Press "Enter" to skip to content

La Vraie Croix de Jésus et la nature de son bois

5/5 (4)

En quelle matière était la croix de Jésus ? Dans quel bois a été taillée la croix de Jésus ou Vraie Croix ?

La croix de Jésus, aussi appelée Vraie Croix, a été découverte en l’an 326 par l’impératrice Hélène, mère de l’empereur romain Constantin, lors d’un pèlerinage à Jérusalem.

Lire aussi cet article : L’histoire de la Croix de Jésus, et ce qu’elle est devenue.

Voyons quelles sont les différentes hypothèses sur la nature du bois de la croix de Jésus.

Différentes hypothèses sur la nature du bois de la Croix.

Selon une première légende, les quatre parties de la Vraie Croix auraient été faites de quatre bois différents :

  • l’olivier, symbole de réconciliation,
  • le cèdre, symbole d’immortalité,
  • le cyprès,
  • et le palmier.

Cependant il s’agit d’une légende, et il semble évident que les croix réservées aux condamnés étaient faites d’un bois unique, sans doute peu coûteux, peut-être du bois de pin.

D’autre part, la plupart des reliques de la Vraie Croix conservées en Europe sont en bois de pin.

La Vraie Croix faite du bois de l’arbre de vie ?

Nombre d’écrits antiques et médiévaux sous-entendent que la Croix était faite du bois de l’arbre de vie, sans pour autant faire état de sa mystérieuse essence.

Voir aussi cet article : L’arbre de vie, signification et interprétation.

D’après le Livre de la Genèse, le paradis était planté de toutes sortes d’arbres produisant des fruits plus délicieux les uns que les autres. L’arbre de vie trônait au milieu du jardin. Non loin de là se tenait l’arbre de la connaissance du bien et du mal et ses fruits interdits. C’est après qu’ils aient mangé de ces derniers que Dieu chassa Adam et Eve du Paradis. Il leur ferma alors l’accès au jardin et à l’arbre de vie, devant lequel il posta des chérubins armés de glaives tournoyants.

L’Évangile apocryphe de Nicodème va plus loin. Il évoque Adam, déchu et malade, demandant à son fils Seth de se rendre aux portes du jardin pour quérir de l’huile de l’arbre de Vie afin de se soigner. Ce dernier reçut une réponse de Dieu par l’intermédiaire de l’archange Michel, qui lui annonça qu’il ne pourrait obtenir d’huile avant plusieurs milliers d’années, évoquant ainsi le futur règne de Jésus, seul à pouvoir guérir les malades et ressusciter le corps des morts. L’archange Michel précisa que Jésus oindrait tous ceux qui auraient foi en lui de l’huile de l’arbre de vie, leur donnant la vie éternelle et les réintégrant définitivement dans le jardin d’Eden.

Un célèbre écrit du Moyen-Age, la Légende dorée de Jacques de Voragine, complète cette histoire en reprenant diverses traditions anciennes. Selon cette légende, l’archange Michel finit par offrir un rameau de l’arbre de Vie à Seth, lui annonçant que son père serait guéri quand ce bois porterait du fruit. Mais à son retour, Seth trouva son père sans vie. Il planta alors ce rameau sur la tombe d’Adam, à l’endroit même de la future crucifixion de Jésus.

Cette branche devint un arbre qui subsista jusqu’à l’époque de Salomon, roi d’Israël. Considérant la beauté de cet arbre, Salomon l’utilisa pour l’édification de son palais. Mais la pièce de bois ne présentant pas les bonnes dimensions, elle fut finalement affectée à la construction du pont de Siloé. Rendant visite à Salomon, la reine de Saba eut la prémonition que le Bois de ce pont serait un jour utilisé pour la crucifixion du messie. Tombée en admiration, elle refusa d’y poser le pied. Suite à cette inquiétante révélation, les Juifs firent enterrer la poutre le plus profondément possible. Cet emplacement devint plus tard celui d’une piscine dont l’eau servait à laver les offrandes destinées au Temple de Jérusalem. On s’aperçut que cette eau avait le pouvoir de guérir les malades. La pièce de bois finit par remonter à la surface, et par un concours de circonstance, elle fut utilisée quelques temps après pour la crucifixion de Jésus.

Ainsi, comme une boucle qui se referme, le rameau de l’arbre de Vie planté sur la tombe d’Adam aurait donc servi à la fabrication de la Vraie Croix. Le péché originel d’Adam aurait été lavé par le sacrifice de Jésus sur la Croix.

Vous pouvez noter cet article !

Mission News Theme by Compete Themes.
%d blogueurs aiment cette page :