Press "Enter" to skip to content

La loge des Neuf Sœurs

5/5 (1)

Qu’est-ce que la loge des Neuf Sœurs ? Quels ont été ses membres ? Qu’est-ce qui a rendu la loge des Neuf Soeurs célèbre ? 

La loge des Neuf Soeurs est une célèbre loge maçonnique masculine parisienne, affiliée au Grand Orient de France, et active à la veille de la Révolution française.

Cette loge est aussi connue pour avoir joué un rôle dans le soutien français à la guerre d’indépendance américaine.

La loge était majoritairement composée d’éminents scientifiques, écrivains, peintres, compositeurs, historiens, encyclopédistes, philosophes, ecclésiastiques et hommes politiques, dont certains joueront un rôle important durant la Révolution. 

Certains de ses membres sont particulièrement célèbres (Voltaire, Benjamin Franklin…), ce qui l’a rendue prestigieuse. Beaucoup de nationalités y étaient représentées.

La loge a été créée en 1776 et s’est dissoute en 1792.

Remarque : les archives de la loge ont été dispersées. Les informations qui suivent sont en partie tirées du livre de Louis Amiable : Une loge maçonnique d’avant 1789, la Respectable Loge Les Neuf Soeurs.

Qui sont les neuf sœurs ?

Dans la mythologie grecque, Mnémosyne est la déesse de la Mémoire, qui aurait inventé les mots et donné un nom à chaque chose.

Elle aurait conçu avec Zeus les Neuf Muses, qui président aux arts libéraux :

  • Calliope : poésie épique,
  • Clio : histoire,
  • Érato : poésie lyrique,
  • Euterpe : musique,
  • Melpomène : tragédie et chant,
  • Polymnie : rhétorique,
  • Terpsichore : danse,
  • Thalie : comédie,
  • Uranie : astronomie.

La création et l’esprit de la loge des Neuf Soeurs.

La loge a été créée en 1776 sous l’impulsion de l’astronome Jérôme de Lalande, reprenant l’idée du philosophe Helvetius, alors décédé.

A noter que la création de la loge a failli être rejetée par la Grande Loge de France du fait de sa dénomination quelque peu osée : “Les Neuf Soeurs”.

Le but de la loge était :

  • d’une part de créer une “société charitable” œuvrant pour la défense des innocents (par exemple les victimes d’erreurs judiciaires) et pour la réforme des lois pénales,
  • et d’autre part de cultiver les arts, les lettres et les sciences.

Par ses objectifs et ses travaux, la loge des Neuf Soeurs a de fait contribué à préparer l’oeuvre de la Révolution française. Selon Louis Blanc, “c’était une dénonciation indirecte, réelle pourtant et continue, des iniquités, des misères de l’ordre social ; c’était une propagande en action, une prédication vivante.”

Une des maximes de la loge était : “Que sont les Sciences et les Arts sans la vertu.”

Enfin, dans la déclaration de création de la loge, on peut lire : “Le maçon vraiment instruit, vraiment pénétré de ses devoirs, est l’homme exempt de reproches et de remords. Il possède, sans recourir à la philosophie, les plus sublimes préceptes de la morale. Il sera juste, puisqu’il est bienfaisant et désintéressé. Nulle contrée ne lui sera étrangère ; et il ne sera lui-même ni étranger, ni dangereux, dans aucune. Tous les hommes seront ses frères, quelles que soient leurs opinions, quelle que soit leur patrie. Enfin il sera dans la sienne sujet fidèle, citoyen zélé, soumis aux lois par dévouement, soumis aux devoirs de la société par principe.”

En loge, les membres des Neuf-Soeurs avaient l’habitude de présenter leurs travaux littéraires (textes, récits, poèmes), d’interpréter leurs œuvres musicales, ou encore de rendre hommage à des personnages célèbres.

L’entrée des Américains.

Benjamin Franklin intègre la loge en 1778, soit deux ans après sa création. John Paul Jones arrive en 1780.

Les Américains œuvrent pour obtenir le soutien de la France dans la guerre d’indépendance américaine, chose qu’ils finiront par obtenir.

A travers leur présence aux Neuf Soeurs, ils jetteront les bases de l’amitié franco-américaine.

La loge des Neuf Soeurs : quelques membres célèbres.

Jérôme de Lalande (1732-1807).

De LalandeLalande est le véritable fondateur de la loge des Neuf Soeurs.

Parallèlement à ses activités d’astronome, il entre en franc-maçonnerie à Bourg-en-Bresse en 1769. Il fonde avec Claude-Adrien Helvetius (philosophe et poète français) la loge des Sciences du Grand Orient de France, regroupant les francs-maçons spécialement adonnés aux recherches scientifiques.

Helvetius et Lalande ont l’idée de créer une nouvelle loge ouverte non seulement aux sciences, mais aussi aux lettres et aux arts, mais Helvetius décède trop tôt. La veuve d’Helvetius, qui tenait le salon philosophique le cercle d’Auteuil, encourage Lalande à ne pas abandonner l’idée.

Lalande crée donc la loge en 1776, avec 9 autres membres (l’abbé Cordier de Saint-Firmin, Le Changeux, l’abbé Robin, le Chevalier de Cubières, Fallet, De Cailhava, Garnier, Chauvet, et De Parny). Certains membres du salon d’Auteuil sont par la suite initiés.

Trois ans plus tard, la loge comporte 140 membres.

Un célèbre hommage à Lalande sera chanté en loge 1778 : cliquez ici pour le lire.

A noter que De Lalande participera à la rédaction du Supplément de l’Encyclopédie, à la création du calendrier républicain et contribuera à démocratiser l’astronomie sous la Révolution.

François-Marie Arouet, dit Voltaire (1694-1778). 

Après 20 ans d’exil, Voltaire est de retour en France en février 1778. Il a 84 ans. Il sera initié franc-maçon à la loge des Neuf Soeurs le 7 avril 1778, soit moins de deux mois avant sa mort (le 30 mai). Pour l’occasion, plus de 250 visiteurs franc-maçons sont présents. Du fait de son grand âge, Voltaire est dispensé de la plupart des épreuves d’initiation ordinaires. Il entre sans avoir les yeux bandés, et on le revêt du tablier d’Helvetius.

La pompe funèbre de Voltaire sera célébrée en loge le 28 novembre 1778, et restera un moment particulièrement émouvant pour les membres présents. Le pouvoir royal digérera mal l’hommage rendu par les Neuf-Soeurs à Voltaire.

Benjamin Franklin (1706-1790).

Franklin était écrivain, naturaliste et inventeur. Père fondateur des Etats-Unis, il a été diplomate en France (ambassadeur plénipotentiaire) et a négocié la signature d’un traité d’alliance décisif.

Franklin est une figure majeure de la franc-maçonnerie américaine, cela depuis les années 1730. Il est affilié à la loge des Neuf Soeurs en 1778. Il assiste à l’initiation de Voltaire qui entre dans le temple appuyé sur son bras.

Il est élu Vénérable Maître en 1779 et 1780, succédant à Lalande.

En septembre 1785, il repart aux Etats-Unis après 8 ans et demi passés en France.

John Paul Jones (1747-1792).

Jones est un officier de marine écossais ayant rejoint la marine américaine, dont il devient l’un des héros lors de la guerre d’indépendance. Il remporte de nombreuses batailles contre les Anglais entre 1777 et 1779, notamment à partir des ports français.

John Paul Jones intègre la loge des Neuf Soeurs en 1780. Il fera plusieurs autres longs séjours en France (1783, 1790).

L’abbé Grégoire (1750-1831).

Henri Grégoire est un prêtre catholique, évêque constitutionnel et l’un des personnages marquants de la Révolution française. En tant que député, il obtient l’abolition des privilèges et de l’esclavage et prône le suffrage universel.

Citons aussi :

  • Joseph Guillotin, qui a œuvré pour l’adoption de la guillotine comme mode d’exécution,
  • Jacques Montgolfier, inventeur du ballon gonflable,
  • L’abbé Sieyès,
  • Bailly,
  • Brissot,
  • Camille Desmoulins,
  • Condorcet,
  • Lafayette (sans certitude),
  • Houdon, célèbre sculpteur,
  • et bien d’autres.

Liste des Vénérables Maîtres de la loge des Neuf Soeurs.

Voici la liste des Vénérables Maîtres de la loge :

  • 1776 : Jérôme de Lalande,
  • 1777 : Lalande,
  • 1778 : Lalande,
  • 1779 : Benjamin Franklin (élu le 21 mai),
  • 1780 : Franklin,
  • 1781 : Adrien-Nicolas La Salle (général et romancier, meurt en 1818),
  • 1782 : La Salle,
  • 1783 : Nicolas-Christiern de Thy de Milly (noble, militaire),
  • 1784 : de Milly (meurt le 19 septembre 1784),
  • 1784 : Charles-Marguerite-Jean-Baptiste Mercier Dupaty (magistrat, meurt le 17 septembre 1788),
  • 1784-1785 : Jean-Baptiste-Jacques Élie de Beaumont (avocat, meurt le 10 janvier 1786),
  • 1788 : Emmanuel de Pastoret (marquis, avocat, homme politique et écrivain, meurt en 1840),
  • 1789 : Pastoret.

La disparition de la loge des Neuf Soeurs.

En 1789, du fait de la Révolution française, les loges maçonniques diminuent leur activité.

Début 1790, la loge des Neuf Soeurs devient la “Société nationale des Neuf Soeurs” et s’installe dans l’hôtel de Clermont-Tonnerre, quai des Miramiones à Paris. Les séances se tiennent tous les dimanches, et sont ouvertes au public.

La Société nationale des Neuf Soeurs cesse définitivement ses activités en 1792.

La loge des Neuf Soeurs renaîtra sous d’autres formes en 1805 et 1836. Aujourd’hui, différentes loges maçonniques françaises existent sous la dénomination “Les Neuf Soeurs”, se revendiquant directement ou indirectement de l’héritage de la loge historique.

Voir aussi notre article sur les franc-maçons célèbres.

Vous pouvez noter cet article !

Mission News Theme by Compete Themes.
%d blogueurs aiment cette page :