Press "Enter" to skip to content

Les reptiliens existent-ils ? Analyse d’une croyance

4.2/5 (5)

Les reptiliens existent-ils ? Que cache cette croyance ? Quel symbolisme derrière le mythe des reptiliens ? Analyse et interprétation.

On assiste depuis une quinzaine d’années au succès croissant des théories du complot. L’une d’entre elles concerne l’existence des reptiliens, peuple à l’intelligence supérieure et aux motivations ambiguës.

Les reptiliens seraient une sorte de reptiles (d’origine terrestre ou extra-terrestre) prenant forme humaine pour se fondre dans la population. Leur but serait d’infiltrer les élites en vue d’exercer leur pouvoir sur la société.

Les reptiliens auraient la possibilité d’anesthésier les esprits, en particulier à travers la télépathie. Leurs intentions seraient donc maléfiques.

Selon les adeptes de cette théorie, plusieurs personnages célèbres (parmi lesquels Barack Obama, Hillary Clinton, George W. Bush, Tony Blair, Elisabeth II, Bill Gates, Emmanuel Macron, Tom Cruise ou encore Steven Spielberg) seraient reptiliens, certains traits physiques trahissant leur appartenance, par exemple la taille de leurs pupilles, leur regard perçant ou encore la forme de leur gorge.

Certains groupes conspirationnistes se fixent pour objectif de “chasser” les reptiliens, le but étant de les identifier et de déjouer leurs intentions.

Le mythe l’existence des reptiliens, ou “reptiles humanoïdes”, est en réalité très ancien. Il plonge ses racines dans la culture populaire. Avec le développement d’internet et des réseaux sociaux, le conspirationniste reptilien a pris de l’ampleur. Le fait est que des millions de personnes à travers le monde croient sérieusement à l’existence de ce peuple de “lézards”.

En réalité, le succès du conspirationnisme reptilien se fonde sur des croyances enfouies, autrement dit sur un mécanisme inconscient que nous allons tenter de décrire.

Les reptiliens existent-ils ? Tentons d’analyser les causes du succès et la signification de cette croyance.

Les reptiliens existent-ils ? Aux origines de la légende.

Pour les conspirationnistes, les reptiliens seraient des êtres installés dans les entrailles de la Lune (thèse d’une origine extra-terrestre) ou de la Terre (thèse d’une branche issue des dinosaures, ou d’ovnis s’étant installés il y a très longtemps sur notre planète). Ils vivraient dans des villes souterraines et n’en sortiraient que pour influencer la civilisation humaine.

En réalité, le mythe des reptiliens nous vient de la culture populaire ancienne, en particulier de la légende de la fée Mélusine. Il s’agit d’une tradition orale remontant à l’Antiquité et reprise au Moyen-Age, notamment dans la région du Poitou.

reptiliens mélusine légende mytheMélusine est une fée maudite ; elle est condamnée par sa mère à ce que ses jambes se transforment en queue de serpent chaque samedi. L’homme qu’elle épousera ne devra jamais chercher à la voir ce jour-là. Mélusine épouse le seigneur Raymondin, et lui donne dix garçons, presque tous porteurs d’un défaut physique. Raymondin finit par découvrir le secret de sa bien-aimée : il entrevoit un jour sa queue de serpent. Alors, la fée disparaît en proférant des malédictions. 

Mais c’est au XXème siècle que la légende des reptiles-humains connaît son véritable essor :

  • La Cité sans nom de Howard Lovecraft (1921) raconte l’histoire d’un explorateur qui découvre dans le désert une cité souterraine peuplée de momies d’individus ressemblant à des reptiles.
  • Le Cycle de Pellucidar d’Edgar Rice Burroughs (1914-1944) est un ouvrage en 6 tomes qui développe le mythe d’une Terre creuse.
  • A partir des années 1960, plusieurs ufologues (spécialistes des extra-terrestres) tels Brad Steiger développent la thèse de l’existence d’extraterrestres reptiliens cherchant à interagir avec l’humanité.
  • Dans les années 1980, la série américaine “V : les visiteurs” décrit la menace d’ovnis reptiliens prenant forme humaine. Ces ovnis positionnent leurs vaisseaux au-dessus des villes, annonçant venir en paix. Leurs véritables intentions ne tardent pas à être connues (ils captent les ressources en eau, ils se nourrissent d’humains) et la résistance se met en place.
  • En 1988, le film Invasion Los Angeles décrit un monde gouverné en secret par des extraterrestres prenant forme humaine et employant des méthodes de propagande très élaborées.
  • A partir des années 1990, des journalistes et auteurs conspirationnistes, parmi lesquels David Icke, développent leur théorie de l’existence d’une civilisation reptilienne souterraine. Selon David Icke (ancien joueur de football anglais, ancien journaliste sportif à la BBC et homme politique), les reptiliens seraient issus de l’ancienne classe dirigeante mésopotamienne ; ils seraient nés d’une hybridation entre des extra-terrestres et des hommes, fondant la dynastie de tous les dirigeants du monde jusqu’à nos jours. Ainsi, les reptiliens continueraient à régner sur le monde en secret, tentant de semer la discorde chez les humains.

Alors, les reptiliens existent-ils ? Il n’existe bien sûr aucune preuve de leur existence. Mais le succès de cette croyance en dit long sur notre inconscient.

La légende des reptiles humanoïdes est profondément ancrée dans l’histoire de l’humanité, cela depuis des millénaires. Elle pose toujours les mêmes questions :

  • celle du rapport entre les humains et les sur-humains (fées, extra-terrestres…),
  • celle du rapport entre les humains eux-mêmes,
  • celle du rapport entre chaque individu et lui-même.

Les reptiliens : analyse d’une croyance.

Le mythe des reptiliens tient une place importante aux côtés des autres grandes théories complotistes : complot judéo-maçonnique, illuminatis, chemtrails, théorie de la Terre plate, etc.

Surtout, il recoupe ces théories : les reptiliens se nourriraient d’humains, notamment d’enfants, comme les adeptes satanistes des soi-disant sociétés secrètes. Ils auraient pour objectif d’affaiblir l’esprit humain, ce qui rappelle la thèse des chemtrails (épandage secret de produits chimiques par les avions).

En réalité, nous allons voir que la théorie de l’existence des reptiliens éclaire bien l’état actuel du psychisme humain.

Les élites : une race différente ?

Derrière la théorie reptilienne se cache le sentiment enfoui que les élites pourraient former une espèce distincte. C’est l’idée que ceux qui ont un mode de vie, des responsabilités ou des intérêts différents des nôtres sont radicalement différents : malveillants, ils nous sont étrangers au plus haut point, et, de toute évidence, ils n’appartiennent pas à notre humanité.

Ce sentiment s’accompagne le plus souvent d’une paranoïa : méfiance exagérée, sensation d’être menacé ou persécuté débouchant sur le rejet et la haine.

Nous avons-là un mécanisme de défense puissant : affirmer que les reptiliens existent permet de pointer un ennemi idéal tout en se victimisant. Une position confortable qui permet de se passer d’une analyse approfondie de la société, quitte à sombrer dans la facilité et le manichéisme.

Une fracture en soi.

Cette fracture au sein de l’humanité pourrait aussi être vue comme une fracture en nous-mêmes.

En effet, notre psychisme peut être vu comme le lieu d’affrontement de deux forces opposées :

  • d’une part, nos instincts et nos pulsions (le “ça” de Freud) nous tirent vers le bas, nous poussent constamment à nous protéger, à rejeter et haïr ; c’est le sentiment d’être séparés des autres, constamment menacés par eux. Chose intéressante, c’est le cerveau reptilien” qui est le siège de ce phénomène ;
  • d’autre part, l’ouverture progressive de notre conscience nous tire vers le haut : c’est un chemin d’unité, d’amour et d’acceptation, qui consiste à voir en l’autre un autre soi-même.

Cette analyse tend à montrer que l’ennemi est d’abord en nous-même : le “reptilien” désigne le centre de nos plus bas instincts.

Ainsi, le fait de croire en l’existence des reptiliens (ennemis venus d’ailleurs) pourrait être une manière inconsciente d’oublier que l’ennemi est en nous.

Autrement dit, à la question “les reptiliens existent-ils”, on pourrait répondre qu’un reptilien se cache en chacun de nous !

Les reptiliens existent-ils ? Approche symbolique.

Nous l’avons vu, la croyance en les reptiliens est le signe d’une faille en l’homme.

Les reptiliens sont vus comme des ovnis qui viennent exploiter nos faiblesses pour posséder nos âmes. Et le fait d’y croire prouve effectivement que nous sommes des êtres faibles.

A ce titre, le symbolisme du serpent, du dragon et de la Lune sont très parlants.

Le symbolisme du serpent et du dragon.

Dans l’Ancien Testament, le serpent symbolise l’orgueil qui pousse Adam et Eve à croquer le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal pour eux-mêmes, sans effort ni volonté de s’élever. Cet égoïsme évoque un décentrage par rapport à la loi divine ; il aboutit à la souffrance et au malheur.

Nous retrouvons-là les mauvais penchants qui sont en nous : refus de comprendre, tendance à tout juger en bien et en mal, tendance à rejeter.

Notons que dans d’autres traditions, le serpent symbolise au contraire la connaissance divine.

Quant au dragon, il symbolise les forces intérieures obscures, l’ego qu’il convient de dompter ou de tuer.

Lire aussi notre article sur le symbolisme du serpent.

Le symbolisme de la Lune.

Selon certaines théories, les reptiliens habiteraient sous la croûte lunaire. Or la Lune, tout comme l’eau, est connue pour être le symbole de l’âme humaine (psychologie, alchimie, astrologie…).

La Lune est changeante : l’âme humaine est tantôt attirée vers le bas (les ténèbres, les instincts primaires), tantôt vers le haut (le principe supérieur solaire dont elle reflète la lumière).

Ainsi, les reptiliens pourraient représenter le mauvais côté de la Lune, c’est-à-dire la face sombre de l’âme humaine.

Lire notre article sur le symbolisme de la Lune.

Les reptiliens : l’image d’un monde souterrain.

Qu’ils soient installés sur la Lune ou la Terre, les reptiliens habitent toujours dans l’obscurité souterraine.

Ceci n’est pas sans rappeler le caractère enfoui et inconnu de l’inconscient humain, qui ne peut être percé que par un effort de connaissance de soi.

Il s’agira donc de plonger en soi pour identifier ce qui fait obstacle à la lumière, et prendre conscience du mensonge que constituent la peur, le rejet et la haine.

Un symbolisme mystique.

Le mythe des reptiliens peut aussi être analysé dans une perspective mélusinienne (voir plus haut) : Mélusine est un être supérieur (une fée) qui s’éprend d’un être humain, le seigneur Raymondin, et qui l’accompagne dans le monde terrestre en lui imposant le respect d’un interdit. Mélusine regagne l’autre monde après la transgression de ce pacte.

Dans cette perspective, les reptiliens pourraient représenter l’intelligence supérieure, divine et inatteignable. Leurs intentions seraient donc cette fois positives.

Conclusion.

Le mythe de l’existence des reptiliens éclaire l’état actuel de la conscience humaine, encore dominée par la peur et la haine.

L’analyse de cette croyance nous incite à nous élever au-delà de tout manichéisme afin de reconnaître en nous ce qui fait obstacle à l’épanouissement d’une conscience pure.

Ouvrages en relation avec le thème des reptiliens :

Modif. le 31 octobre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :