Press "Enter" to skip to content

Qui sont les franc-maçons en France ? Approche sociologique

5/5 (1)

Qui sont les franc-maçons en France ? Quel est leur profil sociologique ? Quel est leur âge moyen et quelle est leur profession ?

Quand on pense à un franc-maçon, on pense généralement à un homme blanc de plus de 50 ans. Pourtant, ce cliché correspond de moins en moins à la réalité.

Nous allons le voir, il n’y a pas de portrait type du franc-maçon ; il est toutefois possible de dégager certaines tendances sociologiques et de constater certaines évolutions récentes.

Voici une étude sociologique de la franc-maçonnerie en France.

Qui sont les franc-maçons ? Avant tout, des hommes.

En France, il a beaucoup plus de franc-maçons que de franc-maçonnes.

Cela tient à des raisons historiques : la première femme n’a été initiée qu’en 1882 (Maria Deraisme). Depuis, des obédiences féminines ou mixtes ont vu le jour (Fédération Française du Droit Humain, Grande Loge Féminine de France, etc), mais qui restent minoritaires.

On note cependant une forte progression de la présence féminine en franc-maçonnerie, notamment depuis l’ouverture de certaines loges du Grand Orient de France (première obédience en effectif) aux femmes dans les années 2010.

Les femmes devraient prochainement représenter 20% des effectifs totaux de la franc-maçonnerie française.

Quel âge moyen ?

La plupart des franc-maçons le restent jusqu’à leur mort, ce qui explique une moyenne âge assez élevée : autour de 58 ans.

Mais de plus en plus de femmes et de jeunes sont initiés, tout en sachant que les initiations de personnes de moins de 25 ans restent rares. L’âge moyen du nouvel initié tourne autour de 40 ans.

Des parisiens ou des provinciaux ?

On compte en France environ 6000 loges de travail.

La franc-maçonnerie est très bien représentée en province. Il n’est pas rare que même les petites villes de 3000 ou 4000 habitants comportent une loge.

Les territoires ultra-marins sont aussi bien représentés, avec de nombreuses loges dans les Antilles, l’Océan Indien et le Pacifique.

La franc-maçonnerie : une histoire de famille ?

Certains franc-maçons sont initiés de père en fils, ou de mère en fille. Mais cela reste une infime minorité. La plupart des nouveaux initiés entrent par cooptation, et de plus en plus par candidature spontanée.

Qui sont les franc-maçons : leur profession.

On trouve des franc-maçons de toutes professions : ouvriers, employés, cadres, professions libérales, et bien sûr aussi chômeurs. Du fait de l’âge moyen, beaucoup sont retraités.

Cependant, certaines professions sont sur-représentées :

  • professions libérales (professions médicales ou para-médicales, professions juridiques…),
  • dirigeants d’entreprise,
  • élus locaux,
  • fonctionnaires : enseignants, policiers, militaires…

Quelles origines ?

La franc-maçonnerie initie des hommes et des femmes de toutes origines, sans distinction de race ou de religion. On trouve dans les loges des athées, des agnostiques, des catholiques, des protestants, des juifs, des musulmans, des bouddhistes, des hindouistes, et aussi beaucoup d’individus qui ne souhaitent pas faire état de leur religion ou pratique spirituelle.

Des obédiences à l’esprit et aux pratiques très diverses.

Les franc-maçons se répartissent entre différentes obédiences, à l’esprit et aux pratiques très différentes :

  • Le Grand Orient de France, première obédience française, est très attaché à la laïcité. C’est une obédience progressiste, libérale, non-déiste, souvent classée à gauche même s’il y a des membres de tous bords. Le Grand Orient assume de manière publique ses prises de position en faveur du progrès humain, notamment par des communiqués, par exemple sur la laïcité ou la bioéthique.
  • La Grande Loge de France, deuxième obédience française, non-mixte, est classée plus à droite, même si elle accueille nombre de frères de gauche. Elle est plus discrète quant à ses prises de position. Elle privilégie la quête spirituelle aux sujets sociétaux. Elle ne tolère aucune dérive politicienne ou affairiste.
  • La Grande Loge Nationale Française, troisième obédience française, non-mixte, théiste, souvent classée à droite, a été longtemps connue pour son système de recrutement actif et certaines dérives affairistes.

On distingue ainsi obédiences libérales (Grand Orient, Droit Humain…) et obédiences régulières, la Grande Loge de France se plaçant entre les deux.

On le voit, la franc-maçonnerie est extrêmement diverse…

Mais alors, qu’est-ce qui rassemble les franc-maçons ?

Quels points communs entre une jeune franc-maçonne du Grand Orient et un vieux franc-maçon d’une loge “traditionaliste” ?

Au-delà de leurs différences, tous les franc-maçons partagent des valeurs identiques :

  • la défense des valeurs universelles : humanisme, tolérance, justice,
  • la défense des valeurs de la République : Liberté, Egalité, Fraternité,
  • un certain progressisme,
  • l’attachement à la liberté de pensée et à l’émancipation de l’être,
  • la volonté de rechercher la vérité.

Voir aussi notre article : Nombre de franc-maçons en France : la tendance.

Vous pouvez noter cet article !

Mission News Theme by Compete Themes.