Press "Enter" to skip to content

Le millénarisme : définition de cette doctrine religieuse

5/5 (1)

Le millénarisme : définition de cette théorie religieuse. Quelle différence entre prémillénarisme et postmillénarisme ? Qu’est-ce que l’amillénarisme ?

Dans le christianisme, le millénarisme est la croyance selon laquelle Jésus viendra régner sur terre pendant mille ans, avant le Jugement dernier.

Le millénarisme constitue un dogme pour certains courants du christianisme (Evangélistes, Témoins de Jéhovah, Mormons…) qui s’appuient sur l’interprétation littéraliste du livre de l’Apocalypse selon Saint-Jean (Nouveau Testament), chapitre 20 :

1- Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clé de l’abîme et une grande chaîne dans sa main.
2 – Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans.
3 – Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps.
4 – Et je vis des trônes ; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans.
5 – Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’est la première résurrection.
6 – Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.
7 – Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison.
8 – Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre ; leur nombre est comme le sable de la mer.
9 – Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora.
10 – Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.
11 – Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux.
12 – Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres.
13 – La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses œuvres.
14 – Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.
15 – Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

L’Apocalypse parle d’un règne de mille ans, mais plusieurs questions se posent :

  • s’agit-il d’un règne spirituel ou physique ?
  • le chiffre de 1000 ans est-il réel ou symbolique ?
  • quand doit commencer ce règne ?

Les millénaristes considèrent qu’il s’agit bien d’un règne physique de 1000 ans, mais ils ne s’entendent pas sur la date du début de ce règne.

Les catholiques, eux, ne sont pas millénaristes, Saint-Augustin (354-430) ayant très tôt imposé une lecture symbolique du livre de l’Apocalypse.

A noter que le millénarisme est aussi présent, sous d’autres formes, dans le judaïsme et l’Islam.

Entrons dans la définition du millénarisme.

Le millénarisme : définition et différentes formes.

Le millénarisme est la croyance en le retour de Jésus sur Terre pour un règne de mille ans (le millénium), avant le retour éphémère de Satan et le Jugement dernier.

Le contraire du millénarisme est l’amillénarisme, auquel on peut rattacher les Églises catholique, orthodoxe, anglicane, réformée, luthérienne, etc. Pour ces dernières, le texte de l’Apocalypse est une description symbolique du règne spirituel et éternel de Jésus, instauré avec sa mort et sa résurrection, et ouvert à quiconque croit en lui.

On distingue différentes formes de millénarisme, notamment le postmillénarisme et le prémillénarisme.

Le postmillénarisme.

Minoritaires, les postmillénaristes croient en le retour de Jésus après le millénium, soit une période de 1000 ans de paix sur terre.

Le prémillénarisme.

Majoritaires, les prémillénaristes croient en le retour de Jésus au moment de l’avènement du millénium, ce qui est en ce sens plus proche du texte de l’Apocalypse.

Selon les différentes Eglises, ce peut être un retour physique, ou l’instauration d’un règne “à distance” annonçant ou non un retour physique.

Pour les Témoins de Jéhovah, la Première guerre mondiale constitue le premier signe que le Royaume de Dieu est sur le point de s’établir.

Le millénarisme : une interprétation simpliste de la Bible ?

Le millénarisme décrit l’avènement du Royaume de Dieu. Dans ce monde nouveau, tous les ennemis de Dieu disparaissent. L’homme ne domine plus. La maladie, le pêché et la mort s’effacent. Chacun a accès à la vie éternelle pour peu qu’il s’en montre digne.

Le millénarisme offre l’espoir de l’avènement d’un monde meilleur. Mais cette doctrine passe à côté d’un point essentiel de l’enseignement de Jésus.

Citons Luc 17, 20-21 :

20) Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit : Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards.
21) On ne dira point : Il est ici, ou : Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au-dedans de vous.

Ce passage semble indiquer que le Royaume de Dieu ne correspond pas à un endroit, ni à un moment particulier, mais à une disposition mentale. Le Royaume s’ouvrirait à tout individu capable de s’abandonner à Dieu, renonçant à lui-même pour s’ouvrir au cosmos et à ses lois.

Ainsi, le Royaume de Dieu ne serait rien d’autre qu’un recentrage spirituel : libéré de son ego et de ses mauvais penchants, l’individu dépasse son “moi” pour rencontrer ce qu’il y a de plus grand. Il n’est plus le centre du monde mais retrouve sa place près de Dieu, au centre du monde, tout près de l’Arbre de Vie.

Alors que le millénarisme s’accompagne d’une attitude passive (il s’agit d’attendre l’avènement du règne de Jésus), le passage du Luc semble indiquer qu’une plongée active en soi-même est nécessaire pour lever les obstacles à la perception du monde tel qu’il est : le paradis est devant nous, mais nous ne savons pas le voir.

Au final, le Royaume de Dieu ne peut être qu’une expérience personnelle : c’est la faculté de voir la perfection du monde, de comprendre l’ordre cosmique, l’ordre divin. Il faut pour cela franchir les limites de nos perceptions. Il faut savoir lâcher-prise, abandonner nos certitudes, nos désirs et nos attachements. Il faut voir au-delà de nos regrets, de nos attentes et de nos faux espoirs.

Attendre sagement l’avènement du Royaume de Dieu est donc voué à l’échec : il faut aller le chercher. Il s’agit d’une quête de sagesse et de sérénité, donc d’immortalité.

Délivré de lui-même, l’homme comprend qu’il est toute chose, et que sa forme universelle ne disparaîtra jamais.

En fait, ce constat heureux va bien au-delà l’expérience individuelle : il aboutit à une société harmonieuse, puisqu’il n’y a plus de place ni pour la domination ni pour la haine.

Le monde redevient un espace merveilleux : un paradis “au-dedans” et “au-dehors”.

Modif. le 24 novembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :