Press "Enter" to skip to content

Rituel d’initiation 1er degré REAA

4.5/5 (2)

Rituel d’initiation 1er degré REAA : cérémonie d’initiation au grade d’Apprenti, texte complet.

La cérémonie d’initiation du 1er degré fonde la vie du franc-maçon : le profane devient Apprenti, il accède à la Lumière et rejoint la communauté des maçons du monde entier.

Particulièrement riche en symboles, le rituel d’initiation au 1er degré commence dans le cabinet de réflexion et comporte différentes épreuves de nature alchimique.

Voici le rituel d’initiation 1er degré REAA.

Rituel d’initiation 1er degré REAA : texte complet.

Le Profane qui aura été soumis auparavant à l’interrogatoire et aux trois tours de scrutin, conformément aux Règlements Généraux, sera convoqué pour être présent une heure au moins avant le début de la Ten. et il sera conduit tout de suite dans une salle d’attente, où il ne pourra rencontrer aucun des arrivants.

Préalablement, le F. Très. aura perçu les droits d’admission.

Le F. Exp. rejoint le Profane dans la salle d’attente et lui adresse, de mémoire, les mots suivants :

L’EXPERT

Monsieur, vous avez demandé à être admis en Franc-Maçonnerie. Votre résolution est- elle définitive ? Etes-vous prêt à vous soumettre aux épreuves que vous devez subir ?

Réponse du Profane : Oui

L’EXPERT

Veuillez me suivre.

Le F. Exp. après avoir bandé les yeux du Postulant, le conduit dans le cabinet de réflexion, où il lui enlève le bandeau.
Ce cabinet de Réflexion est une petite pièce, symboliquement souterraine, où s’effectue la première épreuve de l’Init. Ses murs peints en noir, portent dessinés en couleur argent l’image d’un sablier et d’une faux entrecroisés, celle d’un coq ayant au-dessous les mots « Vigilance et Persévérance » et la formule hermétique « V.I.T.R.I.O.L.». Il est meublé d’une table et d’un siège. Sur la table on aura disposé un flambeau allumé comme seul éclairage, un crâne, un miroir, du pain, une cruche d’eau, et trois coupelles contenant respectivement du mercure, du soufre et du sel.

L’EXPERT

Monsieur, c’est ici que vous allez subir votre première épreuve, que les Anciens appelaient : « l’épreuve de la Terre ». A cette fin, il est indispensable que vous vous détachiez de toute illusion trompeuse et, pour vous rendre sensible matériellement à ce qui doit s’accomplir en vous spirituellement, je vous prie de me remettre ce que vous portez sur vous de précieux et, en particulier, tous objets en métal qui symbolisent ce qui brille d’un éclat trompeur.

Ceci étant fait :

Maintenant, Monsieur, vous allez être abandonné à vous-même, dans la solitude, le silence et avec cette faible lumière. Les objets et les images qui s’offrent à vos regards ont un sens symbolique et vous inciteront à la méditation.

Vous allez rédiger votre Testament, en donnant vos réponses écrites aux trois questions qui sont posées sur la feuille que voici et en formulant à leur suite vos dernières volontés.

Nous reviendrons le retirer en temps opportun.

Le F. Exp. quitte le Postulant, qui demeure enfermé dans le Cabinet de Réflexion.

La Pl. tracée des Trav. précédents étant lue, la correspondance communiquée à l’At. et les autres questions prévues étant traitées :

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Mes Frères, nous allons procéder maintenant à l’Initiation, portée à l’ordre du jour, des Profanes … et … qui ont fait l’objet de trois tours de scrutin favorables.

Frère Trésorier, avez-vous perçu les « métaux » représentant les « droits d’initiation » ?

LE TRÉSORIER

Oui, Vénérable Maître.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Frère Expert, avez-vous enfermé les Postulants dans le « Cabinet de Réflexion », après les avoir dépouillés de tous leurs « métaux » ?

L’EXPERT

Oui, Vénérable Maître.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Puisqu’il en est ainsi, Frère Expert, allez vers les Postulants et rapportez-nous leur « Testament philosophique ».

À ce moment, en attendant le retour du F. Exp., le V.M. rappellera sommairement le « curriculum vitae » du Postulant.

Le F. Exp. se rend auprès des Postulants et se fait remettre leur Testament Philosophique après quoi il revient dans la L. et, s’avançant rituellement jusqu’au pied de l’Or., il présente, à la pointe de son épée, les Testaments des postulants au V.M.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Donne lecture des Testaments et poursuit :

Mes Frères, vous venez de prendre connaissance du « Testament Philosophique » du Postulant …

L’un d’entre-vous a-t-il des observations à présenter ?

Idem pour le second postulant.

Si aucun F. ne demande la parole :

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Frère Expert, veuillez vous rendre à nouveau auprès des Postulants et préparez-les à leur Réception comme suit : Une corde au cou, les yeux bandés ; le bras gauche, le sein gauche et le genou droit découverts, le pied gauche en pantoufle.

Vous les conduirez, ensuite, à la porte de la Loge.

Le F. Exp. quitte la L. rituellement.

– Pause –

L’Exp. revient à la porte de la L. accompagné du Postulant, préparé rituellement.

L’EXPERT

Frappe un grand coup à l’extérieur de la porte de la L.

LE COUVREUR (d’une voix forte)

Frère Second Surveillant, on frappe en Profane à la porte de la Loge.

LE SECOND SURVEILLANT (d’une voix forte)

Vénérable Maître, on frappe en Profane à la porte de la Loge.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE (d’une voix forte)

Qui ose donc venir interrompre nos Travaux ? Frère Couvreur, voyez qui frappe ainsi. Mes Frères armez-vous de vos épées afin de défendre cette enceinte contre toute profanation.

Le Couv. entrouvre la porte sans bruit et d’une voix forte :

LE COUVREUR

Qui va là ?

L’EXPERT

Franchit seul la porte de la L. et se mettant à l’ordre :

Je conduis ici M. … et …, humbles postulants plongés dans les ténèbres, qui ont été proposés régulièrement et pour lesquels les scrutins ont donné un résultat favorable.

Ils viennent maintenant, de leur propre et libre volonté, et rituellement préparés, demander à être admis aux mystères et privilèges de la Franc-Maçonnerie.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE (d’une voix forte)

Frère Expert, vous portez-vous garant de ces Postulants ? Êtes-vous sûr de leur bonne foi ?

L’EXPERT, se tenant à l’ordre.

Pour autant qu’un homme puisse se mettre à la place d’un autre et juger de ses pensées intimes, et que la sagacité de cette Respectable Assemblée n’ait pas été prise en défaut, je me porte garant que ces postulants sont libres et de bonnes mœurs.

A la Gloire du Grand Architecte de l’Univers, ils viennent de subir victorieusement « l’Épreuve de la Terre ».

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Vous êtes-vous assuré que les Postulants sont rituellement préparés pour leur Initiation ?

L’EXPERT

Oui, Vénérable Maître.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Mes Frères, vous venez de constater l’identité des Postulants qui sont à la porte de la Loge, pour lequel les trois scrutins ont été favorables.

Ils ont subi « l’Épreuve de la Terre », et sont rituellement préparés pour leur Initiation.

Quelqu’un d’entre vous s’oppose-t-il à ce qu’ils soient introduits ?

LE PREMIER SURVEILLANT

Vénérable Maître, le silence règne sur l’une et l’autre Colonnes.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Puisque personne ne s’y oppose, Frère Expert, faites entrer les Postulants.

Le F. Couv. ouvre la porte avec grand bruit et le F. Exp. aidé du F. M. des Cér., introduit successivement chacun des Postulants. Il leur fait baisser la tête, comme s’ils passaient par une porte très basse. Il les arrête à l’Occ. entre les Col.

Le F. Exp. et le F. Couv. appuient ensuite la pointe de leur épée sur le cœur des Postulants.

Le F. Couv. referme la porte sans bruit.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Messieurs, cette épée que vous sentez sur votre poitrine est toujours levée pour punir le parjure. Elle est le symbole du remords qui déchirerait votre cœur si vous deveniez traître la Fraternité dans laquelle vous avez demandé à être admis.

Le bandeau qui couvre vos yeux est le symbole de l’aveuglement dans lequel se trouve l’homme dominé par ses passions et plongé dans l’ignorance et la superstition.

A ce moment, l’épée est ôtée de la poitrine des Postulants.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Est-ce de votre propre volonté, en pleine liberté et sans aucune sujétion, que vous vous présentez ici ? M. … ? M. … ?

RÉPONSE DES RÉCIPIENDAIRES

Oui, Monsieur.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

M. …, quel est votre dessein en vous présentant dans cette Loge ? M. … ?

RÉPONSE DES RÉCIPIENDAIRES

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Sachez, Messieurs, que c’est pour mettre un frein salutaire à nos passions, pour nous élever au-dessus des intérêts mesquins qui tourmentent les profanes, que nous nous assemblons dans nos Loges.

Nous travaillons sans relâche à notre amélioration, nous accoutumons notre esprit à ne concevoir que des idées d’honneur et de vertu par l’ascèse initiatique, qui s’effectue à l’aide de l’outillage rationnel que vous trouverez dans la Loge.

C’est en réglant ainsi ses inclinations et ses mœurs que l’on parvient à donner à son âme ce juste équilibre qui constitue la Sagesse, c’est-à-dire l’Art de la Vie.

Si vous êtes admis parmi nous, vous devrez prendre la ferme résolution de travailler sans relâche à votre perfectionnement intellectuel et moral.

Mais ce travail est pénible et demande des sacrifices.

Monsieur …, persistez-vous, malgré cela, dans votre désir de vous faire recevoir Franc-Maçon ? M. … ?

RÉPONSE DES RÉCIPIENDAIRES

Oui, Monsieur.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Messieurs, en signant votre demande d’Initiation, vous avez pris connaissance des principes fondamentaux de la Franc-Maçonnerie de Rite Écossais Ancien et Accepté, auquel appartient cette Respectable Loge, principes qui sont communs à toutes les Obédiences régulières du monde.

Nous allons vous les rappeler. Frère Orateur, veuillez en donner lecture.

L’ORATEUR

« La Franc-Maçonnerie proclame, comme elle l’a proclamé dès son origine, l’existence d’un Principe Créateur, sous le nom de Grand Architecte de l’Univers. Elle n’impose aucune limite à la recherche de la Vérité et c’est pour garantir à tous cette liberté qu’elle exige de tous la tolérance.

La Franc-Maçonnerie est donc ouverte aux hommes de toute nationalité, de toute race, de toute croyance. Elle interdit dans les Ateliers toute discussion politique et religieuse ; elle accueille tout profane, quelles que soient ses opinions en politique et en religion, dont elle n’a pas à se préoccuper, pourvu qu’il soit libre et de bonnes mœurs. La Franc-Maçonnerie a pour but de lutter contre l’ignorance sous toutes ses formes. C’est une école mutuelle dont le programme se résume ainsi : obéir aux lois de son pays, vivre selon l’honneur, pratiquer la justice, aimer son semblable, travailler sans relâche au bonheur de l’Humanité et poursuivre son émancipation progressive et pacifique ». Déclaration de principes du Convent de Lausanne du R.E.A.A. (Sept. 1875).

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Messieurs ! Maintenant que nous vous avons rappelé ces principes, persistez-vous dans vos intentions ? Êtes-vous bien déterminé à soumettre votre fermeté aux épreuves ? Vous engagez-vous à garder un silence absolu sur tout ce que vous pourriez entendre et découvrir parmi nous, ainsi que sur tout ce que vous verrez et saurez par la suite ? M. … ? M. … ?

RÉPONSE DES RÉCIPIENDAIRES

Oui, Monsieur.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Messieurs, je dois exiger de vous un engagement formel, pris sur la Coupe des Libations. Consentez-vous à le contracter ? M. … ? M. … ?

RÉPONSE DES RÉCIPIENDAIRES

Oui, Monsieur.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Frère Maître des Cérémonies, conduisez les Récipiendaires devant l’Autel des Serments et vous, Frère Expert, apportez la Coupe des Libations.

Le F. M. des Cér. conduit les Récipiendaires au pied de l’Or. ; le F. Exp. leur place une coupe remplie d’eau pure dans la main gauche, et dispose leur main droite sur leur cœur.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Messieurs, buvez un peu !

Les Récipiendaires s’exécutent.

Maintenant, M. …, prononcez après moi ce Serment :

« Je m’engage sur l’honneur au silence le plus absolu sur tous les genres d’épreuves que l’on pourra me faire subir ».

M. … (Idem)

LES RECIPIENDAIRES

Répètent l’engagement.

Pendant ce temps-là, le F. Exp. verse discrètement un peu d’aloès dans leur coupe sans les enlever de la main des Récipiendaire.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Messieurs, acte est pris de votre Serment.

Maintenant buvez ! Buvez tout !

Les Récipiendaires s’exécutent.

Le F. Exp. enlève ensuite la coupe des mains des Récipiendaires.

– Pause –

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Que ce breuvage, devenu amer, soit pour vous, Messieurs, le symbole de l’amertume et du remords que laisserait dans votre cœur le parjure qui aurait souillé vos lèvres, si vous manquiez à une parole aussi solennellement donnée.

Cependant, s’il vous restait quelque répugnance, quelque scrupule, vous êtes encore libre de vous retirer ; mais, je vous en avertis, bientôt vous ne le pourrez plus.

Persistez-vous ? M. … ? M. … ?

REPONSE DES RECIPIENDAIRES

Oui, Monsieur.

Rituel d’initiation 1er degré REAA : Premier voyage (épreuve de l’Air).

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Puisqu’il en est ainsi, Frère Expert, emparez-vous des Récipiendaires et faites-leur faire leur « Premier Voyage » au cours duquel ils subiront « l’Épreuve de l’Air ».

Je les confie à votre prudence. Ramenez-les sains et saufs !

L’Exp., assisté du M. des Cér. prend les Récipiendaires par la main et les reconduisent dextrorsum entre les Col. Ils leur enlèvent la corde qu’ils ont au cou.

Ensuite, ils conduisent les récipiendaires par la main, senestrorsum, pour ce seul voyage. Les bruits ne commenceront qu’à ce moment-là sur le signal du V.M.

Les Récipiendaires, soutenus par l’Exp et le M des Cér., passent d’abord sur la « planche à boules », disposée le long de la Col. du Midi, ensuite sur la « planche à bascule » disposée le long de la Col. du Sept.

Ils sont conduits ensuite au Plat. du 2nd Surv.

Pendant ce déplacement les FF. de la L. font un grand bruit avec leurs pieds et leur épée.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Tout bruit cesse brusquement au coup de maillet du V. M.

Le F. Exp. déplace rapidement un éventail devant le visage des Récipiendaires pour créer un courant d’air.

LE SECOND SURVEILLANT

Se lève et se place devant son Plat.

Le F. Exp. prend alors la main droite du premier Récipiendaire et le fait frapper vivement par trois fois sur l’épaule gauche du 2nd Surv.

Celui-ci, portant fermement son maillet contre la poitrine du Récipiendaire, s’écrie en forçant la voix :

Qui va là ?

L’EXPERT

Monsieur …, humble Candidat plongé dans les ténèbres, qui demande à être admis aux Mystères et Privilèges de la Franc-Maçonnerie.

LE SECOND SURVEILLANT

Comment ose-t-il l’espérer ?

L’EXPERT

Parce qu’il est libre et de bonnes mœurs et qu’il a subi « l’Épreuve de l’Air » à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers.

LE SECOND SURVEILLANT

Puisqu’il en est ainsi, qu’il passe.

On procède ensuite de même pour le second candidat.

Puis Le F. Exp. et le F. M. des Cér. amènent les Récipiendaires dextrorsum entre les Col.

LE SECOND SURVEILLANT

Vénérable Maître, le Premier voyage des Récipiendaires est terminé.

– Pause –

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Récipiendaires, le voyage symbolique que vous venez de faire est l’emblème de la vie humaine. Les bruits que vous avez entendus figurent les passions qui l’agitent ; les obstacles que vous avez rencontrés peignent les difficultés que l’homme éprouve et qu’il ne peut vaincre ou surmonter qu’autant qu’il acquiert l’énergie morale et les connaissances qui lui permettent de lutter contre l’adversité, grâce aussi à l’aide qu’il peut recevoir de ses semblables.

Ces difficultés sont d’autant plus grandes pour ceux qui ne possèdent pas la Lumière et qui, à cause de cela, ignorent les lois profondes du Cosmos et agissent souvent à l’encontre de ces lois.

L’ascension que vous avez tentée dans ces conditions devait être, fatalement, suivie d’une chute, qui aurait pu être mortelle, sans le secours des mains fraternelles qui vous ont soutenu au moment le plus critique.

Cette expérience symbolique doit vous inciter à la sagesse dans vos desseins, à la prudence dans vos élans ; elle constitue « l’Épreuve de l’Air » des anciens Mystères, qui vient à la suite de « l’Épreuve de la Terre », subie par vous pendant votre séjour dans le Cabinet de Réflexion.

– Pause –

Rituel d’initiation 1er degré REAA : Deuxième voyage (épreuve de l’Eau).

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Frère Expert, faites accomplir aux Récipiendaires leur « Deuxième Voyage », au cours duquel ils subiront « l’Épreuve de l’Eau ».

Dans ce voyage, qui se fait dextrorsum, le terrain sera plus uni, les difficultés moins grandes et moins nombreuses.

Les FF. sur les Col. font un léger bruit de cliquetis d’épées.

L’Exp. assisté par le M. des Cér. fait passer les Récipiendaires sur une « planche à boules », disposée le long de la Col. du Midi, et, de retour à l’Occ. l’Exp. plonge la main gauche de chaque Récipiendaire dans un seau d’eau.

Le M. des Cér. leur essuie la main avec un linge. Ensuite les deux Off. amènent les Récipiendaires au Plat. du 1er Surv.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Tout bruit cesse brusquement au coup de Maillet du V. M.

Le 1er Surv. se lève et se place devant son Plat.

Le F. Exp. prend alors la main droite du premier Récipiendaire et lui fait frapper vivement par trois fois sur l’épaule gauche du 1er Surv.

Le 1er Surv. porte son Maillet fermement contre la poitrine du Récipiendaire et s’écrie d’une voix forte :

LE PREMIER SURVEILLANT

Qui va là ?

L’EXPERT

Monsieur …, humble Candidat plongé dans les ténèbres, qui demande à être admis aux Mystères et Privilèges de la Franc-Maçonnerie.

LE PREMIER SURVEILLANT

Comment ose-t-il l’espérer ?

L’EXPERT

Parce qu’il est libre et de bonnes mœurs et qu’il a subi « l’Épreuve de l’Eau », à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers.

LE PREMIER SURVEILLANT

Puisqu’il en est ainsi, qu’il passe.

On procède ensuite de même pour le second candidat.

Le F. Exp. place le Récipiendaire entre les Col.

LE PREMIER SURVEILLANT,

Ayant repris sa place.

Vénérable Maître, le Deuxième voyage des Récipiendaires est terminé.

– Pause –

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Récipiendaires, au cours de ce Deuxième voyage vous avez entendu moins de bruit, vous avez trouvé moins d’obstacles. Nous avons voulu vous montrer que ceux-ci s’aplanissent de plus en plus sous les pas de l’homme qui persévère dans les sentiers de la Vertu.

Cependant, il n’est pas encore délivré des combats qu’il est obligé de soutenir pour triompher de ses passions et de celles des autres hommes. Au cours de ce voyage, à l’instar des anciens mystères, vous avez subi « l’Épreuve de l’Eau », troisième élément symbolique.

– Pause –

Troisième voyage (épreuve du Feu).

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Frère Expert, faites accomplir aux Récipiendaires leur « Troisième Voyage », au cours duquel ils subiront « l’Épreuve du Feu ».

