JePense.org

Le développement personnel : obstacle ou tremplin à la spiritualité ?

développement personnel éveil spirituel

Développement personnel et spiritualité vont-ils de pair ? Quel rapport et quelle différence entre développement personnel et l’éveil spirituel ?

On associe régulièrement développement personnel et éveil spirituel. Certaines pratiques de développement personnel se présentent d’ailleurs comme une manière de pratiquer une forme de spiritualité.

S’il est vrai que le développement personnel se nourrit de spiritualité (notamment en réutilisant des pratiques spirituelles millénaires telles que la méditation, le yoga ou le Qi gong), le rapport entre les deux n’est pas toujours évident. Dans certains cas, on peut même parler d’incompatibilité.

Tentons les définitions suivantes :

En apparence, développement personnel et spiritualité sont donc assez proches : tous deux interrogent notre capacité à être et à vivre en harmonie avec soi-même et avec le monde.

Mais ces deux concepts sont aussi très éloignés en ce sens qu’ils n’ont pas la même finalité : dans le premier cas, l’individu se place au centre, il travaille sur ses problèmes, sur lui-même, pour lui-même. Dans le second cas, l’individu tend à dépasser son individualité pour s’inscrire dans le Tout cosmique ; il chemine vers la part universelle de lui-même.

Voyons plus en détails les différences entre développement personnel et spiritualité.

Développement personnel et spiritualité : points communs et différences.

Développement personnel et spiritualité comportent de nombreux points communs. Il s’agit dans les deux cas de se transformer soi-même.

Cette transformation passe essentiellement par la connaissance de soi. En effet, il est nécessaire de comprendre les causes qui font ce que nous sommes, notre manière de penser et d’agir. C’est cette compréhension qui permet d’opérer une transformation intime.

Par exemple, la sophrologie et la méditation visent à mieux connaître le fonctionnement de notre mental ; de même, le bouddhisme éclaire le mécanisme de la souffrance psychique ; le Qi Gong invite à la connaissance et la maîtrise du souffle vital ; le coaching est une manière de poser un regard extérieur sur soi-même ; la Gestalt-thérapie aide à mieux cerner les interactions de chacun avec son environnement ; de même encore, l’art-thérapie aide à entrer en contact avec soi-même.

La connaissance de soi peut aussi aider à la connaissance des autres : elle permet à l’individu de trouver sa juste place au sein de la société, et au sein du cosmos.

Mais développement personnel et spiritualité diffèrent fondamentalement sur les points suivants :

Certes, la spiritualité peut conduire à réduire le stress ou la souffrance, mais sa vocation première est toute autre.

Toute démarche spirituelle implique un dépouillement : il s’agit avant tout d’abandonner ses attentes et ses désirs personnels, c’est-à-dire son ego. La progression se fait dans le dénuement ; aucun objectif ni programme ne peut être défini à l’avance. C’est ainsi que les plus importantes découvertes spirituelles peuvent se faire. L’amélioration de l’état psychique de l’individu n’est qu’une conséquence de cela.

Développement personnel et éveil spirituel : un lien ambigu.

On aurait tort d’opposer catégoriquement développement personnel et éveil spirituel : certaines techniques de développement personnel peuvent mener à une ouverture spirituelle, pour peu qu’elles soient désintéressées.

C’est l’intention de départ qui compte : si elle est égoïste, elle fera obstacle à la pratique d’une spiritualité authentique ; aucune progression personnelle ne sera constatée.

Malheureusement, le développement personnel constitue trop souvent une dérive individualiste des enseignements et des traditions spirituelles. Dans le pire des cas, l’individu s’enfoncera dans l’illusion : pensant s’ouvrir et s’élever, il se trouvera plus enchaîné encore qu’avant à son ego.

La véritable libération ne peut se passer d’une démarche volontaire, durable, authentique. La spiritualité n’est pas quelque chose que l’on consomme ; ça n’est pas non plus quelque chose qui se transmet.

L’être éveillé n’attend rien pour lui-même, c’est ainsi qu’il peut s’ouvrir au Tout.

Lire aussi notre article : Comment développer sa spiritualité ?

Exit mobile version