Press "Enter" to skip to content

L’esprit aloha : signification spirituelle

5/5 (1)

L’esprit aloha : signification de ce mot d’origine hawaïenne. Qu’est-ce que l’esprit aloha et comment se vit-il au quotidien ? Quel sens spirituel ?

Dans la langue hawaïenne, le terme “aloha”, très utilisé, signifie à la fois bonjour et au revoir.

En réalité, ce mot est difficile à traduire. Son sens dépasse largement la simple formule de politesse : “aloha” peut en effet signifier bienvenue, bienveillance, affection, amour, paix, gratitude ou compassion. En ce sens, il est proche des formules Salam Aleykoum (arabe), Shalom (hébreu) ou encore Namasté (sanskrit).

Aloha est composé des racines étymologiques “alo” (présence, visage, face-à-face) et “ha” (respiration), ce qui peut signifier “respiration de l’être”. On pourrait aussi traduire aloha par “source de vie”, “souffle de vie”, ou “force qui maintient l’existence”. Il s’agit d’une énergie qui circule en toute chose.

Aloha est une philosophie de vie et un état d’esprit : on parle de l’esprit aloha, fait de gentillesse, de paix et de bienveillance.

Tentons d’approcher et de comprendre l’esprit aloha.

L’esprit aloha : signification spirituelle.

L’esprit aloha est rattaché à Hawaï, un archipel qui fait partie de la civilisation polynésienne. Chez les Polynésiens, le mana est la puissance spirituelle supérieure qui contribue à rassembler toute chose. A ce titre, l’esprit aloha est intimement lié au mana.

Aloha : bienvenue et hospitalité.

Aloha décrit avant tout la manière d’accueillir l’autre, de lui porter attention, de se soucier de lui. C’est une ouverture à l’autre, qui passe par une attitude toujours bienveillante.

Ainsi, l’autre ou l’étranger se sent accepté, aidé, veillé.

Aloha passe d’abord par une salutation doublée d’un sourire, véritable main tendue qui fonde une relation positive et constructive. C’est ensuite savoir donner sans rien attendre en retour.

Fraternité et entraide.

Prêter attention à l’autre, se soucier de son bien-être consiste d’abord à se mettre à sa place, donc à le considérer comme son égal.

Mais l’esprit aloha dépasse la simple notion d’égalité ou de réciprocité : il repose sur la prise de conscience que je suis l’autre. 

Concrètement, il n’y a plus de distinction entre moi et les autres :

  • ce que je fais à autrui est comme si je le faisais à moi-même,
  • ce que ressent autrui est ce que je peux moi-même ressentir,
  • mon destin est lié à celui de mon prochain.

Il n’y a donc pas de différence fondamentale entre moi et les autres : nous partageons les mêmes besoins, les mêmes désirs, les mêmes intérêts.

Ainsi, l’esprit aloha fait émerger ce qu’il y a de plus universel en chaque être humain : il est ce qui rassemble tous les hommes dans une communauté de destin homogène.

Une philosophie qui invite aussi à la mesure, à l’humilité et à la responsabilité.

Paix, calme, tranquillité.

L’esprit aloha réduit considérablement le risque de conflit puisque l’individualisme et l’ego s’effacent naturellement.

L’autre étant le miroir de nous-même, ce sont les valeurs de tolérance, de compréhension et d’acceptation qui s’imposent.

La conséquence de cela est une société harmonieuse, paisible, dans laquelle les conflits sont réglés dans le calme, la mesure, la patience et le consensus.

Cette approche diffère assez de l’humanisme occidental, qui se fonde sur le droit de chacun à exercer sa liberté dans la limite du respect des autres (avec promesse de sanction en cas de dépassement), créant une séparation entre les individus, chacun évoluant dans sa sphère. A l’inverse, l’esprit aloha insiste sur le lien universel qui relie tous les êtres humains entre eux.

Bien-être, bonheur, joie de vivre.

De l’esprit aloha découle bonheur et joie de vivre : personne n’étant laissé sur le bord de la route, chacun peut s’épanouir par lui-même et à travers les autres.

Car prendre soin des autres revient à prendre soin de soi-même, et vice-versa. Chacun trouve sa place dans la communauté humaine et peut ainsi cultiver confiance et espérance.

Chez les Polynésiens, cette harmonie sociale se traduit par une certaine douceur de vivre.

Au sources d’aloha : l’esprit d’unité.

L’esprit aloha se fonde sur une loi cosmique fondamentale : celle de l’unité.

Le fait est que toutes les choses et tous les êtres sont liés entre eux, puisqu’ils font partie du Tout cosmique, un ensemble cohérent et harmonieux.

La loi d’unité peut aussi être appelée loi d’Amour : l’Amour est en effet cette force qui embrasse, rassemble, accepte, accueille toute chose. C’est l’énergie qui relie chaque chose à sa Source, c’est-à-dire au centre cosmique. C’est le mana des Polynésiens.

Cette vision amène à respecter tous les êtres ainsi que la Nature (dont nous dépendons directement) dans sa globalité.

Pratiquer l’esprit aloha, c’est donc reconnaître et utiliser cette énergie positive ; c’est se placer dans l’harmonie cosmique. C’est un moyen d’atteindre la sagesse, la perfection et la pleine réalisation de soi. C’est une opportunité d’ouvrir sa conscience, tout en s’inscrivant dans le présent, au-delà de l’illusion de la séparation.

Au final, aloha est l’art d’attirer chaque personne à soi. C’est la voie de la bonté, de l’unité et du bonheur.

Lire aussi notre article : L’ubuntu : une philosophie africaine humaniste.

Modif. le 6 novembre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :