Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Matière et vie : approche scientifique, philosophique et spirituelle

4.7/5 (10)

Quel lien ou quelle différence entre la matière et la vie ? Que sont la matière et la vie ? Tentative d’approche philosophique et spirituelle.

La matière est ce qui compose les objets de notre environnement. Sur le plan scientifique, elle se caractérise par une masse et un volume.

Les particules de base sont les atomes, qui s’assemblent en molécules. Curieusement, un atome est essentiellement composé de vide. Il contient un noyau ainsi qu’un nuage d’électrons en mouvement. Le noyau est composé de protons et de neutrons qui tiennent ensemble grâce à la « force nucléaire forte ». Protons et neutrons sont eux-mêmes composés de grains de matière encore plus petits, les quarks, qui sont maintenus ensemble grâce aux gluons ou bosons.

La cohésion de l’atome est assurée par la force électromagnétique qui lie les électrons (-) avec les protons (+). Cette attraction électromagnétique est le résultat d’un échange continu de particules de lumière : les photons.

Ainsi la matière n’est rien d’autre que du vide, mais un vide empli d’énergie, ce qui lui donne sa consistance.

Quant à la vie, elle est un procédé qui tire de la matière sa propre substance, qu’elle transforme et régénère sans cesse. Les êtres vivants se reproduisent et évoluent selon des mécanismes de réplication, d’apprentissage, de différenciation et de sélection, la génétique jouant un rôle essentiel.

Ainsi, la vie utilise la matière mais tend à une certaine autonomie par rapport à elle, bâtissant son propre système, fonctionnant selon ses propres règles.

On le voit, les liens entre matière et vie sont étroits mais ambigus : la vie pourrait être abordée comme une certaine organisation de la matière, ou au contraire comme un phénomène qui tente de s’affranchir et de surpasser la matière.

Tentons de mieux comprendre les rapports entre matière et vie.

Matière et vie : approche philosophique et spirituelle.

On oppose habituellement matière et vie. La matière est perçue comme inerte et immobile, alors que la vie est animée, active. La matière serait un simple « substrat » alors que la vie serait intention, action, création.

Et de fait, la vie présente des caractéristiques dont la matière ne semble pas disposer : observation, mémoire, apprentissage, savoir, persévérance, adaptation, désir, progrès, transmission, etc.

D’un autre côté, matière et vie présentent des points communs :

  • au même titre que les cellules vivantes, les particules de matière sont des assemblages cohérents avec un certain degré d’autonomie,
  • dans les deux cas, les particules peuvent s’associer et s’agglomérer pour former des ensembles plus grands,
  • tout comme les particules de vie, les particules de matière sont intrinsèquement actives,
  • matière et vie se fondent toutes deux sur la lutte et l’équilibre des énergies positives et négatives,
  • enfin, la matière n’est pas forcément inerte : comme la vie, elle peut dans certains cas montrer une grande activité extérieure (réactions chimiques, feu, fusion solaire, réactions nucléaires, formation d’étoiles…).

En outre, de plus en plus de scientifiques remettent en question la distinction matière-vie. Effectivement, les liens sont plus qu’intimes entre les deux : d’une part la vie semble issue de la matière, d’autre part tous les êtres vivants sont constitués de matière, leurs cellules étant faites d’atomes d’oxygène, d’azote, de carbone, d’hydrogène, etc.

La vie ne serait donc qu’une certaine forme d’organisation de la matière.

Vie, conscience et humanité.

La vie est un phénomène remarquable en ce sens qu’il donne une direction à la matière, créant son propre chemin, allant du passé vers l’avenir :

  • la vie se fonde sur le passé : c’est l’expérience accumulée, la mémoire, l’héritage génétique,
  • la vie prépare l’avenir : elle s’adapte pour survivre, s’améliore, se corrige, progresse, se projette, transmet.

La vie est un édifice intelligent, jamais achevé, qui se construit face au monde. Chaque espèce développe un certain rapport au monde. L’espèce humaine en particulier est douée d’une certaine forme de conscience, qui fonde une certaine « réalité ».

En fait, chaque être humain compose sa propre réalité, son propre rapport au monde en fonction de son héritage, de ses capacités et de son vécu.

Notons en outre qu’un univers sans vie serait un univers qui n’existe pas, un univers sans réalité, puisqu’aucun être ne pourrait le percevoir, l’incarner ni l’expérimenter.

Ainsi, la vie donne du sens à l’univers : la vie EST sens.

Vie et matière : parallèles symboliques.

Différents symboles peuvent éclairer le rapport entre vie et matière, par exemple :

  • la croix : la ligne verticale peut représenter la vie (qui est intention, volonté de créer ou de voir) qui rencontre la ligne horizontale (la matière) pour faire éclore la réalité. Ainsi la croix peut représenter la Création au sens le plus large du terme,
  • l’ouroboros : c’est le serpent qui se mord la queue. Le serpent naît de lui-même, comme la vie naît de la matière. Mais d’un autre côté, la vie (le serpent) tente de dominer la matière. L’ouroboros réunit donc la dualité vie-matière dans l’unité.
ouroboros dieu serpent symbolisme

Conclusion.

La vie est-elle une intelligence supérieure (extra-terrestre ou extra-cosmique) qui transcende la matière ? Ou est-elle cette force immanente par laquelle la matière cherche à se comprendre, à se dompter elle-même, à se connaître ? Ne serait-elle pas la Création qui cherche à retrouver ses habits de Créateur ?

L’être humain a beaucoup de mal à se définir par rapport à la matière. Illusionné et ambitieux, il se croit supérieur à la matière et cherche à s’affranchir des lois naturelles. Il croit détenir la vérité, oubliant que son point de vue est entièrement déterminé par les caractéristiques de son espèce. Précisément, ce comportement est la preuve qu’il est encore soumis à la matière.

A l’inverse, l’être éveillé sait de quoi il est fait. Il sait qu’il n’est que matière, et qu’il est le résultat d’une infinité de causes physiques, chimiques et biologiques qu’il ne maîtrise pas. Il est conscient de sa propre prison physique et psychique. Paradoxalement, c’est en réalisant cela qu’il peut entrer dans la vraie vie, au sein de laquelle il pourra être heureux et s’émerveiller.

Nous venons de décrire ce qui est peut-être le destin spirituel de l’humanité, à savoir acquérir la compréhension complète de cette matière qui nous constitue, pour mieux accéder au domaine de l’Esprit : Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les dieux.

Modif. le 31 octobre 2022

Vous pouvez noter cet article !