Press "Enter" to skip to content

Les gants blancs : planche maçonnique

5/5 (2)

Les gants blancs du franc-maçon : que symbolisent-ils ? De quoi protègent-ils ? A quels moments sont-ils retirés et pourquoi ?

Les gants blancs constituent un élément important de la vêture du franc-maçon, quelle que soit l’obédience et le rite.

Les gants sont remis pour la première fois aux néophytes à la fin de la cérémonie d’initiation, juste après l’instruction, dans les termes suivants (rituel 1er degré du REAA) :

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Mes Frères, suivant une très ancienne tradition, qui remonte tout au moins aux Maçons opératifs du Moyen Age, je vous remets maintenant une paire de gants blancs, dont vous vous servirez dans nos Tenues solennelles. Ils vous indiquent que les mains d’un Franc-Maçon doivent rester pures de tous actes blâmables, de même que sa conscience sera pure de tous sentiments vils.
Autrefois, on remettait aussi au nouveau Frère une paire de gants blancs de femme, qu’il destinait à celle qui avait le plus droit à son respect et à son estime. En remplacement, il est de tradition dans cette Loge d’offrir une rose.

Le symbolisme des gants blancs, qu’il faut rattacher à celui de la main, est particulièrement riche. Il touche au travail, à la protection, à la pureté ou encore à la transformation et à la régénération.

Les gants sont souvent associés au tablier (en particulier au tablier blanc de l’apprenti et du compagnon), avec lequel il partage la même signification symbolique.

Les gants évoquent d’abord les mains propres, purifiées, comme après les ablutions rituelles (judaïsme, Islam). Cette purification physique est en réalité mentale : il s’agit de préparer son âme à s’ouvrir à de nouvelles réalités.

Car les mystères sont accessibles uniquement aux âmes sereines, ouvertes, vidées de tout élément superflu, prêtes à entendre ce qui serait, dans d’autres circonstances, totalement inaudible.

Entrons dans le symbolisme des gants blancs en franc-maçonnerie.

Lire aussi notre article sur le tablier blanc de l’apprenti franc-maçon.

Les gants blancs du franc-maçon : interprétation symbolique.

La couleur blanche des gants évoque la virginité, l’innocence, la pureté mais aussi le renouveau et la renaissance. Ce qui rappelle l’Oeuvre au blanc de l’alchimie spirituelle, seconde étape de la transmutation de l’individu après l’abandon du corps physique (cf. la séparation de l’Oeuvre au noir).

Emerge alors un être nouveau, dépouillé de sa matière, rayonnant de lumière, prêt à vivre une nouvelle vie. Le franc-maçon vêtu de ses gants blancs peut symboliser cet homme nouveau.

Mais le travail n’est pas terminé. Le lien avec la matière n’est pas totalement rompu ; pour preuve, l’Oeuvre au rouge consistera à réintégrer cette matière, seul moyen de clore le processus de transformation. C’est peut-être dans ce nouveau rapport à la matière que réside la signification la plus profonde des gants blancs.

Les gants blancs : un nouveau rapport à la matière.

Dans le monde profane, les gants sont principalement utilisés pour le travail : ils servent à protéger les mains et à prévenir les blessures dues au contact avec la matière.

Rappelons que la main symbolise la volonté agissante, autrement dit l’action conforme à l’esprit. Les gants représentent alors les précautions à prendre dans le rapport avec la matière. Car le contact n’est pas sans risque : la matière peut souiller, avilir, désaxer.

Les gants permettent de garder les idées claires et de rester fidèle à l’action juste. Ainsi, l’âme ne se laisse pas influencer ou « aspirer » par la matière, elle résiste aux tentations, elle garde le contrôle.

Notons que la matière concerne les choses extérieures, mais aussi nous-mêmes, à savoir notre propre corps qui contient des éléments inconnus et incontrôlables : défauts, passions, instincts, pulsions, etc.

Ainsi, les gants blancs recouvrent les mains comme l’esprit domine la matière, comme l’ordre anime le chaos : les gants sont un rappel à l’ordre permanent, ils invitent à rester en éveil.

La nature du travail à mener.

Nous l’avons dit, les gants évoquent le travail. Il faut ici rappeler l’importance du travail en franc-maçonnerie : il s’agit avant tout d’un travail sur soi, d’un effort de recherche et d’analyse qui implique de dépasser ses préjugés et ses certitudes. Beaucoup devra être abandonné sur le chemin : il faudra renoncer aux voiles et aux illusions qui nous accompagnaient.

C’est donc un travail particulièrement difficile, qui implique de reconnaître et de dépasser ses propres ennemis intérieurs.

La blancheur des gants rappelle que le travail est avant tout spirituel ; elle rappelle aussi et surtout la direction de ce travail, à savoir un « nettoyage », celui de notre ancien moi.

Ainsi, le franc-maçon se condamne au travail. Mais paradoxalement, ce travail libère : les gants sont un signe d’affranchissement.

Les gants blancs, le sacré et le profane.

Le travail maçonnique implique le maniement des symboles par l’esprit, c’est-à-dire par les mains (puisque ces dernières sont la continuité de l’esprit). Les gants blancs indiquent que ce maniement se fait en conscience et que le franc-maçon reconnaît le caractère sacré des symboles qu’il étudie.

Alors que les mains nues sont profanes, les mains gantées sont le signe d’une volonté de marcher sur les chemins du sacré.

Ainsi, par les gants blancs, chaque pensée s’éclaire, chaque geste devient précieux, chaque action se fait en conscience. Les gants symbolisent cette intention pure et affirment clairement la nature du travail à mener.

Gants blancs ou mains nues ?

Les gants blancs accompagnent le franc-maçon tout au long de sa vie en loge. Mais il existe des moments où ils sont retirés :

  • lors des cérémonies d’initiation ou d’élévation, le néophyte se trouve le plus souvent mains nues. Cela peut s’expliquer par le fait qu’il s’agit de moments d’épreuve : la pureté n’est pas encore totalement acquise,
  • au moment des prestations de serment (par exemple lors des investitures), la main est en contact direct avec le Volume de la Loi Sacrée, comme pour recevoir plus directement l’énergie du Verbe créateur,
  • au moment de la chaine d’union, les participants ôtent leurs gants pour unir leurs mains en fraternité. La signification est sans doute que les liens d’amour ne peuvent connaître d’obstacle.

Au final, les gants blancs sont le signe de mains pures, donc d’un cœur pur, d’intentions pures et d’actes purs. Les gants blancs expriment la capacité du franc-maçon à maîtriser ses pensées et ses actions. Ils constituent aussi un rappel permanent à la règle et au devoir.

Pour aller plus loin :

Modif. le 16 septembre 2021

Vous pouvez noter cet article !

Cookie Consent with Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :