Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

La spiritualité : qu’est-ce que c’est?

4.9/5 (10)

La spiritualité : qu’est-ce que c’est ? Définition. Comment aborder et définir la spiritualité ? Quelle différence avec la métaphysique et la religion ?

La spiritualité est souvent associée, d’une part à la métaphysique, et d’autre part à la pratique religieuse. Comme son nom l’indique, elle s’intéresse aux choses de l’esprit, indépendamment de la matière. Toutefois, la spiritualité ne rejette pas la matière : elle tente plutôt d’en comprendre le sens.

Tout comme la métaphysique, la spiritualité essaie d’aborder ce qui est « au-delà du physique », c’est-à-dire au-delà du temps, de l’espace et de tout phénomène particulier, pour accéder à l’absolu.

Rappelons qu’en tant que branche de la philosophie, la métaphysique est la recherche des causes premières, du sens et de la nature profonde des choses, de l’univers et de la vie. Elle s’intéresse à l’absolu plutôt qu’au relatif, à l’universel plutôt qu’au partiel, au nouménal plutôt qu’au phénoménal, à l’éternel plutôt qu’à l’éphémère, au Tout plutôt qu’aux parties.

Pourtant, la spiritualité s’écarte de la métaphysique en ce sens qu’elle ne relève pas d’un discours philosophique, mais d’une démarche intérieure. Elle procède plus d’un dévoilement que d’une construction. Autrement dit, il s’agit d’accéder à une vérité qui serait déjà en nous, mais que nous ne serions pas en capacité de voir, pour des raisons que nous allons développer.

On retrouve ce côté « intérieur » dans la pratique religieuse, par laquelle l’individu tente de cultiver sa propre relation à ce qui le dépasse. Mais la religion impose des dogmes qui peuvent parfois fermer le chemin du progrès spirituel.

Abordons plus en détails la définition de la spiritualité.

Lire aussi nos articles :

La spiritualité : qu’est-ce que c’est ?

La spiritualité consiste à développer un nouveau regard sur le monde, qui tend à s’écarter de nos perceptions et modes de pensée habituels. Le but est d’aborder le domaine de l’impalpable, de pénétrer une réalité invisible mais partout présente.

Il ne s’agit pas de décrire les choses, mais de trouver le point commun qui existe entre elles : leur principe unique, leur source commune.

Exercice difficile pour notre cerveau qui a une tendance à séparer, à discriminer, à évaluer, à comparer et à classifier, qu’il fasse appel aux instincts ou à la raison. A chaque instant, nos outils perceptifs et cognitifs nous conduisent en effet à distinguer entre le bien et le mal, le vrai et le faux, le juste et l’injuste, le beau et le laid…

Or la spiritualité tend à dépasser ces oppositions pour reconnaître, par exemple, que le bien et le mal sont équivalents, ou qu’ils n’existent pas, ce qui peut sembler incohérent voire paradoxal.

En réalité, la spiritualité se situe au-delà de la morale, au-delà des raisonnements et des mots pour reconnaître que tout est Un (même dans la différence), que tout est Bien (même dans le conflit), que tout est Vrai (même le faux) et que tout est Beau (même le laid). La spiritualité pointe ainsi la racine commune de toutes les choses : à nous d’arriver à la percevoir au-delà des apparences.

On l’a compris, le principal obstacle au développement de la spiritualité est notre individualité : c’est l’illusion que nous sommes séparés des autres et du monde, ou encore l’illusion que nous pouvons détenir la vérité mieux que les autres. Mais un œil exercé percevra, par la force de l’esprit, le nombre infini des liens qui nous relient aux autres et au cosmos. Car je suis l’autre, et le cosmos tout entier me compose.

La méthode spirituelle.

La voie du progrès spirituel implique donc de dépasser notre individualité (ou ego) pour laisser transparaître notre nature profonde, cosmique et universelle.

A contre-courant de nos penchants naturels, nous devons tenter de nous abandonner, de renoncer à nos jugements, de lâcher prise, bref de quitter notre existence partielle pour retrouver notre authenticité primordiale qui est là, en nous, depuis toujours et pour toujours.

Cela signifie :

  • que la démarche ne peut être qu’intime : elle doit être vécue de l’intérieur, elle ne peut venir que d’un effort personnel ; elle repose en grande partie sur la connaissance de soi,
  • que nous sommes porteurs sans le savoir de la vérité ultime, laquelle ne peut être atteinte que par une déconstruction, un recul sur soi, un dévoilement de ce que nous portons en nous.

Ainsi, la démarche spirituelle se fonde sur le silence, le retrait, l’humilité, la confiance. Elle utilise des outils tels que la méditation, la prière, la contemplation, l’acceptation ou encore le pardon. Elle se manifeste par la paix mentale, la gratitude et la compassion. Elle fait appel à l’intuition sans pour autant nier la raison.

La spiritualité : tentative de définition.

Tentons la définition suivante de la spiritualité :

La spiritualité est l’effort d’élévation vers le principe commun à toute chose, rendu possible par une recherche en soi. Elle est la quête (ou la science) du non-conditionné, de l’incréé, de l’absolu et de l’éternel. Elle est la tentative d’approcher ce qui est indescriptible et inconnaissable, et qui semble absent, mais qui donne pourtant son sens et sa consistance à toute chose.

La spiritualité désigne encore la vie de l’âme indépendamment de la matière, ouvrant la voie à la reconnexion de l’individu avec les autres et avec la matière.

Conclusion sur la spiritualité et sa définition.

La spiritualité décrit un chemin vers soi tout autant qu’un chemin vers les autres, le monde, et le principe supérieur. C’est une quête jamais achevée, rendue possible par notre individualité, et pourtant limitée par elle. Il s’agit de percevoir la réalité, cette réalité partout présente mais que notre ego tend à nous cacher.

Il existe une multitude de chemins permettant de développer sa spiritualité, qui touchent à la philosophie, à la psychologie, aux sciences humaines, aux arts, à la pratique religieuse ou encore aux rites initiatiques. Ces chemins de sagesse, complémentaires, favorisent le recul sur soi pour laisser apparaître la grande vérité.

Concluons en précisant que l’éveil spirituel n’apporte aucun changement visible au quotidien, autre qu’intérieur : il ne s’agit pas ici de « développement personnel ».

Avant l’éveil : couper du bois et porter de l’eau,
Après l’éveil : couper du bois et porter de l’eau.

Proverbe taoïste

Quelques autres citations sur la spiritualité.

Les yeux de l’esprit ne commencent à être perçants que quand ceux du corps commencent à baisser.
Platon

La spiritualité, c’est l’essence même de la vie, comme le sang qui irrigue notre corps.
Joël de Rosnay

Admirer et prendre soin. Voilà la spiritualité réelle pour moi.
Pierre Rabhi

Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine.
Pierre Teilhard de Chardin

La fin de l’homme est d’acquérir la faculté d’être cause de soi. C’est-à-dire la liberté spirituelle.
Louis Pauwels

Lire aussi notre article : Comment développer sa spiritualité ?

Modif. le 18 mai 2022

Vous pouvez noter cet article !

Cookie Consent with Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :