Press "Enter" to skip to content

Les mystères et secrets de la place de la Concorde

5/5 (3)

Quel est le symbolisme de la place de la Concorde ? Quels sont les secrets et mystères de la place de la Concorde ?

La place de la Concorde est le symbole de l’élégance classique à la française.

Figurant parmi les plus belles et plus grandes places de France, elle s’étale sur plus de huit hectares. Elle incarne le triomphe des Lumières et la culture française à son apogée.

La place de la Concorde est aussi au centre de la perspective historique de Paris. Elle déploie un symbolisme très riche.

Entrons dans les mystères et secrets de la place de la Concorde.

La place de la Concorde au coeur de la perspective historique de Paris : la voie Royale.

La perspective historique de Paris part du Louvre, passe par le jardin des Tuileries, la place de la Concorde, les Champs-Elysées, l’Arc de Triomphe et se termine au niveau de la Grande Arche de la Défense.

Cette ligne de neuf kilomètres de long est aussi appelée “Voie Royale”, parce que les plus grands noms de l’histoire de France y ont posé leur empreinte, et y ont paradé.

L’histoire “royale” de la place de la Concorde.

Les rois ont façonné la perspective historique de Paris et l’histoire de la place de la Concorde :

  • Au XIIIème siècle, Saint-Louis emprunte un chemin au milieu des marécages pour aller chasser en forêt de Saint-Germain-en-Laye : ce sont les futurs Champs-Elysées.
  • En 1564, Catherine de Médicis lance la construction du palais des Tuileries.
  • En 1670, Louis XIV et son jardinier Le Nôtre prolongent le palais des Tuileries d’un jardin à la française débouchant sur la toute nouvelle avenue des Champs-Elysées.
  • En 1748, Louis XV fait aménager une immense place entre le jardin des Tuileries et les Champs-Elysées, sur laquelle est érigée une statue équestre à sa gloire. Achevée en 1772, la place Louis-XV sera plus tard renommée place de la Révolution, puis place de la Concorde.
  • En 1806, Napoléon Ier ordonne la construction de l’Arc de Triomphe au bout de l’avenue.
  • Dans les années 1830, Louis-Philippe imagine avec l’architecte Hittorff l’aménagement actuel de la place ; l’obélisque est érigé en son centre en 1836.
  • Enfin, en 1985, François Mitterrand prolonge la perspective en faisant ériger la Grande Arche de la Défense à son extrémité ouest.

Les architectes de la place de la Concorde.

Plusieurs architectes ont marqué l’histoire de l’aménagement de la place de la Concorde, notamment :

  • Ange-Jacques Gabriel, Premier architecte du Roi Louis XV : il établit les plans de la future place de la Concorde. Côté nord, il fait bâtir l’hôtel de Crillon (1770) et l’hôtel de la Marine (1772), avec leurs magnifiques colonnades néo-classiques.
  • Jacques Ignace Hittorff  : il aménage la place de la Concorde sous la forme qu’on lui connaît aujourd’hui : lampadaires, obélisque, colonnes rostrales, fontaine des fleuves et fontaine des mers (1834-1838) ainsi que les huit statues des villes.

Hittorff architecte place de la concorde

Un carrefour majeur et symbolique de Paris.

Entre les deux hôtels de Crillon et de la Marine passe la Rue Royale, au fond de laquelle on aperçoit le fronton de l’Eglise de la Madeleine. A l’opposé, le pont de la Concorde mène au Palais Bourbon, siège de l’Assemblée Nationale.

Nous sommes donc à un des carrefours les plus importants de Paris, qui organise la ville tout entière :

  • à l’Est, le musée du Louvre symbolise la connaissance,
  • à l’Ouest, l’Arc de triomphe symbolise la gloire,
  • au Sud, le palais Bourbon symbolise le pouvoir temporel,
  • enfin au Nord, l’église de la Madeleine symbolise le pouvoir spirituel.

L’obélisque de la Concorde : la correspondance entre voie Royale et vallée des Rois.

L’obélisque de Louxor est une immense aiguille de granite datant du treizième siècle avant notre ère. L’Egypte l’a offerte à la France en 1830 en remerciement du déchiffrement des hiéroglyphes par Champollion. Il a fallu six ans de préparation, une débauche de moyens et d’énergie pour transporter ce colosse et le dresser là, en 1836.

L’obélisque vient du Temple de Louxor, l’ancienne Thèbes en Haute-Egypte, à deux pas de la vallée des rois.

Vallée des rois… Voie Royale… on peut ainsi établir un parallèle entre les pharaons et les rois de France. A ce propos, l’obélisque a été coiffé d’un pyramidion doré en 1998, à l’occasion de l’année France-Egypte. A cette occasion, Etienne Poncelet, architecte en chef des monuments historiques, y a introduit un message secret dans sa partie creuse, établissant une correspondance cosmique entre la vallée des Rois égyptienne et la Voie Royale parisienne.

Le symbolisme de la réconciliation.

C’est sur la place de la Concorde que Louis XVI, Marie-Antoinette et plus de mille révolutionnaires et prisonniers de la Terreur ont été décapités. Parmi eux, Charlotte Corday, Olympe de Gouges, Danton, Camille Desmoulins, Robespierre, Saint-Just ou encore Couthon.

Selon la tradition, Louis XVI aurait été guillotiné à l’emplacement du pavillon de la ville de Rouen. Les royalistes s’y rassemblent chaque 21 janvier, date anniversaire de la mort du roi.

A la fin de la Révolution, le nom de “place de la Concorde” a été adopté dans une perspective de réconciliation nationale. 

La place de la Concorde comme une image géographique de la France.

plan carte place de la concorde

Aux angles de la place de la Concorde, huit pavillons (ou guérites) coiffés de statues féminines représentent les principales villes de France. Ils ont été érigés en 1836.

Les villes représentées sont Brest, Rouen, Lille, Strasbourg, Lyon, Marseille, Bordeaux et Nantes.

Statue surmontant la guérite de Lille :
pavillon statue lille place de la concorde
Statue surmontant la guérite de Bordeaux :
statue bordeaux place de la concorde
Statue surmontant la guérite de Lyon :
statue lyon place de la concorde
Statue surmontant la guérite de Marseille :
statue marseille place de la concorde
Statue surmontant la guérite de Nantes :
statue Nantes place de la Concorde
Statue surmontant la guérite de Brest :
statue pavillon brest place de la concorde
Statue surmontant la guérite de Rouen :
statue rouen place de la concorde
Statue surmontant la guérite de Strasbourg :
statue strasbourg place de la concorde

Le symbolisme de l’eau.

La Fontaine des Fleuves et la Fontaine des Mers encadrent l’obélisque ; elles sont inaugurées en 1840. On y voit notamment des tritons (dieux marins de la mythologie grecque tenant conque et rame dans leurs mains) et des néréides (nymphes marines).

  • La Fontaine des Fleuves représente le Rhône et le Rhin, la Moisson et la Vendange, La Récolte des fleurs et La Récolte des fruits. Elle célèbre aussi les trois génies de la navigation fluviale, de l’agriculture et de l’industrie.
  • La Fontaine des Mers célèbre l’Océan et la Méditerranée, la Pêche des perles et la Pêche des coquillages, la Pêche des poissons et la Pêche des coraux. Elle célèbre aussi les trois génies de la navigation maritime, du commerce et de l’astronomie.

Fontaine des fleuves :
fontaine des fleuves place de la concorde
Fontaine des mers :
fontaine des mers place de la concorde paris
Détail d’une fontaine :
détail fontaine place de la concorde

Continuons sur le symbolisme de l’eau en rappelant que Paris est traversée par la Seine et que se devise est Fluctuat nec mergitur (“il tangue mais ne sombre pas”). Son blason représente un navire en mémoire de la puissante corporation des nautes de Lutèce.

colonne rostrale place de la concorde

D’autre part, les fontaines sont complétées de lampadaires qui sont en réalité des colonnes rostrales qui représentent elles-aussi le génie naval. Elles sont ornées d’ancres, de proues de galères et de tridents.

Pour continuer sur le thème de l’eau, rappelons la présence sur la place de l’hôtel de la Marine, qui a longtemps abrité le siège du haut commandement de la Marine Nationale.

Un dernier mot sur l’eau : la place de la Concorde ouvre sur les Champs-Elysées. Or dans la mythologie grecque, les “champs Elyséens” se situaient à l’extrémité ouest de la Terre, près d’Océan. C’est là, dans ce printemps éternel, que les héros étaient envoyés pour vivre une nouvelle vie…

Le symbolisme du feu solaire.

Les inscriptions qui figurent sur l’obélisque de Louxor sont des hiéroglyphes qui parlent d’une offrande de Ramsès II au Dieu Amon-Rê. Amon est le roi des Dieux, le créateur de l’Univers et le symbole de ce qui ne peut être connu. Il devient Amon-Rê lorsqu’il se déploie dans toute sa gloire solaire, diffusant partout la Vérité. Cet obélisque lui est dédié : il doit être vu comme un rayon de soleil éternel.

La place de la Concorde est aussi le plus grand cadran solaire du monde : le visiteur remarquera çà et là des chiffres romains et des lignes tracées sur la place. Le gnomon de ce cadran est l’obélisque elle-même, qui indique l’heure par son ombre.

Un mystérieux médaillon.

médaillon thebes place de la concorde parisUn médaillon en bronze est scellé sur une dalle. Il est gravé d’une mystérieuse inscription : “Au levant de Thèbes surgit à Paris le nord.”

Sa signification est simple : lors de son érection sur la place, l’obélisque a subi une rotation d’un quart de tour. Ainsi la face qui se trouvait côté levant à Thèbes s’est retrouvée côté nord à Paris. A noter que le médaillon est situé à l’endroit précis où se porte l’ombre de l’obélisque le jour du solstice d’été, à midi.

L’union du Feu et de l’Eau.

La place de la Concorde peut être vue comme l’union du Feu et de l’Eau, deux éléments alchimiques essentiels.

Le Feu, symbole de l’esprit divin, ensemence l’Eau (c’est-à-dire l’âme humaine changeante) pour donner naissance à un être nouveau.

Sous la place de la Concorde.

Il y a sous la place de la Concorde, entre autres, une des principales conduites d’eau de Paris, un poste d’éclairage et un local technique sous chaque fontaine.

Pour ce qui est du métro, la ligne un passe au nord de l’obélisque ; elle passe sous la ligne huit, qui traverse elle-aussi la place…

Vous pouvez noter cet article !

Mission News Theme by Compete Themes.
%d blogueurs aiment cette page :