Press "Enter" to skip to content

Schibboleth : définition, signification

5/5 (1)

Que signifie Schibboleth ? Qu’est-ce qu’un Schibboleth ? Quelle est l’origine de ce mot ?

Le mot Schibboleth apparaît dans le récit biblique du Livre des Juges. 

Schibboleth est le mot que les hommes de Galaad, ayant pris le contrôle des rives du Jourdain, demandaient de prononcer aux individus qui voulaient franchir le fleuve, afin de démasquer parmi eux leurs ennemis Ephraïmites. En effet, ces derniers prononçaient “sibboleth” au lieu de “schibboleth”.

En franc-maçonnerie, c’est un mot important du grade de compagnon, qui fait l’objet de nombreuses planches au 2ème degré.

“Schibboleth” et le récit qui l’accompagne sont très symboliques à plusieurs titres.

Définition de Schibboleth : Aujourd’hui, un Schibboleth est un mot de passe qui nécessite d’être correctement prononcé pour être validé. Toute la difficulté réside donc dans sa prononciation.

Dans la Bible, Schibboleth signifie “épi de blé”, ou encore “ruisseau”.

Le symbolisme de l’épi de blé.

Dans la Bible, l’épi de blé représente le bon grain. Mais quand il pousse, apparaît aussi l’ivraie. L’ivraie est une graminée qui sort en même temps que le blé, qui lui ressemble et qui est difficile à séparer.

Le champ, c’est le monde ; la bonne semence, ce sont les fils du royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du malin. Matthieu 13, 38

Prononcer Schibboleth correctement, ce serait donc savoir séparer le bon grain de l’ivraie.

Mais il ne s’agit pas ici de faire le tri entre les hommes, ce qui ne serait que jugement arbitraire ou racisme, mais plutôt d’identifier ses ennemis intérieurs (voir plus bas).

Schibboleth dans le Livre des Juges.

Le mot schibboleth apparaît dans la Bible au début du livre des Juges :

1 Les hommes d’Ephraïm se rassemblèrent, partirent pour le nord, et dirent à Jephthé : Pourquoi es-tu allé combattre les fils d’Ammon sans nous avoir appelés à marcher avec toi ? Nous voulons incendier ta maison et te brûler avec elle.
2 Jephthé leur répondit : Nous avons eu de grandes contestations, moi et mon peuple, avec les fils d’Ammon ; et quand je vous ai appelés, vous ne m’avez pas délivré de leurs mains.
3 Voyant que tu ne venais pas à mon secours, j’ai exposé ma vie, et j’ai marché contre les fils d’Ammon. L’Eternel les a livrés entre mes mains. Pourquoi donc aujourd’hui montez-vous contre moi pour me faire la guerre ?
4 Jephthé rassembla tous les hommes de Galaad, et livra bataille à Ephraïm. Les hommes de Galaad battirent Ephraïm, parce que les Ephraïmites disaient : Vous êtes des fugitifs d’Ephraïm ! Galaad est au milieu d’Ephraïm, au milieu de Manassé !
5 Galaad s’empara des gués du Jourdain du côté d’Ephraïm. Et quand l’un des fuyards d’Ephraïm disait : Laissez-moi passer ! les hommes de Galaad lui demandaient : Es-tu Ephraïmite ? Il répondait : Non.
6 Ils lui disaient alors : Hé bien, dis Schibboleth. Et il disait Sibboleth, car il ne pouvait pas bien prononcer. Sur quoi les hommes de Galaad le saisissaient, et l’égorgeaient près des gués du Jourdain. Il périt en ce temps-là quarante-deux mille hommes d’Ephraïm.
Juges, 12, 1-6

En clair, le récit parle d’un conflit entre les Ephraïmites et les hommes de Galaad dirigés par Jephté (un chef de bande). Les Ephraïmites (formant l’une des douze tribus d’Israël) veulent conquérir Galaad, terre sur laquelle ils estiment avoir des droits. Ils franchissent le Jourdain mais subissent un revers. Les hommes de Galaad prennent le contrôle des rives du Jourdain et démasquent les fuyards Ephraïmites en leur demandant de prononcer le mot Schibboleth…

Après cet échec, les Israélites ne conquerront Galaad que bien plus tard.

L’interprétation de Schibboleth.

Le symbolisme du mot de passe.

Le mot de passe est un instrument de reconnaissance au sein d’un groupe d’initiés.

Mais Schibboleth est un mot de passe particulier. En effet, le secret consiste d’une part à connaître le mot, mais aussi et surtout à savoir le prononcer. Cela sous-entend que posséder le secret n’est pas suffisant : il faut le comprendre, l’assimiler, l’intérioriser.

Schibboleth en tant que mot de passe est une clé, mais encore faut-il savoir s’en servir. La vraie richesse consiste à savoir l’utiliser. Autrement, la clé n’est qu’un trésor illusoire et trompeur.

Le symbolisme du passage.

Le fleuve est une porte, un point de passage : c’est là que se fait le tri, là que nous sommes jugés devant l’éternité. Pour atteindre l’autre rive, celle où l’on sera sauvé, il faudra s’en montrer digne, prouver que l’on maîtrise les secrets de la Connaissance. Tout usurpateur sera démasqué.

Le fleuve marque la limite entre deux mondes : c’est la promesse d’un nouveau territoire, un autre niveau de conscience.

Le fleuve évoque l’eau, symbole de l’âme changeante. L’eau reflète nos états d’âme. Elle nous invite à mieux nous connaître, à faire le tri en nous :

  • démasquer nos mauvais compagnons : l’ignorance, l’orgueil, l’ambition, les certitudes, les a priori,
  • reconnaître et cultiver les valeurs universelles,
  • rechercher l’action juste,
  • trouver le chemin de la sérénité,
  • distinguer entre le vrai et le faux, le bien et le mal : voir aussi notre article : Comment distinguer le bien et le mal ?

Vous pouvez noter cet article !

Copyright Adrien Choeur.