Press "Enter" to skip to content

Macron n’est pas franc-maçon, et on vous dit pourquoi

5/5 (2)

Emmanuel Macron est-il franc-maçon ? Est-il membre de la super-loge “Atlantis Aletheia” ou “Fraternité Verte” comme on l’entend parfois ?

Selon certains groupuscules d’extrême droite, Emmanuel Macron serait franc-maçon, membre de “super-loges” dictant leur loi sur les autres obédiences et sur le monde.

Pour le prouver, ils avancent les arguments suivants :

  • Emmanuel Macron a prononcé son discours d’investiture devant la pyramide du Louvre, dans une mise en scène a priori très maçonnique,
  • Emmanuel Macron a reçu les franc-maçons à l’Elysée, et a été reçu en 2016 au Grand Orient de France,
  • Emmanuel Macron serait membre, comme François Hollande, des super-loges “Fraternité verte” et “Atlantis Aletheia”, selon les affirmations d’un certain Gioele Magaldi, franc-maçon italien au 30ème degré.

Alors qu’en est-il vraiment ?

Voici 6 raisons qui prouvent qu’Emmanuel Macron n’est pas franc-maçon.

Raison n°1 : Le Grand Orient de France n’aime pas beaucoup Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron est peu apprécié du Grand-Orient, une organisation qui, loin d’agir dans l’ombre, n’hésite pas à faire part publiquement de ses positions, notamment sur la défense des valeurs républicaines, la laïcité et les risques bioéthiques.

Le Grand Orient est la première obédience française, plutôt classée à gauche.

Le 15 janvier 2019, le Grand Maître du Grand Orient de France a officiellement critiqué la gestion par le gouvernement de la crise des Gilets Jaunes et la volonté du Président de réformer la loi de 1905 sur la laïcité. Voir cet article de presse. Le Grand Orient en veut beaucoup à Emmanuel Macron de vouloir “réparer le lien abîmé entre l’Église et l’État”.

Ainsi, beaucoup de franc-maçons sont contre Macron.

Raison n°2 : Une autre preuve qu’Emmanuel Macron n’est pas membre du Grand Orient.

Le 21 juin 2016, Emmanuel Macron avait été reçu en tant que presque-candidat à la présidentielle par le Grand Orient de France en “tenue blanche fermée”. Cela serait la preuve de son appartenance maçonnique.

Or une tenue blanche fermée est une tenue ouverte uniquement aux franc-maçons… sauf le conférencier lui-même.

Raison n°3 : Il est impossible, pour un homme de pouvoir, de rester franc-maçon actif.

Bien loin des pratiques de la IIIème République, la plupart des loges imposent aujourd’hui à leurs membres la “mise en retrait” dès lors qu’ils atteignent des responsabilités élevées.

Les franc-maçons n’aiment pas le prosélytisme politique en loge et tentent régulièrement d’éjecter leurs membres trop visibles. A titre d’exemple, Gérard Collomb et Jean-Luc Mélenchon, membres du Grand Orient de France, ont fait l’objet de plaintes internes et ont été inquiétés par la justice maçonnique.

De même, Alexandre Benalla, initié en 2017 à la Grande Loge Nationale Française (GLNF), et très peu présent en loge, a été suspendu par ses frères dès juillet 2018.

A haut niveau, il est donc impossible et inenvisageable, pour un homme de pouvoir, de ne pas se mettre en retrait ou démissionner de son obédience.

Raison n°4 : Si Macron reçoit les franc-maçons à l’Elysée, c’est par tradition républicaine.

Il est de tradition pour les présidents français et les ministres de l’Intérieur de recevoir les représentants des plus importantes obédiences de France, de la même manière qu’ils reçoivent les représentants des principales Eglises de France.

Les Eglises et les obédiences font partie des organismes régulièrement consultés sur les sujets relatifs à la laïcité ou la bioéthique par exemple.

Raison n°5 : Les illuminati et les super-loges sont une invention de l’extrême-droite.

On le rappelle, un certain Gioele Magaldi, franc-maçon italien au 30ème degré, a affirmé dans une interview à la radio italienne Colors Radio qu’Emmanuel Macron était membre des super-loges Fraternité verte et Atlantis Aletheia.

Mais au fait, qui est Gioele Magaldi ? Il serait le fondateur du “Grand Orient Démocratique italien” (voir le site ici), une obédience inconnue qui n’est rien d’autre qu’une farce : une simple visite de son site suffit à le démasquer.

D’autres impostures de ce genre ont éclos ces derniers temps. En 2016, le Dr Rothkranz, théologien allemand, affirmait que François Hollande appartenait à deux super-loges dictant leur loi aux loges traditionnelles (Grand Orient entre autres !), et réservées au nombre très restreint de l’élite mondiale (les illuminati) : les loges “Ferdinand Lasalle” et “Fraternité Verte”…

Ce délire conspirationniste ne résiste pas longtemps à l’épreuve du raisonnement.

Raison n°6 : Le “style” Macron prouve qu’il n’est pas franc-maçon.

Il semble qu’Emmanuel Macron utilise parfois des références maçonniques dans sa communication, on pense par exemple à son discours d’investiture près de la pyramide du Louvre. Il ne s’agit pas d’un clin d’œil aux franc-maçons mais plutôt de références à l’histoire de la République.

En réalité pour Macron, la franc-maçonnerie sonne très “ancien monde”. Il veille quand même, par devoir républicain, à entretenir des liens avec les principales obédiences.

Pour parler aux puissants, Macron utilise des réseaux bien plus influents que la franc-maçonnerie, par exemple des forums privés tels le Dolder, club ultra-discret des grandes sociétés pharmaceutiques mondiales. Et lorsque le Président se rend dans ces clubs, la presse n’en est malheureusement pas informée…

Enfin, l’action politique d’Emmanuel Macron montre qu’il est n’est pas franc-maçon : son manque d’empathie, son inclination libérale, et le fait qu’il se réfère peu aux valeurs maçonniques d’égalité, de fraternité et de laïcité en sont la preuve flagrante.

Voir aussi nos articles :

Vous pouvez noter cet article !

Mission News Theme by Compete Themes.
%d blogueurs aiment cette page :