Dans ce voyage, qui se fait dextrorsum, le terrain est libre et aucun bruit ne se fait entendre.

Les Récipiendaires, en passant par le Sud, traversent des flammes très vives, produites opportunément par le F. M. des Cér. avec un chalumeau garni de poudre de lycopode. Ensuite, conduit par le F. Exp. ils continuent le tour de la L. dextrorsum et parviennent au pied de l’Or.

Le V. M. quitte son Plat. et se place devant l’Autel des Serments.

Le F. Exp. prend alors la main droite du premier Récipiendaire et le fait frapper vivement par trois fois sur l’épaule gauche du V.M.

Le V.M., portant fermement son maillet contre la poitrine du Récipiendaire s’écrie d’une voix forte :

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Qui va là ?

L’EXPERT

Monsieur …, humble Candidat plongé dans les ténèbres, qui demande à être admis aux Mystères et Privilèges de la Franc-Maçonnerie.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Comment ose-t-il l’espérer ?

L’EXPERT

Parce qu’il est libre et de bonnes mœurs et qu’il a subi « l’Épreuve du Feu », à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Puisqu’il en est ainsi, qu’il passe.

On procède ensuite de même pour le second candidat.

Le F. Exp. ramène dextrorsum le Récipiendaire entre les Col. Le V.M. reprend sa place.

LE PREMIER SURVEILLANT

Vénérable Maître, le Troisième Voyage des Récipiendaires est terminé.

– Pause –

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Récipiendaires, dans ce voyage vous n’avez entendu aucun bruit. La signification de ce symbole est que si l’on persévère résolument dans la Vertu, la vie devient calme et paisible.

Les flammes par lesquelles vous êtes passé figurent le quatrième élément symbolique des Anciens : puisse le Feu qui vous a enveloppé se transmuer dans votre cœur en un Amour ardent pour vos semblables, puisse la Charité inspirer désormais vos paroles et vos actions.

N’oubliez jamais ce principe de morale sublime, connu de toutes les Nations : « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qui te fût fait à toi-même. ».

Pénétrez-vous aussi du principe positif qui en découle, énoncé par la Franc-Maçonnerie : « Fais aux autres tout le bien que tu voudrais qu’ils te fassent ».

– Pause –

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Récipiendaires ! L’Ordre Maç. dans lequel vous demandez à être admis pourra peut-être un jour exiger que vous versiez jusqu’à la dernière goutte de votre sang pour sa défense et pour celle de vos Frères. Le cas échéant, consentiriez-vous à faire ce sacrifice ?

LES RÉCIPIENDAIRES

Oui, Monsieur.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Puisqu’il en est ainsi, Frère Expert et Frère Maître des Cérémonies, amenez les Récipiendaires à l’Autel des Serments, afin qu’ils prêtent leur Serment.

Les deux Off. procèdent dextrorsum et placent les Récipiendaires devant l’Autel.

– Pause –

La prestation de serment.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Récipiendaires, afin d’assurer les Privilèges de la Franc-Maçonnerie uniquement à des hommes qui méritent de les obtenir, il leur est demandé de contracter un engagement de fidélité.

Je puis vous assurer que cet engagement n’a rien d’incompatible avec les autres devoirs d’un homme et d’un bon citoyen.

Consentez-vous à prêter un Serment solennel, fondé sur les Principes que je vous ai exposés, et vous engagez-vous à garder jalousement les Secrets et Mystères de la Franc-Maçonnerie ? M. … ? M. … ?

LES RÉCIPIENDAIRES

Oui, Monsieur.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Je vous informe que votre Serment sera prêté sur les Trois Grandes Lumières de la Franc-Maçonnerie qui sont : le « VOLUME DE LA LOI SACRÉE, le COMPAS et l’ÉQUERRE », et que dans cette Respectable Loge ce Volume est la Bible.

Voyez-vous un inconvénient à prêter votre Serment sur ce Volume ? M. … ? M. … ?

Les enquêteurs, s’étant préalablement renseignés auprès des candidats, le cas échéant, un autre Livre sera éventuellement prévu pour le Serment se sont préalablement renseignés auprès des candidats et un autre livre sera éventuellement prévu pour le serment. Dans ce cas-là, le Livre est présenté par l’Exp. sans être posé sur l’Autel des Trois Grandes Lumières.

LES RÉCIPIENDAIRES

Non, Monsieur.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Puisqu’il en est ainsi, Frère Expert, faites disposer les pieds des Récipiendaires en équerre et placez leur main droite sur les TROIS GRANDES LUMIÈRES SYMBOLIQUES de la Franc-Maçonnerie, le VOLUME DE LA LOI SACRÉE, le COMPAS et L’ÉQUERRE qui se trouvent sur l’Autel des Serments.

Frère Expert, mettez un COMPAS dans la main gauche des Récipiendaires, une pointe appuyée sur leur cœur !

Debout et à l’ordre, mes Frères, épée en main, bras tendu, pointe en l’air !

Frère Expert et Frère Maître des Cérémonies, veuillez nous assister. Formez l’équerre avec l’Épée et la Canne au-dessus de l’Autel des Serments.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Récipiendaires, veuillez écouter attentivement la formule du Serment. Vous direz ensuite « je le jure ! ».

« Moi, sous l’invocation du Grand Architecte de l’Univers et en présence de cette Respectable Loge de Francs-Maçons régulièrement réunie et dûment consacrée.

De ma propre et libre volonté, je jure solennellement sur les Trois Grandes Lumières de la Franc-Maçonnerie de ne jamais révéler aucun des Secrets de la Franc-Maçonnerie à qui n’a pas qualité pour les connaître ni de les tracer, écrire, buriner, graver ou sculpter ou reproduire autrement.

Je jure d’observer consciencieusement les principes de l’Ordre Maçonnique, de travailler à la prospérité de ma Respectable Loge, d’en suivre régulièrement les Travaux, d’aimer mes Frères et de les aider par mes conseils et mes actions.

Je jure solennellement tout cela sans évasion, équivoque ou réserve mentale d’aucune sorte, sous peine, si je devais y manquer, d’avoir la langue arrachée et la gorge coupée, et d’être jugé comme un individu dépourvu de toute valeur morale et indigne d’appartenir la Franc-Maçonnerie ».

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Récipiendaire …, veuillez répéter après moi : « Moi, … je préférerais avoir la gorge coupée plutôt que de manquer à mon Serment ! ».

Le récipiendaire répète cette formule.

Idem pour le second récipiendaire.

Préparation du parjure pendant la lecture.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Levez la main droite et dites maintenant : « Je le jure ! ».

Chaque Récipiendaire répète la formule.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Frère Expert et Frère Maître des Cérémonies, conduisez les Néophytes entre les Colonnes.

Cet ordre est exécuté dextrorsum.

Néophytes, le Serment que vous venez de prêter ne vous donne-t-il aucune inquiétude ? Consentez-vous à le renouveler lorsque vous aurez reçu la Lumière ?

LES NÉOPHYTES

Oui, Monsieur.

– Pause –

Les lumières sur les Colo. et à l’Or. sont éteintes, laissant la L. très faiblement éclairée par les Ét. et le Del. Rayon.

Tous les FF., debouts, le visage caché par la main gauche, paumes tournées vers l’extérieur, sont invités discrètement par l’Exp. à diriger la pointe de leur épée, tenue de la main droite, vers les Néophytes. Aucun F. n’est à l’ordre.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Mes Frères, épée en main droite.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Frère Premier Surveillant, maintenant que la patience et la fermeté des Néophytes leur ont fait remporter leur première victoire dans la lutte entre le Profane et le Franc-Maçon, que demandez-vous pour eux ?

LE PREMIER SURVEILLANT

Que le bandeau leur soit enlevé, qu’ils voient et qu’ils méditent !

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Que cela soit fait à mon troisième coup de maillet !

Le F. Exp. et le F. M. des Cér. ôtent le bandeau des yeux des Néophytes. Pour la scène du parjure, un F., désigné au préalable, est allongé dans la plus grande discrétion à même le sol, le corps recouvert d’un drap noir, un chiffon blanc taché de rouge recouvrant la tête.

De préférence, et si la configuration de la L. le permet, le corps sera allongé entre les Col. côté Sept., la tête vers l’Occ. Ainsi, au moment où le bandeau leur est enlevé, les Néophytes peuvent mettre un certain temps à réaliser qu’un corps se trouve à leurs pieds.

– Pause –

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Néophytes, ces épées que vous voyez tournées vers vous, vous annoncent que tous les Francs-Maçons voleront à votre secours au moment du danger ; mais elles vous annoncent aussi que, si vous trahissiez votre Serment, vous n’échapperiez pas à la vengeance de tous les Frères qui, répandus sur la surface du globe, ont juré de punir le parjure. Le jurez-vous, mes Frères ?

TOUS LES FRÈRES, tous ensemble d’une voix forte

Nous le jurons !

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Néophytes ! Vous êtes maintenant informés de tous les dangers auxquels vous vous exposeriez en n’observant pas strictement les engagements que vous avez contractés. Vous allez y réfléchir à nouveau !

Frère Expert, veuillez recouvrir les yeux des Néophytes et les conduire hors du Temple ; nous allons délibérer une dernière fois à leur sujet.

Le F. Exp. recouvre promptement les yeux des Néophytes et les fait sortir pour leur permettre de se rhabiller. L’éclairage de la L. est rétabli. Les FF. rangent leur épée.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Mes Frères, pour communiquer la Lumière à ces Néophytes, nous aurons besoin de la concentration de toutes nos forces. Aussi convient-il de se recueillir, en attendant que les Néophytes soient introduits à nouveau.

– Pause musicale –

Pendant ce temps, le F. M. des Cér. range tout le matériel ayant servi aux Épreuves. Le F. Exp. revient à la porte du T., avec les Néophytes rhabillés, les yeux bandés.

Rituel d’initiation 1er degré REAA : la Chaîne d’Union.

L’Exp. frappe 3 coups en App. à la porte de la L.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Frère Second Surveillant, voyez qui frappe ainsi.

LE SECOND SURVEILLANT

Frère Couvreur, voyez qui frappe ainsi.

Le F. Couv. entrouvre la porte et la referme promptement.

LE COUVREUR d’une voix forte

Frère Second Surveillant, ce sont les Néophytes … et …, accompagnés du Frère Expert, qui cherchent la Vérité et la Lumière et qui demandent l’entrée de la Loge.

LE SECOND SURVEILLANT

Vénérable Maître, ce sont les Néophytes … et …, accompagnés du Frère Expert, qui cherchent la Vérité et la Lumière et qui demandent l’entrée de la Loge.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE d’une voix forte

Mes Frères, apprêtez-vous à recevoir les Néophytes dans « la Chaîne d’Union ».

Debout, mes Frères ! Formons la Chaîne.

– Pause –

Tous les FF. exécutent cet ordre.

Le F. Couv. ouvre la porte de la L.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Donnez l’entrée de la Loge aux Néophytes et qu’ils soient placés dans la Chaîne d’Union !

Le F. Exp. entre avec les Néophytes, dont les yeux sont bandés, et les introduit dans la Chaîne d’Union.

Les FF. présentateurs se placent derrière les Néophytes et posent leurs mains sur les épaules de ceux-ci.

LE PREMIER SURVEILLANT

Vénérable Maître, les Néophytes sont dans la Chaîne d’Union et ils désirent la Lumière.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Puisqu’ils en ont été jugés dignes, elle leur sera donnée à mon troisième coup de maillet. Pourtant, Néophytes, je vous poserai une dernière question.

Vous avez connu beaucoup d’hommes. Vous avez peut-être des ennemis. Si vous en rencontriez dans cette assemblée ou parmi les Francs-Maçons, seriez-vous disposés à leur tendre la main et à oublier le passé ? M. … ? M. … ?

LES NÉOPHYTES

Oui, Monsieur.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Nous prenons acte de votre déclaration et saurons vous la rappeler au besoin.

Le V.M. frappe trois coups de maillet. Au troisième coup, les FF. présentateurs enlèvent promptement le bandeau des yeux des Néophytes.

– Pause –

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Vous le voyez, Néophytes, l’aspect de cette Assemblée a bien changé. Plus d’épées menaçantes tournées vers vous ! Vous n’apercevez que des Frères formant une Chaîne d’Union, qui symbolise l’union de tous les Francs-Maçons répandus sur la surface de la terre.

Néophytes ! Regardez et, si vous apercevez quelque ennemi parmi nous, exécutez votre promesse.

– Pause –

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Ce n’est pas toujours devant soi qu’on rencontre des ennemis. Les plus à craindre se trouvent souvent derrière soi.

Veuillez vous retourner !

Scène du miroir. Placé discrètement derrière le néophyte, le F. présentateur maintient le miroir levé à hauteur de son visage de manière à se masquer.

Au signal du V.M., le néophyte est invité à se retourner, pour être face au miroir. Après un court instant, le F. présentateur abaisse le miroir et donne l’accolade au Néophyte.

La Chaîne est alors reconstituée avec les Néophytes.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Néophytes ! Nos mains vous unissent à nous et à l’Autel de la Vérité ! Leur étreinte vous annonce que nous ne vous abandonnerons pas, aussi longtemps que la Vérité, la Justice, la Discrétion et l’Amour fraternel vous resteront sacrés.

Mes Frères, éprouvons et ouvrons la Chaîne.

Prenez place mes Frères.

Frère Expert, faites approcher les Néophytes de l’Autel des Serments et faites placer leur Frère présentateur, à leur côté.

Le F. Exp. exécute cet ordre. Il place face à l’Autel les deux FF. : côté Sept. Le Néophyte ; côté Mid., le F. présentateur.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Néophytes, maintenant que vos yeux sont dessillés, veuillez considérer les outils symboliques placés sur l’Autel des Serments, devant vous. Ils constituent les Trois Grandes Lumières qui éclairent la conduite des Francs-Maçons.

Le Volume de la Loi Sacrée est le symbole de la Tradition. L’Équerre, emblème de rectitude, nous inspire la droiture dans nos pensées et nos actions ; elle est le symbole de la Loi Morale. Le Compas, instrument de mesure et de comparaison, nous permet d’apprécier la portée et les conséquences de nos actes qui devront être toujours fraternels envers tous nos semblables et, en particulier, envers nos Frères Francs-Maçons.

– Pause –

Maintenant, veuillez disposer vos pieds en équerre et placer votre main droite sur les Trois Grandes Lumières de la Franc-Maçonnerie qui se trouvent sur l’Autel des Serments.

Frère Expert, veuillez mettre un Compas dans la main gauche des Néophytes, une pointe appuyée sur leur cœur !

Le F. Exp. exécute.

Néophytes, adhérez-vous entièrement aux obligations que vous venez de contracter ? Confirmez-vous sincèrement et sans restriction le serment solennel que vous avez prêté, il y a quelques instants, sous le bandeau ? Jurez-vous, de plus, d’obéir fidèlement aux chefs de notre Ordre en ce qu’ils vous commanderont de conforme et non contraire à nos lois ? Dites « Je le confirme et je le jure ». M. … ? M. … ?

LE NÉOPHYTE

Oui, je le confirme et je le jure.

Le F. Exp. retire le Compas des mains du néophyte.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Mes Frères, qui êtes les présentateurs du Néophyte et, à ce titre, caution vis-à-vis de cette Respectable Loge et de l’Ordre tout entier des obligations que le Néophyte vient de contracter, promettez-vous de veiller à ce qu’il y reste fidèle, de le suivre, tant dans leur vie maç. que dans leur vie profane, de les éclairer de vos conseils et de prévenir leurs éventuelles erreurs ? Mon F. P. … ? Mon F. P. … ?

LES PRÉSENTATEURS, tour à tour

Je m’y engage formellement.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Mes TT. CC. FF., acte est pris de votre promesse.

Frère Maître des Cérémonies veuillez raccompagner à leur place les FF. présentateurs.

Le M. des Cér. exécute.

L’investiture ou adoubement.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Debout et à l’ordre, mes Frères, épée pointe en l’air en main gauche, bras tendu.

Les FF. munis d’une Ép. sont à l’Ord., l’ép. pointe en l’air, en main gauche.

Tous les FF. sont à l’Ord.

Frère Expert, veuillez faire gravir au Néophyte … les marches de l’Orient.

Le F. Exp. exécute cet ordre et place le Néophyte en face du V.M. le genou droit en terre.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Le V.M., tenant de la main gauche l’Ep. Flamb., dont il pose légèrement la lame sur la tête du Néophyte, et tenant le maillet de la main droite, prêt à frapper sur la lame, dit de mémoire :

A la Gloire du Grand Architecte de l’Univers, au nom de la Franc-Maçonnerie Universelle et sous les auspices de la Grande Loge de France.

En vertu des Pouvoirs qui m’ont été conférés par cette Respectable Loge, je vous crée (coup de maillet sur la lame posée sur la tête du Néophyte),

constitue (coup sur la lame posée sur l’épaule gauche),

et reçois (coup sur la lame posée sur l’épaule droite),

Apprenti Franc-Maçon, Premier Degré du Rite Écossais Ancien et Accepté, et membre de cette Respectable Loge de Saint-Jean, constituée à l’Orient de … sous le n°… et le titre distinctif …

Le V.M. dépose l’épée et le maillet sur son Plat.

Relevez-vous, mon Frère, car dorénavant vous ne recevrez plus d’autre appellation parmi nous, approchez-vous et recevez de moi le baiser fraternel, au nom de tous les Frères de cette Respectable Loge.

Le V.M. lui donne l’Accolade fraternelle.

Puis on procède de même pour le second Néophyte.

Rituel d’initiation 1er degré REAA : l’Instruction.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Prenez place, mes Frères.

Mon Frère, je puis maintenant vous informer qu’il y a dans la Franc-Maçonnerie divers degrés, dont chacun contient des secrets particuliers qui sont communiqués aux récipiendaires selon leurs mérites.

Nous allons donc maintenant vous communiquer les Secrets du Premier Degré que vous venez de recevoir.

Frère Expert et Frère Maître des Cérémonies, conduisez dextrorsum les nouveaux Frères entre les Colonnes.

Cet ordre est exécuté.

Frère Second Surveillant, veuillez procéder à l’instruction de nos Frères … et …

LE SECOND SURVEILLANT

Mes Frères, toutes les Équerres, les Niveaux et les Perpendiculaires sont de véritables Signes de reconnaissance pour un Franc-Maçon. Vous êtes donc tenu à vous tenir bien droit, les pieds en équerre, talon contre talon, comme vous le montre le Frère Expert.

Les nouveaux FF. exécutent ces instructions. L’Exp. surveille leur bonne exécution.

Les Secrets du grade sont : la position d’ordre, le Signe pénal, la marche, l’attouchement de reconnaissance, le Mot Sacré, la batterie, l’acclamation.

La position d’Ordre : Debout, les pieds en équerre portez la main droite à la gorge, le pouce en équerre, doigts étendus, la main, l’avant-bras et le bras horizontaux. On appelle cela se mettre à l’ordre.

L’Exp. exécute ce signe et le fait exécuter.

C’est dans cette position que les secrets sont communiqués.

Le Signe pénal : Il se fait en passant horizontalement la main droite d’un côté à l’autre de la gorge (de gauche à droite) jusqu’à l’épaule droite et en laissant tomber ensuite la main droite verticalement le long du corps.

L’Exp. exécute ce signe et le fait exécuter.

Ce signe fait allusion à la pénalité de votre Serment et signifie qu’en tant qu’homme d’honneur et Franc-Maçon : « je préférerais avoir la gorge coupée plutôt que de révéler indûment les Secrets qui m’ont été confiés ».

On revient ensuite à la position d’ordre.

La marche : En étant à l’ordre, faites un petit pas en avant avec votre pied gauche puis ramenez votre pied droit contre le gauche, en formant une équerre : c’est le premier pas régulier en Franc-Maçonnerie. Quand vous pénétrerez dans la Loge, vous exécuterez ce pas trois fois. C’est la Marche de l’Apprenti.

On salue alors par le Signe Pénal le Vénérable Maître, le Premier Surveillant puis le Second Surveillant.

Frère Expert, montrez et faites exécuter la Marche et les Saluts aux Frères Apprentis.

L’Exp. montre et fait exécuter la Marche et les Saluts.

L’attouchement de reconnaissance et le Mot Sacré :

On demande l’Attouchement par la question : « Avez-vous quelque chose à me communiquer ? ». L’attouchement de reconnaissance se fait en se prenant réciproquement la main droite et en exerçant une pression marquée, avec le pouce recourbé, sur la jointure de l’index qui unit ce doigt à la main.

Frère Expert, veuillez communiquer l’attouchement de reconnaissance.

L’Exp. donne l’attouchement de reconnaissance.

Pour se faire reconnaître comme Apprenti, on donne cet attouchement.

Celui qui reçoit l’attouchement demande : Qu’est ceci ?

Réponse : C’est l’attouchement d’Apprenti Franc-Maçon.

On demande ensuite : Que signifie-t-il ?

Réponse : C’est la demande du Mot Sacré.

Enfin on demande : Quel est ce mot ?

Il faut répondre : Je ne sais ni lire, ni écrire : je ne sais qu’épeler Donnez-moi la première lettre, je vous donnerai la suivante.

Pour vous permettre de le faire dorénavant, je vous dirai que ce mot est « B … ».

Le Mot Sacré est prononcé en son entier par le 2nd Surv. puis épelé.

B …

LE SECOND SURVEILLANT

Frère Expert, veuillez procéder au tuilage des nouveaux Apprentis.

L’EXPERT

Avez-vous quelque chose à me communiquer ?

L’Exp. fait répéter au nouveau F. l’attouchement et le Mot Sacré, lettre par lettre.

LE SECOND SURVEILLANT

Ce mot provient du nom de la colonne d’airain qui était placée devant le Temple du roi Salomon, à gauche de la porte d’entrée. Sa signification est : « Dans la Force » ou selon les Kabbalistes « La Force est en lui ».

Batterie et acclamation : Symboliquement l’Apprenti Franc-Maçon est âgé de trois ans.

La Batterie se fait par trois battements de mains (tenues horizontalement) régulièrement espacés.

L’Exp. exécute la batterie.

Elle est suivie de l’acclamation écossaise et de la devise :

Houzzai, Houzzai, Houzzai

Liberté, Egalité, Fraternité

Prononcée en étendant horizontalement la main droite, le pouce en équerre comme vous le montre maintenant le Frère Expert.

L’Exp. le fait et fait répéter la batterie, l’acclamation écossaise et la devise.

Sachez aussi qu’il faut frapper trois coups à la porte pour demander l’entrée de la Loge et que les déplacements en Loge se font dans le sens solaire (sens des aiguilles d’une montre), en marquant, après l’Ouverture des Travaux et pendant la Tenue, les angles à l’équerre et en repartant à chaque fois du pied gauche, comme vous le montrera le Maître des Cérémonies.

LE SECOND SURVEILLANT, debout et à l’Ordre d’App., dit :

Vénérable Maître, l’instruction des nouveaux Frères est terminée.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Frère Expert et Frère Maître des Cérémonies, conduisez les Néophytes auprès des Frères Second et Premier Surveillants, afin qu’ils se fassent reconnaître par eux.

Ces Off. se lèvent et se placent devant leurs Plat.

L’Exp. et le M. des Cér. conduisent dextrorsum les Néophytes au Plat. du 2nd Surv. L’Exp. le fait approcher à l’ordre. Il lui fait frapper trois coups sur l’épaule gauche du 2nd Surv. et ensuite lui fait tendre sa main droite.

Echanges rituels.

Idem au plateau du Pr. Surv.

LE PREMIER SURVEILLANT debout, à l’Ord. d’App. dit :

Vénérable Maître, le Signe, l’Attouchement et le Mot Sacré des nouveaux Initiés sont justes et parfaits.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Frère Expert, veuillez revêtir les Néophytes du tablier d’Apprenti Franc-Maçon.

L’Exp. ayant préalablement préparé et posé les Tabliers des néophytes auprès du Plat. du 1er Surv., exécute cet ordre en se faisant aider par le M. des Cér.

Mes Frères, portez ce tablier, c’est le symbole du Travail : il a été porté par les Francs-Maçons les plus illustres comme par les plus humbles ; il vous donne le droit de vous asseoir parmi nous et vous ne devez jamais vous présenter en Loge sans en être revêtu.

Vous en tiendrez la bavette relevée.

– Pause –

Frère Expert, présentez maintenant aux Néophytes les outils de travail de l’Apprenti Franc- Maçon : la Règle, le Maillet et le Ciseau.

L’Exp. leur présente successivement ces Outils.

La Règle à 24 divisions symbolise au Premier Degré la journée du Franc-Maçon, dont toutes les heures doivent être utilement employées.

Le Maillet symbolise la volonté de perfectionnement qui doit nous animer.

Le Ciseau, qui vient parfaire l’Œuvre, en rendant la Pierre tout à fait conforme à son emploi, symbolise la méthode maçonnique, grâce à laquelle nous devenons des membres utiles et conscients de la société.

– Pause –

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Debout et à l’ordre, mes Frères.

Je vous invite à reconnaître désormais comme Frères, membres de cette Respectable Loge, les nouveaux initiés … et … qui se trouvent entre les Colonnes, à leur prêter secours et assistance dans toutes les occasions, étant bien persuadé que, de leur côté, ils n’oublieront jamais les obligations maçonniques qu’ils ont contractées.

Frères Premier et Second Surveillants, veuillez inviter les Frères qui sont sur les Colonnes, comme j’invite ceux qui siègent à l’Orient à célébrer par une Batterie d’Allégresse, l’heureuse acquisition que vient de faire la Franc-Maçonnerie en général et cette Respectable Loge en particulier en les personnes de nos Très Cher Frères … et …

LE PREMIER SURVEILLANT

Frère Second Surveillant, Frères de la Colonne du Midi, je vous invite à célébrer par une Batterie d’Allégresse l’heureuse acquisition que vient de faire la Franc-Maçonnerie en général, et cette Respectable Loge en particulier, en les personnes de nos Très Chers Frères … et …

LE SECOND SURVEILLANT

Frère de la Colonne du Septentrion, je vous invite à célébrer par une Batterie d’Allégresse l’heureuse acquisition que vient de faire la Franc-Maçonnerie en général, et cette Respectable Loge en particulier, en les personnes de nos Très Cher Frères … et …

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

A moi, mes Frères !

par le Signe,
la Batterie,
et l’Acclamation Ecossaise :

Houzzai, Houzzai, Houzzai
Liberté – Egalité – Fraternité !

Prenez place, mes Frères.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Frère Maître des Cérémonies, conduisez nos nouveaux Frères au pied de l’Orient et vous, Frère Expert faites leur exécuter leur premier Travail d’Apprenti.

Le M. des Cér. fait approcher les nouveaux FF. de la P. Brute.

Le F. Exp. remet successivement aux nouveaux F. le maillet et le ciseau et, leur ayant fait poser le genou droit en terre, leur fait appliquer trois coups légers sur la P. Brute avec ces outils.

L’Exp. reprend son Ép., garde au col, fac à l’Or. et dit :

L’EXPERT

Vénérable Maître, le premier Travail d’Apprenti de nos nouveaux Frères est terminé.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Frère Maître des Cérémonies, faites gravir rituellement à nos nouveaux Frères les marches de l’Orient.

Le M. des Cér. fait monter à l’Or. les nouveaux FF. qui se tiendront à l’ordre.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Mes Frères, suivant une très ancienne tradition, qui remonte tout au moins aux Maçons opératifs du Moyen Age, je vous remets maintenant une paire de gants blancs, dont vous vous servirez dans nos Tenues solennelles. Ils vous indiquent que les mains d’un Franc-Maçon doivent rester pures de tous actes blâmables, de même que sa conscience sera pure de tous sentiments vils.

Autrefois, on remettait aussi au nouveau Frère une paire de gants blancs de femme, qu’il destinait à celle qui avait le plus droit à son respect et à son estime. En remplacement, il est de tradition dans cette Loge d’offrir une rose.

Il remet une rose aux nouveaux F..

Frère Maître des Cérémonies, conduisez maintenant nos nouveaux Frères en tête du premier rang au Septentrion, place qui leur est attribuée aujourd’hui. A l’avenir, ils se placeront sur les rangs arrière, avec les autres Apprentis.

Le F. M. des Cér. conduit les nouveaux FF. à leur place, en leur indiquant de rester debout et à l’ordre, face à l’Or.

– Pause –

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Sachez, mes Très Chers Frères … et … que la Bienfaisance est l’une des Vertus dont la pratique est la plus chère aux Francs-Maçons. Il ne faut pas la confondre avec l’aumône, qui abaisse celui qui la reçoit sans élever celui qui la donne.

Un conseil avisé, un acte de solidarité, un service rendu, sont parfois plus efficaces que l’argent. Les métaux, dont on vous a demandé la remise avant d’entrer dans ce Temple, symbolisent tout ce qui brille d’un éclat trompeur. C’est la monnaie courante des préjugés vulgaires : elle constitue une richesse illusoire, que le sage doit savoir mépriser. L’homme qui aspire à être libre doit apprendre à se détacher des choses futiles et se souvenir que la cupidité est le pivot de tous les vices.

Mais ces métaux, convenablement maniés par le sage, peuvent aussi servir à faire le bien.

« Une Veuve et ses Enfants », c’est ainsi que l’on désigne la Franc-Maçonnerie et ses membres, réclament constamment notre assistance. Nous avons des œuvres de solidarité pour lesquelles il est fait appel aux bons sentiments de nos Frères.

Ceux-ci doivent consulter leurs moyens, en même temps que leur cœur, afin de ne pas dépasser ce que leurs ressources leur permettent d’offrir.

La charité cesse, en effet, d’être une vertu si elle est faite au préjudice de devoirs plus sacrés et plus pressants : une famille à entretenir, des enfants à élever, de vieux parents à soutenir, des engagements civils à remplir : ce sont là les premiers devoirs que la nature et la conscience nous imposent.

Vous donnerez donc votre offrande à nos œuvres de solidarité selon vos moyens et discrètement, car les actes de Bienfaisance d’un Franc-maçon ne doivent jamais être des actes d’ostentation, ni de vanité, propres à enorgueillir celui qui donne, comme à humilier celui qui reçoit.

Ils doivent être uniquement l’accomplissement d’un Devoir et rester ensevelis dans le secret. Frère Maître des Cérémonies, veuillez restituer les métaux à nos Frères … et …. Ils sauront les utiliser avec discernement.

Ceci étant fait.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Mes Très Cher Frères … et …, à la fin de cette Tenue, lorsque le Frère Hospitalier vous présentera, comme à nous tous, ce que nous appelons le Tronc de la Veuve vous pourrez y verser votre obole comme acte de bienfaisance.

Votre offrande sera le témoignage de l’esprit de sacrifice qui doit animer tous les Francs-Maçons.

– Pause –

Vous êtes appelés désormais à une vie nouvelle et vos idées évolueront forcément, au fur et à mesure que vous réaliserez le perfectionnement de vous-même et que vous avancerez dans la Connaissance.

Il convient donc que vos impressions d’autrefois, destinées à être dépassées, soient oubliées. En détruisant le témoignage de votre passé, nous manifesterons la confiance que nous éprouvons en votre avenir !

Je livre donc aux flammes purificatrices vos Testaments dans lequel vous avez consignés vos dernières pensées de Profane.

Le V.M. brûle les-dit Testament qu’il a placé auparavant à la pointe de l’épée posée sur son Plat.. Le F. Exp. en recueille les cendres dans une enveloppe qu’il remet aux nouveaux FF.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Mes Frères, conservez précieusement ces cendres, en souvenir de ce jour où vous vous êtes voué à la recherche de la Vérité et lié aux Enfants de la Veuve. Puissiez-vous en être heureux votre vie durant !

Prenez place, mes Frères !

Frère Expert, vous incinérerez les rapports d’enquête à l’issue de la tenue.

– Pause –

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

À présent, la parole est donnée au Frère Orateur pour manifester les chaleureux sentiments fraternels de cette Respectable Loge toute entière à l’égard de nos nouveaux Frères et leur exposer succinctement le sens et le but de l’Art Royal.

Brève allocution du F. Orat.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Mes Frères, nous allons procéder maintenant à la fermeture de la Loge.

Auparavant, Frère Maître des Cérémonies, veuillez conduire nos deux nouveaux Frères à l’Orient.

Le F. M. des Cér. conduit rituellement les nouveaux Frères à l’Orient.

Mon Frère, veuillez approcher afin que je vous communique le « mot de Semestre ».

Le V.M. communique de bouche à oreilles les mots de Semestre aux nouveaux FF.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE

Frère Maître des Cérémonies, reconduisez à leur place nos deux nouveau Frères, en tête du premier rang du Septentrion.

Le V.M. procède ensuite à la fermeture des travaux au 1er degré.

Lire aussi :

Modif. le 19 janvier 2021

Vous pouvez noter cet article !

Cookie Consent with Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :