Press "Enter" to skip to content

Planche de bienvenue au grade de Compagnon

5/5 (1)

Planche de bienvenue au grade de Compagnon. Voici un exemple de texte prononcé par l’Orateur à l’occasion d’une élévation au grade de Compagnon franc-maçon.

Cette planche est immédiatement lue après la cérémonie d’élévation du 2nd degré. Elle insiste sur le symbolisme du grade : la pierre cubique, le niveau, l’étoile flamboyante et le “travail”.

Voici donc un planche de bienvenue au grade de Compagnon.

Planche de bienvenue au grade de Compagnon.

Mon très cher Frère, c’est avec le signe de ton grade que je te souhaite la bienvenue et t’exprime notre joie de te recevoir dans cette loge de Compagnons.

Ce grade est d’une grande richesse. Je vais essayer ce soir de mettre en avant certains de ses aspects. Bien-sûr, il ne s’agit là que de la pointe apparente d’un immense iceberg.

Le Compagnon doit réaliser ce paradoxe de continuer à vivre dans le monde matériel mais aussi de commencer à entrevoir le tout, l’universel, l’accompli, comme le montre à ce grade l’entrelacement de l’équerre et du compas sur le livre de la Loi sacrée.

Après avoir reçu la lumière, tu es entré dans les voies qui te sont tracées. Désormais il s’agit pour toi d’avancer dans les voies de la sagesse et de la Connaissance.

Apprenti sur la colonne du nord, tu étais en gestation au sein de ta loge mère : silence, écoute, méditation nourrissaient ton apprentissage en te permettaient de contenir, de réfréner ta fougue.

Compagnon en pleine lumière, tu entames ton passage de la perpendiculaire au niveau. Te voilà parti pour un long voyage d’instruction, moins en guerre avec toi-même, plus en paix avec tes questionnements.

Au cours de cette cérémonie de passage, le Compagnon, durant les quatre premiers voyages, se focalise sur la découverte de savoirs qui, transcendés, permettront d’aller vers la Connaissance. Ainsi, le compagnon pourra se réaliser pleinement en lui mais aussi au travers et avec les autres.

La pierre cubique, qui symbolise le grade, par ses facettes toutes taillées, atteste de cette compétence. Elle illustre la stabilisation, la juxtaposition, la superposition. Une telle disposition étant nécessaire pour assurer l’adhésion, la cohésion, l’union dans la construction d’un édifice.

Entre les colonnes Boaz et Jakin, bornes visibles tout autant qu’immatérielles de ton périple, en force, avec volonté et par le travail, tu vas effectuer, guidé par l’étoile flamboyante, ton tour de compagnonnage pendant cinq ans symboliques.

Tu vas ainsi acquérir ton propre “tour de main”, ta propre signature. Tout cela grâce au partage et l’acquis de savoirs qui te montreront le chemin. Mais à une condition : celle que tu ne perdes jamais la vue de l’étoile flamboyante.

Au terme des quatre premiers voyages, avec l’aide du Premier Surveillant, tu es arrivé au pied de l’Orient, les mains libres, ayant acquis les prémices de la vertu, capable d’établir des correspondances pour relier ce qui est épars.

Seul ce travail, glorifié dans ce 5ème voyage, pourra te mettre en symbiose avec l’étoile flamboyante, nouvelle source d’inspiration de tes actes. Par sa forme, sa proportion, modèle d’harmonie, d’idéal humain, d’expression d’universelle, l’étoile flamboyante porte en elle cette transcendance qui peut générer en toi le meilleur, le pur, la lumière de l’âme. Elle n’est pas un talisman qui te protège. C’est désormais à toi de protéger tout ce qu’elle représente. A ce titre, nous te faisons confiance comme frère compagnon.

Mais attention : comme le montre la marche du compagnon, modère ton pas de côté ! Ici réside en effet tout le danger de s’égarer dans la matérialité du monde profane qui te fera prendre les savoirs pour la Connaissance, t’empêchant ainsi de retrouver l’axe central. Tu ne disposes pas du compas et le tracé du plan n’est pas encore de ton domaine, même si tu en as l’intuition.

C’est donc avec beaucoup d’humilité qu’il te faudra voyager. Et s’il t’arrive un jour d’être las, déçu ; s’il t’arrivait de porter des jugements hâtifs, souviens-toi que le second degré est le degré charnière de la maçonnerie et que tes éventuels états d’âme ne seraient dus qu’à ton impatience de ne pas encore tout maîtriser. Toute compromission avec le faire semblant d’être instruit ne sera alors que la mise en évidence soit de tes insuffisances originelles dues à l’ignorance, à l’ambition maladive, et à un certain fanatisme, soit à tes insuffisances de persévérance dans le travail.

Être maçon n’est jamais un privilège mais toujours une exigence. Tu étais apprenti parce que les frères te reconnaissaient comme tel. Désormais tu es compagnon parce que tu as vu l’étoile flamboyante. Et c’est bien elle qui te permettra de lutter contre l’arrogance de l’ignorance, de l’ambition exagérée et du fanatisme aveugle. Trois dangereux maux auxquels il te faudra, coute que coute, résister pour accéder à la maîtrise.

Alors mon frère Compagnon, gloire au travail. Même si parfois tu doutes, ne doute jamais de l’Amour qui est vie de l’homme. Oui mon frère, je te redis GLOIRE AU TRAVAIL. Travaille mon frère sans complaisance ni répit car c’est par le travail sur soi et en soi que l’on progresse sur le chemin de la Lumière. C’est ce travail qui te permettra de dépasser – nous y revoilà – le niveau d’explication de nos rituels. Car c’est en dépassant les mots que l’on approche les mystères et c’est en les approchant qu’on les expérimente.

Parvenir au cœur de ton cube, mon bien cher frère, voilà le souhait que formule la loge à ton égard par l’intermédiaire de l’Orateur qui te souhaite, en amour et fraternité, bonne route.

Voir aussi : Une liste de planches maçonniques au grade de Compagnon.

Pour aller plus loin :

Modif. le 9 mai 2021

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :