Press "Enter" to skip to content

L’ikigai dans la philosophie japonaise (la joie de vivre)

5/5 (2)

L’ikigai dans la philosophie japonaise : définition. En quoi l’ikigai mène-t-il au bonheur et à la joie de vivre ?

L’ikigai (ou ikigaï) est un concept japonais né à Okinawa. Les habitants de cette île le définissent comme « la raison de se lever chaque matin ». C’est une philosophie de vie qui remonterait à la période Heian (VIIIème-XIIème après J-C).

« Ikigai » est la réunion de deux mots :

  • iki signifie « vie »,
  • gai signifie « valeur » ou « fruit ».

L’ikigai serait donc la capacité à entrevoir la valeur de la vie : c’est la raison de vivre, ou la joie de vivre.

L’ikigai est souvent cité dans les pratiques de développement personnel, ce qui ne doit pas masquer une signification spirituelle bien plus profonde.

Entrons dans la définition de l’ikigai dans la philosophie japonaise.

L’ikigai dans la philosophie japonaise : définition.

L’humanité a toujours été en quête du bonheur, notion qui peut être définie comme un état de plénitude et de satisfaction durable. A noter que les conditions du bonheur sont avant tout intérieures : c’est un art de vivre.

Qu’il soit fondé sur le plaisir (épicurisme) ou la raison (eudémonisme), le véritable bonheur est avant tout pérenne.

Précisément, l’ikigai propose un chemin de bonheur durable, car fondé sur l’équilibre entre le plaisir (ce que l’on sait faire, ce que l’on aime faire) et la prise en compte des autres et de leurs besoins.

Ainsi, l’ikigai repose sur deux piliers :

  • la connaissance de soi : il s’agit de connaître ses propres goûts, aspirations, potentiels et limites, ainsi que leurs origines. Ainsi, pas d’attente déçue, pas de regret, pas de stress, pas de rôle à jouer, pas de désillusion,
  • l’ouverture aux autres : il s’agit de prendre en compte les besoins de la société et de proposer une aide ou des réponses dans la limite de nos propres facultés, sans ambition déréglée, sans espoir vain.

L’ikigai consiste donc à trouver l’équilibre entre ce pour quoi nous sommes faits et ce dont le monde a besoin : c’est cette harmonie qui permet à l’individu de trouver sa véritable place au sein de la société, et donc le sens de sa vie.

L’ikigai brise l’illusion de la séparation : nous ne devons pas vivre contre nous-mêmes, ni en opposition avec le monde.

De même, l’ikigai permet d’éviter le double écueil de la recherche du plaisir égoïste (toujours déçu), et de l’oubli de soi-même au profit d’une autre cause (toujours démotivant et destructeur).

On peut donc tenter la définition suivante de l’ikigai :

L’ikigai est une philosophie de vie qui se fonde sur la connaissance et l’acceptation de soi, l’action naturelle et spontanée, la simplicité et la confiance en l’avenir. C’est le sentiment d’être à sa place, parfaitement connecté au monde et à la Nature.

L’ikigai débouche sur un sentiment d’accomplissement, de plénitude et d’épanouissement durable. L’action spontanée rappelle le non-agir du taoïsme, qui n’est pas une absence d’action, mais l’art de placer son action dans l’ordre des choses. Ainsi, l’espoir cède la place à l’espérance.

Lire aussi notre article : Comment changer le monde ?

Ikigai, santé et travail.

L’ikigai mène naturellement à un meilleur état de santé, puisque l’individu se trouve parfaitement connecté à lui-même et aux autres : toutes les tensions intérieures et extérieures s’apaisent, le calme et la sérénité s’installent.

Ceci peut expliquer que les habitants d’Okinawa sont connus pour leur longévité, laquelle est renforcée par la recherche de la sobriété dans l’alimentation et l’exercice physique.

Par ailleurs, l’ikigai insiste sur le plaisir au travail, ce qui conduit à ne jamais avoir envie de prendre sa retraite.

Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie.
Confucius

Enfin, on notera que l’ikigai en tant que joie de vivre est souvent associé au sourire, à la gratitude, à l’émerveillement et au fait de savoir savourer l’instant présent.

Lire aussi notre article sur l’expression latine Carpe diem.

L’ikigai présenté sous la forme d’un diagramme de Venn.

L’ikigai est le plus souvent représenté sous la forme d’un diagramme de Venn, sorte de schéma qui montre les points de recoupement possibles entre plusieurs ensembles différents.

Le schéma qui suit place l’ikigai au centre, point d’équilibre entre les goûts personnels, les talents, les attentes du monde et le besoin de gagner sa vie.

Cette présentation fait émerger les 4 principes essentiels que sont la passion, la vocation, la mission et la profession :

Ce schéma traduit un alignement parfait : nous sommes là où nous devons être.

L’ikigai : spiritualité ou développement personnel ?

L’ikigai est trop souvent considéré comme une simple technique de développement personnel. Pourtant, son but n’est pas simplement l’augmentation de la confiance en soi ou la recherche de la performance.

En réalité, l’ikigai ouvre un véritable chemin spirituel fondé sur le lâcher-prise : renonçant à ses ambitions, abandonnant ses illusions, l’individu peut enfin accéder à sa véritable personnalité. Réconcilié avec lui-même, il se réconcilie avec le monde puisqu’il comprend qu’il est le reflet du monde tout entier : la correspondance entre l’intérieur et l’extérieur apparaît alors comme une évidence.

Nous parlons ici d’une libération intime qui ne peut passer que par une démarche volontaire et authentique.

Au final, l’ikigai est une voie, un chemin de vie. Il faudra identifier ce qui nous motive le plus, ce qui donne du sens à notre vie, nous incitant à donner le meilleur de nous-même pour notre plus grand bonheur et celui de tous.

Lire aussi notre article sur le sens de la vie.

Modif. le 21 avril 2021

Vous pouvez noter cet article !

Cookie Consent with Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :