Press "Enter" to skip to content

Deepfake : définition

5/5 (1)

Qu’est-ce que le deepfake ? Quel est le principe et quels sont les dangers du deepfake ?

Le deepfake est un phénomène apparu en 2016 et en forte progression à partir de 2019 aux Etats-Unis, en Europe et dans le monde.

Deepfake est un mot anglais (deep = profond ; fake = faux ou trucage) qui peut se traduire par “trucage massif”, “hypertrucage”, “canular vidéo”, “infox-vidéo” ou encore par “imposture vidéo”.

Voici la définition de ce nouveau type de fake news.

Deepfake : définition.

Définition : Le deepfake est une technique de retraitement de vidéo dont l’objectif est de créer une fausse vidéo visant le plus souvent à salir une personne.

Il s’agit par exemple :

  • de faire dire à une célébrité ou un homme politique des phrases qu’il n’a jamais prononcées, cela en réutilisant et accolant ses mots,
  • de montrer une personne en fâcheuse posture, par exemple en train de commettre un délit ou un crime,
  • de créer une fausse sextape (vidéo érotique intime).

Le but peut aussi être de générer du trafic en vue d’empocher des ventes ou des revenus publicitaires.

Les techniques de trucage photo (photomontage) et de détournement vidéo ne sont pas nouvelles : elles sont apparues dès le XIXème siècle. Mais le deepfake utilise des logiciels de plus en plus performants, basés sur l’intelligence artificielle.

D’autre part, la diffusion des vidéos se fait aujourd’hui de manière virale via les réseaux sociaux, ce qui rend le deepfake potentiellement très néfaste.

A noter que certaines sociétés de production vidéo sont spécialisées dans le deepfake.

Les dangers du deepfake.

Au-delà des dangers classiques des fake news (voir notre article Fake news : définition et analyse d’un phénomène), le risque du deepfake est de ne bientôt plus pouvoir distinguer entre une vraie vidéo et un canular.

Il serait donc possible de fabriquer des fausses preuves et d’inquiéter une personne durablement avant de s’apercevoir de la supercherie.

Les limites du deepfake.

Fabriquer des vidéos deepfake demande du temps et de l’argent. Cela est plus coûteux que de fabriquer une fake news basique (image détournée ou fausse statistique par exemple).

Fabriquer du deepfake est aussi plus risqué, dans le sens où les imposteurs s’attaquent prioritairement à des célébrités : ces dernières peuvent réagir sur le plan légal et démasquer les imposteurs, ces derniers risquant alors de voir leur crédibilité durablement entamée.

Enfin, le développement du deep fake pourrait paradoxalement renforcer les médias traditionnels indépendants, les seuls dont on peut être sûr que les vidéos ne sont pas truquées.

Voir aussi notre article : Fake news : définition.

Vous pouvez noter cet article !

Copyright Adrien Choeur.