Press "Enter" to skip to content

“Si tu me terrasses, je deviendrai bien plus puissant que tu ne pourrais l’imaginer” : interprétation

4/5 (2)

Si tu me terrasses, je deviendrai bien plus puissant que tu ne pourrais jamais l’imaginer” : comment interpréter cette phrase d’Obi-wan Kenobi prononcée dans Star Wars IV ? Quelle signification spirituelle ?

Tu ne peux pas gagner. Si tu me terrasses, je deviendrai bien plus puissant que tu ne pourrais jamais l’imaginer.

Cette célèbre phrase d’Obi-wan Kenobi est aussi l’une des plus paradoxales de l’épisode IV. Pourquoi Obi-wan Kenobi s’offre-t-il à la défaite et à la mort ? Comment quelqu’un qui meurt sous les coups de son adversaire peut-il devenir plus puissant que lui ?

Derrière ce paradoxe se cache une grande sagesse, qu’on retrouve en particulier dans le christianisme et le taoïsme. C’est l’idée que le don de soi permet toujours de remporter la victoire. Voyons comment cela est possible.

Tentons d’interpréter la phrase la plus mystérieuse de l’épisode IV de Star Wars.

“Si tu me terrasses, je deviendrai bien plus puissant que tu ne pourrais jamais l’imaginer” : interprétation.

La scène intervient alors que le groupe de rebelles tente de fuir l’Etoile noire.

Dark Vador vient à la rencontre d’Obi-wan Kenobi, son ancien maître. L’affrontement est inévitable. Le duel tourne à l’avantage de Dark Vador. C’est alors qu’Obi-wan prononce cette célèbre phrase. Puis, lorsqu’il aperçoit Luke, il cesse le combat, ferme les yeux et s’offre en martyr.

Voici la vidéo de l’extrait :

Le duel Dark Vador Obi-wan Kenobi dans Star Wars Episode IV (1977)

Pourquoi Obi-wan Kenobi se livre-t-il ainsi à la mort ? Pourquoi dit-il que son supplice le rendra plus puissant ?

En réalité, Obi-wan sait que le duel est perdu d’avance. Mais il sait aussi que ses valeurs, fondées sur le Bien universel, finiront par triompher, conformément à ce que l’ont peut appeler la “loi cosmique” ou le “destin du monde”.

Obi-wan se sacrifie pour laisser la place à celui qui est désigné par le destin pour remporter la victoire. Il sait qu’il ne peut vaincre lui-même ; il sait aussi que Luke vaincra pour lui.

Un combat du bien contre le mal ?

L’affrontement d’Obi-wan Kenobi contre Dark Vador est clairement celui du bien contre le mal.

Mais sur le plan spirituel, le Bien véritable ne sait pas se battre. Il refuse le combat, rejette la violence, lâche prise, cède. C’est un enseignement fondamental de Star Wars, qu’on retrouve aussi dans les grandes religions monothéistes ainsi que le taoïsme.

En effet, le Bien véritable est au-delà du dualisme bien-mal. Plutôt que de choisir l’affrontement, il accueille le mal, il l’embrasse pour le dissoudre, pour le rallier.

A l’inverse, mener le combat contre le mal serait lui donner raison, le nourrir et le justifier.

Si tu veux réduire une chose,
permets-lui d’abord de grandir.

Si tu veux te débarrasser de quelque chose,
permets-lui d’abord de s’épanouir.

Tao Te King, 36

Cette citation du livre fondateur du taoïsme rappelle aussi les paroles du Christ.

Alors Jésus lui dit : Remets ton épée à sa place ; car tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée. Matthieu 26, 52

Tout comme Obi-wan Kenobi, Jésus laisse venir le mal à lui : le Nouveau Testament raconte comment il se laisse arrêter et emmener au Calvaire. Jésus accepte l’humiliation, la crucifixion et la mort : c’est ainsi qu’il devient infiniment puissant.

Jésus prône l’Amour, c’est pourquoi il accueille le mal à bras ouverts. Voilà le secret de son triomphe.

On voit toute la force de ce paradoxe : la faiblesse apparente triomphe de la force brute. La victoire se fonde sur une sorte de lâcher-prise, sur l’abandon de tout orgueil et l’acceptation de la mort. La peur est vaincue : le mal ne peut que disparaître car il n’a plus de prise.

En conclusion, Obi-wan Kenobi montre par ses paroles et son sacrifice la puissance de ses valeurs, fondées sur le Bien et l’Amour. Son exemple nourrira le futur combat de Luke contre Dark Vador, dont la clé résidera là-encore dans la capacité à refuser le combat.

On l’a compris, il s’agit donc avant tout d’un combat intérieur contre l’ignorance et la haine.

Modif. le 30 août 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :