Press "Enter" to skip to content

Le fruit défendu dans la Bible : définition, interprétation

5/5 (1)

Qu’est-ce que le fruit défendu ? Définition. Comment interpréter le fruit défendu dans la Bible et dans le Coran ?

Selon la Bible et le Livre de la Genèse, le paradis était planté de toutes sortes d’arbres agréables produisant des fruits délicieux. L’arbre de vie trônait au milieu du jardin.

Non loin de là se tenait l’arbre de la connaissance du bien et du mal et ses fruits défendus. C’est après qu’ils aient mangé de ces derniers que Dieu chassa Adam et Eve du Paradis. Il leur interdit ensuite l’accès au jardin et à l’arbre de vie.

A noter que même si l’on parle souvent d’une pomme, l’espèce de l’arbre ayant produit le fruit défendu n’est pas indiquée dans la Bible.

Que symbolise le fruit défendu ? Pourquoi Adam et Eve ont-ils interdiction d’y toucher ?

Le fruit défendu dans la Bible.

Citons le célèbre passage de la Genèse :

Et l’Éternel Dieu donna à l’homme cet ordre : Tu mangeras librement de tout arbre du jardin ; mais de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras pas, car au jour où tu en mangeras, tu mourras certainement.  Gn, 2, 16-17

Ainsi, Dieu met en garde Adam et Eve : s’ils mangent du fruit défendu, ils deviendront mortels.

Cela peut aussi vouloir dire qu’ils prendront conscience qu’ils sont mortels, ou encore qu’ils auront désormais peur de la mort.

Le rôle du serpent.

Dans la Bible, le serpent joue le rôle de tentateur ; il pousse Eve à croquer le fruit défendu :

1 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?
2 La femme répondit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
3 Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.
4 Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ;
5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.
6 La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea.
7 Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.
Gn, 3, 1-7

Le serpent symbolise la tentation, le Diable. Mais ce qu’il annonce se révèle juste. Adam et Eve sont donc complices de son discours.

Que symbolise le fruit défendu ?

Le fruit défendu évoque l’ouverture de la conscience : le texte biblique évoque “l’ouverture de l’intelligence”. “Vos yeux s’ouvriront” dit le serpent, et effectivement, c’est ce qui se passe. Adam et Eve prennent conscience du monde. Ils sont désormais en capacité de comprendre ce qui les entoure.

Mais leurs yeux s’ouvrent aussi sur eux-mêmes, ce qui provoque des effets pervers :

  • ils prennent conscience de leur nudité : la honte apparaît,
  • ils prennent conscience qu’ils sont mortels : le temps et la peur se manifestent,
  • ils doivent désormais organiser consciemment leur existence : ils sont condamnés au labeur,
  • ils peuvent et doivent désormais interpréter ce qui est bien ou mal : le doute et le conflit apparaissent.

Ainsi la honte, la peur, le labeur et le conflit sont le prix à payer pour avoir accès à la connaissance des choses.

Aurait-il pu en être autrement ? Adam et Eve auraient-ils pu accéder à la conscience des choses sans pour autant avoir à en subir les conséquences néfastes ? Peut-être, s’ils ne s’étaient pas montrés si orgueilleux.

C’est d’une part l’orgueil qui pousse Adam et Eve à vouloir accéder à la Connaissance sans effort, et d’autre part ce même orgueil qui les amène, une fois le fruit croqué, à expérimenter la honte, la souffrance et la mort.

Ainsi, le fruit défendu est le symbole même de la tentation et de l’orgueil : par vanité, l’homme veut tout savoir pour lui-même, immédiatement, sans comprendre. Il agit dans son propre intérêt. Il s’éloigne de Dieu, il se décentre, il s’écarte de l’ordre des choses et de la connaissance spontanée.

Le serpent est la petite voix de la vanité qui est en nous…

Comment accéder à la conscience pure et sereine ?

Pour accéder à la conscience pure, il faut connaître ses ennemis intérieurs : l’orgueil, l’ambition, la jalousie, l’envie, la peur, le fanatisme.

L’être humain débarrassé de ses mauvais penchants peut ainsi se réconcilier avec la vie : il se rapproche de Dieu et de l’arbre de vie. Il n’a plus peur de la mort. Il se met à nu. Il redevient un animal, mais un animal pleinement conscient.

On comprend que la conscience pure et sereine est absence de souffrance. Elle est spontanéité, ouverture, paix, sérénité et sagesse. C’est ce que Jésus appelle le Royaume de Dieu.

Le fruit défendu : citations.

Voici quelques citations sur le thème du fruit défendu :

Mortels ! vous êtes tous semblables 
A Eve, notre bonne aïeule : 
Ce que vous tenez vous ennuie. 
Toujours le serpent vous attire 
Vers les mystères de son arbre. 
Il vous faut du fruit défendu. 
Sans quoi l’Eden est insipide.
Pouchkine

Fruit défendu a le meilleur goût. 
Proverbe allemand

Le commerce : le monde a commencé par là, puisque Adam a vendu le paradis pour une pomme. Ça n’a pas été une fameuse spéculation, par exemple !
Honoré de Balzac

Mais jouer, c’est vivre, c’est mieux encore. On était mort, on revit ; on manquait d’air et d’espace, et l’univers se déroule tout à coup à vos regards avec toutes ses richesses, immense paradis où aucun fruit n’est défendu.
Léon Gozlan

Le fruit défendu dans le Coran.

Le récit du péché originel figure aussi dans le Coran. Mais le Coran ne précise pas la nature de l’arbre ni celle du fruit.

Sourate 2, 35. Et Nous dîmes : « Ô Adam, habite le Paradis toi et ton épouse, et nourrissez-vous-en de partout à votre guise ; mais n’approchez pas de l’arbre que voici : sinon vous seriez du nombre des injustes. »
36. Peu de temps après, Satan les fit glisser de là et les fit sortir du lieu où ils étaient. Et Nous dîmes : « Descendez du Paradis ; ennemis les uns des autres. Et pour vous il y aura une demeure sur la terre, et un usufruit pour un temps.
37. Puis Adam reçut de son Seigneur des paroles, et Allah agréa son repentir car c’est Lui certes, l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux.
38. Nous dîmes : « Descendez d’ici, vous tous! Toutes les fois que Je vous enverrai un guide, ceux qui le suivront n’auront rien à craindre et ne seront point affligés. »

Lire aussi les articles :

Vous pouvez noter cet article !

Copyright Adrien Choeur.