère aucune dérive politicienne ou affairiste. Un seul rite y est pratiqué : le Rite Ecossais Ancien et Accepté,
  • La Grande Loge Nationale Française, 3ème obédience française, est exclusivement masculine et traditionnaliste. Elle exige de ses membres une croyance en un Dieu révélé, quel qu’il soit,
  • La Fédération française du Droit humain est une obédience libérale, mixte, qui travaille à la fois sur des sujets symboliques et sociétaux. On y pratique principalement le Rite Ecossais Ancien et Accepté,
  • La Grande Loge féminine de France est une obédience exclusivement féminine, laïque et progressiste.

A vous de voir si vous préférez intégrer une loge mixte ou non mixte. D’autre part, interrogez-vous sur ce que vous venez chercher en franc-maçonnerie : un lieu de débat sur des sujets sociétaux ou plutôt un lieu de perfectionnement spirituel ?

Comment postuler ? La candidature spontanée.

Pour postuler, il vous suffira d’envoyer une candidature spontanée au siège de l’obédience choisie (adresse disponible sur le site internet de l’obédience).

Il s’agit de rédiger une lettre de motivation, de préférence manuscrite, et d’y joindre votre CV ainsi que deux photos d’identité, et si vous souhaitez gagner du temps, votre extrait de casier judiciaire.

Lire aussi : Lettre de motivation franc-maçonnerie : exemple et conseils.

Comment devenir franc-maçon : conclusion.

Rejoindre la franc-maçonnerie est une initiative lourde de sens, une démarche qui vous engage et qui pourrait bien changer votre vie.

Si vous ressentez le besoin de mieux vous connaître, et de mieux comprendre votre place dans le monde, alors la franc-maçonnerie pourrait beaucoup vous apporter. Ce qui ne vous empêchera pas de continuer à chercher dans d’autres directions.

Au final, le franc-maçon est un être en transformation, en construction, un individu qui tente de se libérer de ses préjugés et de ses conditionnements, préalable indispensable pour trouver sa juste place dans la société, en toute conscience.

Modif. le 31 janvier 2022

Vous pouvez noter cet article !

Cookie Consent with Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :