Press "Enter" to skip to content

Rituel d’initiation au grade de Compagnon (REAA)

5/5 (1)

Rituel d’initiation au grade de Compagnon, 2ème degré REAA : voici le texte de la cérémonie d’élévation.

Ce rituel s’articule en trois parties :

  • disposition de la loge,
  • préliminaires à la cérémonie,
  • cérémonie d’élévation au grade de Compagnon.

Voici le rituel d’initiation au grade de Compagnon.

Voir aussi le rituel d’ouverture et de fermeture des travaux du 2ème degré REAA.

Rituel d’initiation au grade de Compagnon : disposition de la loge pour une réception au 2ème degré.

Seront disposés autour du Tableau de Loge du Deuxième Degré, tracé ou déployé sur le Pavé Mosaïque (recouvrant celui du Premier Degré), les outils traditionnels du Compagnon Franc-Maçon :

  • Le Maillet et le Ciseau
  • Le Fil à Plomb, la Niveau et l’Équerre
  • La Règle et le Levier

À l’Orient :

  • Une Sphère terrestre (devant le Plateau du Secrétaire)
  • Une Sphère céleste (devant le Plateau de l’Orateur)
  • Une Étoile Flamboyante éteinte (devant le Plateau du Vénérable Maître)

Devant les Plateaux, les cartouches suivants :

  • Les « Sens », contre le Plateau de l’Hospitalier,
  • Les « Ordres d’Architecture », contre le Plateau du Trésorier
  • Les « Arts Libéraux » contre le Plateau du Second Surveillant
  • Les « Grands Initiés », contre le Plateau du Premier Surveillant
  • La « Glorification du Travail », contre le Plateau du Vénérable Maître.

Les travaux sont ouverts au 1er degré, puis au 2ème degré.

Préliminaires à la cérémonie de réception au grade compagnon, 2ème degré du REAA.

Le récipiendaire sera préparé par l’Expert pour sa réception :

  • Le bras droit, le sein droit et le genou gauche découverts,
  • Le pied droit en pantoufle.

Il sera revêtu du Tablier d’Apprenti et de ses gants.

Il portera la Règle à 24 divisions sur son épaule gauche.

Rituel d’initiation au grade de Compagnon : cérémonie d’élévation complète.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert et Frère Maître des Cérémonies, veuillez-vous rendre auprès du candidat et vous assurer qu’il soit préparé convenablement pour sa Réception, comme suit :
Le bras droit, le sein droit et le genou gauche découverts. Le pied droit en pantoufle.
Il sera revêtu du Tablier d’Apprenti et des gants. Il portera la Règle à 24 divisions sur son épaule gauche.
Vous le conduirez ensuite à la porte de la Loge où vous le ferez frapper en Apprenti Franc-Maçon.

L’Exp. et le M. des Cér. vont chercher le récipiendaire.
Ils invitent le récipiendaire à frapper en A. à la porte de la L.
Le F. Couv., de l’intérieur, en réponse frappe trois coups à la porte.

LE COUVREUR, se mettant à l’Ord. de Comp.
Frère Premier Surveillant, on frappe à la porte de la Loge en Apprenti Franc-Maçon.

LE PREMIER SURVEILLANT, d’une voix forte :
Vénérable Maître, on frappe à la porte de la Loge en Apprenti Franc-Maçon.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE, d’une voix forte :
Frère Couvreur, voyez quel est l’Apprenti qui se présente en ces lieux.

LE COUVREUR
Entrouvrant la porte sans bruit et plaçant la pointe de son épée sur le sein gauche du récipiendaire, dit d’une voix forte :

Qui va là ?

L’EXPERT de l’extérieur, d’une voix forte :
C’est l’Apprenti … qui a fait son temps et dont les Maîtres sont satisfaits. Il demande à passer de la Perpendiculaire au Niveau.

LE COUVREUR
Comment ose-t-il l’espérer ?

L’EXPERT
Possédant le Mot de Passe avec l’aide du Grand Architecte de l’Univers, il demande à être éprouvé par l’Equerre.

LE COUVREUR
Apprenti, donnez-moi le Mot de Passe des Compagnons.

LE RÉCIPIENDAIRE donne le Mot

LE COUVREUR
Vénérable Maître, l’Apprenti … est en possession du Mot de Passe des Compagnons.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Puisqu’il en est ainsi qu’il passe.

LE COUVREUR ouvre la porte et dit :
Passe Shibolet !

L’Exp. et le M. des Cér. conduisent le récipiendaire entre les Col. à l’Ord. d’App.
Le Couv. referme la porte sans bruit.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Apprenti, est-ce vraiment votre volonté d’être admis aux droits et privilèges des Compagnons Francs-Maçons afin d’avancer dans les voies de la Sagesse et de la Connaissance ?

LE RÉCIPIENDAIRE :
Oui, Vénérable Maître.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Jurez-vous de garder le silence sur toutes les circonstances de votre Réception ?

LE RÉCIPIENDAIRE :
Oui, Vénérable Maître.

L’Exp. retire alors la Règle au récipiendaire qui reste à l’Ord. d’App.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Apprenti, depuis que vos yeux sont ouverts à la Lumière, vous avez été revêtu du Tablier des Francs-Maçons. Vous avez travaillé à dégrossir la Pierre Brute.
Vous avez appris que les objets les plus humbles, ce Tablier, ces outils, cette enceinte même, symbolisent les réalités les plus hautes.
Soyez donc attentif, le Temple de la Franc-Maçonnerie va s’éclairer, vous allez connaître de nouveaux symboles et découvrir l’Univers.
Dans les épreuves de votre Réception au Grade d’Apprenti, vous avez été purifié par les éléments.
Dans celles du Grade de Compagnon, vous allez être mis en possession de moyens et des objets de la Connaissance pour vous réaliser en employant les outils symboliques et vous exprimer en utilisant les moyens représentés par les Arts Libéraux.
Dans ce but, vous allez accomplir cinq voyages. Ils vous rappelleront ceux qu’accomplissaient nos précurseurs, les compagnons opératifs.
Dans les textes anciens et réguliers, les voyages s’effectuaient avec les outils suivants :
1er voyage : le Maillet et le Ciseau
2ème voyage : la Règle et le Compas
3ème voyage : la Règle et le Levier
4ème voyage : la Règle et l’Équerre
5ème voyage : les mains libres

Pause

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert, remettez au récipiendaire le Maillet et le Ciseau avec lesquels il accomplira son premier voyage.

L’Exp. exécute l’ordre.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère récipiendaire, avec ces outils vous avez appris à dégrossir la Pierre brute, vous devez maintenant vous perfectionner dans la pratique de la coupe et de la taille des pierres.
Ils vous permettront de polir la Pierre cubique destinée à l’édification du Temple dont les Initiés sont à la fois les constructeurs et les matériaux.
Le Ciseau symbolise les connaissances que vous avez acquises dans votre période d’apprentissage et le Maillet l’énergie agissante qui les met en œuvre.

Pause

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert, accompagnez maintenant le récipiendaire dans son premier voyage afin que le Septentrion, l’Orient et le Midi soient les témoins de sa résolution d’être reçu Compagnon Franc-Maçon.

Le récipiendaire porte le Ciseau et le Maillet dans sa main gauche. Il conserve le signe d’Ord. d’App.
L’Exp. fait exécuter rituellement le tour complet de la L. Il continue son déplacement jusqu’au Plat. de l’Hosp.
L’Exp. fait arrêter le récipiendaire, retourne le cartouche qui s’y trouve et en fait lire l’inscription à haute voix par le récipiendaire (les récipiendaires répètent ensemble).

LE RÉCIPIENDAIRE :
VUE, OUÏE, TOUCHER, GOÛT, ODORAT.

L’Exp. conduit le récipiendaire entre les Col. en passant par le Sept., l’Or. et par le Mid.
Il le raccompagne entre les Col. et lui retire les outils.

L’EXPERT
Frère Premier Surveillant, le premier voyage du récipiendaire est terminé.

LE PREMIER SURVEILLANT
Vénérable Maître le premier voyage du récipiendaire est terminé.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère récipiendaire, ce voyage représente la transformation de l’Apprenti en Compagnon.
Apprenti, vous avez appris à tailler la Pierre brute, Compagnon, il vous faudra la transformer en un Cube parfait dont le poli et l’élégance sont dignes de l’édifice que la Franc-Maçonnerie est appelée à construire.
Mais, comment travailler la Pierre si on n’en connaît ni la nature ni les aspérités ?
Souvenez-vous donc du précepte, qui était gravé en lettres d’or sur le fronton du Temple de Delphes : « Connais-toi toi-même ».
Apprenez à bien connaître votre nature profonde pour ne jamais vous mentir à vous-même.
En outre, pour être un bon Compagnon, vous devez désormais développer vos cinq sens, car ils constituent le moyen de contrôle indispensable pour cette recherche, comme ils sont les outils nécessaires à la prise de contact avec l’extérieur.

Pause

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert, remettez au récipiendaire la Règle et le Levier avec lesquels il accomplira son deuxième voyage.

L’Exp. place la Règle et le Levier dans la main gauche du récipiendaire, étant toujours à l’Ord. d’App.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère récipiendaire, les outils qui viennent de vous être remis sont symboliques.
La Règle représente la loi morale inscrite dans la conscience et trace la direction de notre conduite dont nous n’avons jamais à dévier.
Le Levier, en multipliant nos forces, nous permet de placer aux endroits utiles les pierres destinées à l’érection du Temple symbolique.
C’est l’instrument actif par excellence, auquel rien ne peut résister à la condition de trouver le bon point d’appui.
Ainsi, pouvons-nous affirmer qu’une volonté inébranlable, intelligente et désintéressée triomphe de tous les obstacles.

Pause

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert, accompagnez le récipiendaire dans son deuxième voyage.

L’Exp. fait exécuter rituellement au récipiendaire le tour complet de la L. Il continue son déplacement jusqu’au Plat. du Trés., y fait arrêter le récipiendaire, retourne le cartouche qui s’y trouve et en fait lire l’inscription à haute voix par le récipiendaire.

LE RÉCIPIENDAIRE :
DORIQUE, IONIQUE, CORINTHIEN, TOSCAN, COMPOSITE.

L’Exp. conduit le récipiendaire entre les Col. et lui retire les outils.

L’EXPERT
Frère Premier Surveillant, le deuxième voyage du récipiendaire est terminé.

LE PREMIER SURVEILLANT
Vénérable Maître le deuxième voyage du récipiendaire est terminé.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère récipiendaire, ce voyage représente le deuxième aspect des études du Compagnon. Le sujet de méditation qui vous est proposé au cours de ce voyage est l’Architecture. Ses divers styles se sont succédé dans le temps suivant l’évolution du goût des constructeurs, mais tous ont eu pour objet l’harmonie des édifices qu’ils devaient ériger.
Ce sont les matériaux, les outils, les chefs-d’œuvre de cet Art que vous voyez figurés dans nos Ateliers et sur les Tableaux de nos Loges : les deux Colonnes, les trois Piliers, la Pierre brute, la Pierre cubique, les outils et instruments d’Architecture, le Pavé Mosaïque, tout cela concourt à la construction du Temple que nous élevons, en continuant la tâche de nos prédécesseurs.
Il n’importe que le temps ait respecté l’œuvre des constructeurs ou qu’il l’ait recouverte de la poussière de l’oubli. Le Grand Art de la Maçonnerie demeure, pour attester l’élévation de leur pensée, l’étendue de leurs connaissances et la splendeur de leur génie. Pour eux, la Construction était un art sacré, par lequel ils transmettaient l’enseignement traditionnel.
À l’image des colonnes harmonieuses qui se dressaient à l’entrée du Temple de Salomon, soyez vous-même une Colonne vivante qui s’élève vers les hauteurs, tout en vous appuyant sur la terre qui vous a donné naissance. Vous deviendrez ainsi l’un des piliers inébranlables de notre Temple.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert, remettez au récipiendaire le Fil à Plomb et le Niveau avec lesquels il accomplira son troisième voyage.

L’Exp. place le Fil à Plomb et le niveau dans la main gauche du récipiendaire qui reste à l’Ord. d’App.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE (OU LE SECOND SURVEILLANT)
Mon Frère récipiendaire, les outils qui vous ont été remis vous permettront de procéder à la construction rationnelle et stable de l’édifice par perpendiculaires et horizontales.
Symboliquement, le Fil à Plomb vous suggère de rechercher la Vérité dans les profondeurs des fondations aussi bien que dans les hauteurs du faitage, en explorant votre personnalité pour acquérir la connaissance de vous-même, condition première de votre perfectionnement.
Le Niveau fait allusion à l’égalité foncière de tous les hommes dans leur nature profonde et leur vocation. Il vous incite à vous mettre à la portée de tous et vous inspire la modestie du sage, quels que soient les progrès dans la voie initiatique que vous pourrez réaliser par la suite.

Pause

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert, accompagnez maintenant le récipiendaire dans son troisième voyage.

L’Exp. fait exécuter rituellement au récipiendaire le tour complet de la L. Il continue son déplacement jusqu’au Plat. du 2nd Surv., y fait arrêter le récipiendaire, retourne le cartouche qui s’y trouve et en fait lire l’inscription à haute voix par le récipiendaire.

LE RÉCIPIENDAIRE :
GRAMMAIRE, RHÉTORIQUE, LOGIQUE, ARITHMÉTIQUE, GÉOMÉTRIE, MUSIQUE, ASTRONOMIE.

L’Exp. conduit le récipiendaire entre les Col. et lui retire les outils.

L’EXPERT
Frère Premier Surveillant, le troisième voyage du récipiendaire est terminé.

LE PREMIER SURVEILLANT
Vénérable Maître le troisième voyage du récipiendaire est terminé.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère récipiendaire, ce voyage symbolise le troisième aspect des études du Compagnon. Il a pour thème les sept Arts Libéraux qui symbolisent l’ensemble des arts et des sciences humaines.
De ces arts et de ces sciences, il n’en est aucun qui ne puisse aider l’homme à s’élever vers la connaissance parfaite, chacun étant un échelon qui lui permet d’apercevoir l’un des aspects de la vérité.
Parmi les sept Arts Libéraux, les trois premiers qui constituent le « Trivium » des Anciens, sont les arts de la parole qui ont fourni à la Franc-Maçonnerie un grand nombre de ses symboles : les Mots de Passe, les Mots Sacrés, le langage convenu, l’alphabet secret, l’usage des initiales et les expressions « épeler », « lire », « écrire ».
Parmi les arts du « Quadrivium », l’Arithmétique est liée à la science des Nombres, d’un usage constant dans nos travaux.
La Géométrie a fourni à notre Ordre la plus grande partie de ses symboles : la verticale et l’horizontale, le triangle, l’équerre, le carré long, la Pierre cubique, la Sphère.
La Musique, le plus immatériel de tous les arts, est un puissant moyen d’ascèse particulièrement utilisé par les Sages de l’Antiquité qui s’efforcent, par-delà la beauté des sons et l’harmonie des rythmes, d’atteindre la sagesse du silence.
Enfin l’Astronomie a fourni à la Franc-Maçonnerie l’utilisation rituelle des points cardinaux, des heures du jour et de la nuit, des solstices, du soleil et de la lune, de la voûte étoilée.
Vous pouvez voir à l’Orient les Sphères céleste et terrestre. Elles vous suggèrent que désormais c’est tout le domaine de l’univers qui est proposé à votre investigation.
Vous devez donc vous efforcer d’acquérir les Connaissances nécessaires en procédant toutefois avec la prudence qui s’impose à nos faibles moyens. Souvenez-vous toujours que l’Initié ne doit pas présumer de ses forces, qu’il doit demeurer modeste. C’est justement ainsi qu’il obtiendra des résultats qui sont refusés à la présomption du profane.

Pause

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert, remettez au récipiendaire l’Équerre avec laquelle il accomplira son quatrième voyage.

L’Expert place l’Équerre dans la main gauche du récipiendaire qui restera à l’Ord. d’App.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE (OU LE PREMIER SURVEILLANT)
Mon Frère récipiendaire, l’Équerre qui vient de vous être confiée peut être considérée comme le symbole de la rectitude.
Elle sert à éprouver la Pierre cubique afin qu’elle puisse s’ajuster aux autres pierres avec exactitude.
Ainsi l’édifice se construit comme de lui-même à l’aide du Niveau et du Fil à Plomb que vous avez déjà employé, mais à la condition absolue que tout soit rigoureusement d’équerre.
C’est pourquoi vous avez demandé à être éprouvé par l’Équerre lorsque vous vous êtes présenté pour être reçu dans cette Respectable Loge de Compagnons.

Pause

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert, faites exécuter au récipiendaire son quatrième voyage.

L’Exp. fait exécuter rituellement au récipiendaire le tour complet de la L. Il continue son déplacement jusqu’au Plat. du 1er Surv., y fait arrêter le récipiendaire, retourne le cartouche qui s’y trouve et en fait lire l’inscription à haute voix par le récipiendaire.

LE RÉCIPIENDAIRE :
MOÏSE, PYTHAGORE, SOCRATE, JÉSUS, CONFUCIUS.

L’Exp. conduit le récipiendaire entre les Col. en passant par l’Or. et par le Mid. et lui retire l’Équerre.

L’EXPERT
Frère Premier Surveillant, le quatrième voyage du récipiendaire est terminé.

LE PREMIER SURVEILLANT
Vénérable Maître le quatrième voyage du récipiendaire est terminé.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère récipiendaire, ce voyage vous a fait connaître les noms de quelques Grands Initiés qui constituent les maillons de la chaîne symbolique formée par les Initiés de tous les temps.
L’Initiation a débuté à l’aube de l’humanité pensante par l’intuition que l’Univers, malgré ses apparences changeantes, est soumis à un plan, à des lois morales et physiques que l’homme doit s’efforcer de découvrir.
MOSHE, dit MOÏSE est décrit comme libérateur et législateur du Peuple Hébreu, renouvelant l’Alliance du Dieu d’Israël avec son peuple, et recevant sur le mont Sinaï lors de l’Exode le Décalogue, « Les Dix Paroles », texte civil aussi bien que religieux.
La Torah présente Moïse comme le premier à proclamer : « Tu ne tueras point », et à faire prévaloir une conception monothéiste. La religion de Moïse développera la tradition ésotérique très profonde, la Kabbale.
PYTHAGORE, philosophe et mathématicien au Vie siècle av. J.-C., fonde à Crotone, en Italie du Sud, une communauté intellectuelle et religieuse.
Le Pythagorisme comporte une composante métaphysique, purification de l’Être par la connaissance, et une composante ésotérique, principe spirituel d’essence mathématique.
Sa théorie du symbolisme des nombres, qui constituent la trame de l’Univers, le rattache aux philosophes ésotériques. Outre des démonstrations géométriques restées célèbres, on lui doit la construction du pentagramme régulier, signe de reconnaissance des Pythagoriciens, symbole de santé, harmonie de l’esprit et du corps.
SOCRATE (470-399 avant notre ère) Philosophe grec au grand siècle d’Athènes, nous le connaissons indirectement par des traductions multiples dont les dialogues de Platon.
Sa vie est inséparable de son enseignement, forme de sagesse négative : il « sait qu’il ne sait rien ».
Sa dialectique provoque chez autrui la découverte de ses propres contradictions.
« Laissant la nature aux dieux », il s’occupe des hommes et leur rappelle la maxime : « Connais-toi toi-même », telle est ma maïeutique socratique pour que chacun soit juge de ses pensées. Sa mort, acceptée dans la sérénité, nous laisse l’image de la vertu et de la sagesse.
« IESHOUAH », dit Jésus de son nom hellénisé, nait en Judée sous l’occupation romaine.
Dans une époque où la pensée juive se renouvelle, en particulier sous l’influence des Esséniens, il annonce la « Bonne Nouvelle », exaltant l’esprit de pauvreté, de paix, d’amour du prochain.
Selon le Prologue de Jean, porteur de la tradition ésotérique chrétienne, son précepte suprême est : « aimez-vous les uns les autres ».
Il ne se présente pas comme le fondateur d’une religion nouvelle, il porte la loi de Moïse et des prophètes rappelant qu’il n’est pas venu pour l’abolir, mais pour l’accomplir.
KUNG FU TSEU, dit CONFUCIUS (551 – 479 avant notre ère). Son enseignement est fondé sur le respect des usages et des rites qui doivent servir de socle aux relations entre les hommes. Sa morale porte sur l’action, l’effort constant pour améliorer l’homme et le rendre capable de s’intégrer dans une société harmonieuse.
Il prône ainsi une morale du « juste milieu », de l’équilibre et du devoir. Sa philosophie s’ordonne autour de la vertu d’humanité et de l’équité.
Ces grands initiés se sont efforcés, chacun selon ses moyens et dans le cadre de son époque, de répandre leurs enseignements parmi leurs contemporains, sous forme exotérique, en léguant aux Initiés des temps à venir, la tâche d’en découvrir l’ésotérisme.

Pause

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert, accompagnez maintenant le récipiendaire dans son cinquième voyage qu’il fera les mains libres.

L’Exp. fait exécuter rituellement au récipiendaire le tour complet de la L. à l’Ord. d’App. Il continue son déplacement et s’arrête au pied de l’Or. Il retourne le cartouche qui s’y trouve et en fait lire l’inscription à haute voix par le récipiendaire.

LE RÉCIPIENDAIRE
GLOIRE AU TRAVAIL !

L’Exp. conduit le récipiendaire entre les Col. en passant par le Mid.

L’EXPERT
Frère Premier Surveillant, le cinquième voyage du récipiendaire est terminé.

LE PREMIER SURVEILLANT
Vénérable Maître le cinquième voyage du récipiendaire est terminé.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mon Frère récipiendaire, ce sont les mains libres que vous avez accompli ce dernier voyage, après vous être servi des divers outils du Compagnon au cours des voyages précédents.
Les outils, et d’abord la main qui fut le premier outil de travail, ont servi à nos devanciers, les compagnons opératifs, dans la construction des Temples et autres édifices. Comme nos ancêtres, nous aussi nous sommes avant tout des travailleurs.
Le travail est la grande vocation de l’Homme, il lui est enseigné comme un devoir impératif. L’homme a d’abord le devoir de servir et ensuite seulement, il peut réclamer des droits qui seront la contrepartie des services rendus.
Mieux encore nous, les Initiés, nous devons travailler non pas à contrecœur, sous la pression de la nécessité, mais bien avec entrain, en artistes pour qui l’œuvre seule compte et n’est pas nécessairement subordonnée à une récompense.
Pour nous, Francs-Maçons, le travail constitue une véritable mission. Quelle que soit la place que nous occupions sur le chantier, même la plus humble, nous savons que notre effort concourt à la réalisation de l’ordre cosmique, nous savons qu’en travaillant, nous coopérons à l’exécution du Grand Œuvre selon le plan du Grand Architecte de l’Univers.
La Franc-Maçonnerie, mon Frère, est une véritable école du Travail.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes FF., debout et à l’Ordre !
Mes Frères, élevons nos cœurs dans une commune pensée pour glorifier le Travail, la première et la plus haute vertu maçonnique. Le Travail, dignité de l’homme libre, nous donne l’estime de nous-même et nous rend utiles aux autres. Il nous assure la Liberté, nous enseigne l’Égalité et fait mûrir en nous la Fraternité.
Que le Travail soit Glorifié pour les bienfaits du passé et pour les conquêtes de l’avenir !
GLOIRE AU TRAVAIL !

Tous ensemble avec moi mes Frères :
GLOIRE AU TRAVAIL !

Frère Maître des Cérémonies, amenez le récipiendaire au pied de l’Orient et vous Frère Expert, faites briller à ses yeux le grand symbole du Compagnon.

Le M. des Cér. conduit le récipiendaire au pied de l’Or.
L’Exp. éclaire l’Ét. Flamb. qui se trouve à l’Or.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Prenez place, mes FF. !
Mon Frère récipiendaire, considérez attentivement cette Étoile mystérieuse dont les rayons flamboyants frappent pour la première fois vos regards. En son centre resplendit la lettre G. C’est le grand symbole du Compagnon et, comme tous les symboles, il peut être interprété de diverses façons.
Conformément aux anciens documents de la maçonnerie opérative, le symbole de l’Étoile Flamboyante se réfère tout d’abord au Grand Architecte de l’Univers.
Comprenons bien que le Principe suprême que nous traduisons par ce symbole est ineffable et que lui donner un nom (Dieu, Jéhovah, Allah ou tout autre), c’est le réduire à la mesure humaine, donc le profaner.
Ensuite, ce même symbole de l’Étoile Flamboyante peut représenter l’Initié parfait que nous nous efforçons de devenir. L’homme, en effet, tout en étant infime par rapport à l’Univers, porte en lui-même un reflet de la Grande Lumière.
L’ÉTOILE FLAMBOYANTE à l’instar de celle des Rois Mages de la légende, oriente le Compagnon Franc-Maçon dans sa marche vers l’Idéal Initiatique, elle brille constamment devant nos yeux, et c’est vers elle que nous devons nous diriger sans cesse.
Les pointes de l’Étoile font allusion au nombre 5 que vous avez déjà rencontré à plusieurs reprises au cours de cette Cérémonie. C’est le nombre du Compagnon et vous aurez à en rechercher les interprétations symboliques. On attribue habituellement aux cinq pointes de l’Étoile Flamboyante, les concepts suivants qui, toutefois ne sont pas limitatifs :
Géométrie : proportions harmonieuses, construction cohérente de l’Univers, du Temple, de l’Homme.
Génération : pouvoir de créer sur tous les plans, physique, intellectuel, psychique.
Gravitation : attirance réciproque de tous les éléments de l’Univers, qui en assure la cohésion. Sur le plan de l’humanité, cette force est l’Amour.
Génie : intelligence qui peut s’élever aux conceptions les plus transcendantes.
Gnose : Connaissance intégrale de la Vérité, union de l’homme avec le divin.
J’ajoute que l’Étoile à cinq pointes, le pentagramme, constituait, il y a vingt siècles le signe de reconnaissance de la confrérie Pythagoricienne, symbole d’amour et d’harmonie.
Au Moyen Âge, le pentagramme était un symbole des Guildes des maçons opératifs et aussi une figure que les gnostiques considéraient comme magique ; ils l’appelaient « le pentacle ».
Je pense en avoir dit assez pour vous faire comprendre l’importance de ce symbole maçonnique et vous inciter à méditer désormais sans cesse à son sujet.

Mon Frère récipiendaire, étant donné que tous les Degrés de la Franc-Maçonnerie doivent demeurer séparés et distincts, nous vous demandons maintenant de prêter un nouveau Serment, semblable à beaucoup d’égards à celui de l’Apprenti.
Êtes-vous disposé à le prêter ?

LE RÉCIPIENDAIRE :
Oui Vénérable Maître.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes FF., debout et à l’Ordre !

Mon Frère récipiendaire, veuillez disposer vos pieds en équerre et poser votre main droite dégantée au-dessus des trois Grandes Lumières de la Franc-Maçonnerie, le Volume de la Loi Sacrée, le Compas et l’Équerre, qui se trouve sur l’Autel des Serments. Placez le bras gauche en Signe de Salutation.
Mon Frère, après que j’aurai lu le Serment, vous direz : « Moi …, je le jure ».

LE RÉCIPIENDAIRE :
Moi, … sous l’invocation du Grand Architecte de l’Univers et en présence de cette Respectable Loge de Compagnons Francs-Maçons, régulièrement réunie et dûment consacrée, de ma propre et libre volonté, je jure solennellement sur les trois Grandes Lumières de la Franc-Maçonnerie de ne jamais révéler indûment aucun des secrets et mystères du Deuxième Degré de la Franc-Maçonnerie ni aux profanes ni même aux Apprentis. En outre, je m’engage solennellement à agir comme un vrai et fidèle Compagnon, à répondre aux Signes, et à maintenir les principes appris dans le Grade précédent et dans ce Degré. Je jure d’observer tout cela sans équivoque ou réserves mentales d’aucune sorte, sous peine, si je manquais à ces engagements, de m’arracher le cœur de la poitrine et le jeter aux rapaces de l’air ou aux voraces des champs, comme une proie, et de disparaître de la mémoire de mes Frères. Je le jure !

Le récipiendaire se remet à l’Ord. d’App.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Acte est pris de votre Serment.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Prenez place mes FF. !
Mon Frère …, veuillez observer la position de l’Équerre et du Compas placés sur le Volume de la Loi Sacrée. Ils symbolisent les progrès que vous avez accomplis en Franc-Maçonnerie. Lorsque vous avez été créé Apprenti, les deux pointes du Compas étaient cachées par l’Équerre. Maintenant, une pointe est découverte pour indiquer que vous vous trouvez à mi-chemin de l’Initiation, plus avancé que l’Apprenti, mais moins que le Maître que vous parviendrez, je l’espère à devenir dans la suite.

Frère Expert, veuillez faire gravir au récipiendaire les marches de l’Orient.

L’Exp. conduit le récipiendaire en face du V. M.et lui fait mettre le genou droit en terre.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes FF., debout et à l’Ordre, épée en main gauche pointe en l’air et bras tendu.

Le V.M., tenant l’Ép. Flamb. dans sa main gauche et le Maillet dans sa main droite, prêt à frapper sur la lame, déclare :

À la Gloire du Grand Architecte de l’Univers,
Au nom de la Franc-Maçonnerie Universelle
Sous les auspices de … (obédience),
Et en vertu des Pouvoirs qui m’ont été conférés
Par cette Respectable Loge,
Je vous crée, (le V.M. appuie légèrement l’Épée sur la tête du récipiendaire et frappe cinq coups de maillet sur la lame)
Constitue, (cinq coups de maillet sur la lame sur l’épaule droite)
et Reçois Compagnon, (cinq coups de maillet sur la lame sur l’épaule gauche)
Deuxième Degré du Rite Écossais Ancien et Accepté,
Dans cette Respectable Loge de Saint Jean,
Constituée à l’Orient ….
Sous le n° …
Et le titre distinctif …..

Le V. M. dépose l’Ép. et le Maillet sur son Plat. et dit :

Relevez-vous mon Très Cher Frère, je vous donne en Esprit et avec le Cœur l’Accolade Fraternelle au nom de tous les Frères de cette Respectable Loge.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Prenez place mes FF.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Désormais, mon Frère, vous travaillerez sur la Pierre cubique et recevrez votre salaire à la colonne J.
Frères Expert et Frère Maître des Cérémonies conduisez le récipiendaire entre les Colonnes.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Premier Surveillant, communiquez maintenant au récipiendaire les secrets du Grade de Compagnon, et vous, Frère Expert, veuillez l’en instruire au fur et à mesure.

LE PREMIER SURVEILLANT
Mon Frère, je vais maintenant vous confier les secrets du Grade de Compagnon. Ils consistent en un Mot de Passe qu’on vous a déjà communiqué, en un Signe, un Attouchement, un Mot Sacré, et dans la Marche du Compagnon.
Le Signe est Ternaire.
Sa première partie appelée « Signe de Salutation » se fait en levant la main gauche, le bras gauche étant horizontal de l’épaule au coude et vertical du coude aux doigts, formant ainsi une équerre.
La main gauche est présentée paume tournée vers l’extérieur les doigts réunis, sauf le pouce qui formera équerre par rapport à l’index.
La deuxième partie est appelée « Signe de Fidélité » et se fait en posant la main droite sur le cœur, les doigts arrondis comme pour le saisir.
La troisième partie est le « Signe Pénal » qui se fait en retirant la main droite de la poitrine horizontalement et la laissant tomber latéralement, en traçant une équerre.
Cela signifie que : « Je préférerais m’arracher le cœur plutôt que de dévoiler indûment les secrets qui m’ont été confiés ».
Au même moment on abaisse le bras gauche le long du corps.

L’Exp. exécute le signe face au récipiendaire

LE PREMIER SURVEILLANT
L’Attouchement est donné en se prenant réciproquement la main droite et en exécutant une pression marquée avec le pouce recourbé entre les jointures de l’index et du médius qui unissent ces doigts à la main.
Cet attouchement constitue la demande du Mot Sacré qui doit être donné avec les mêmes précautions que dans le grade précédent, c’est-à-dire en son entier, à une seule oreille, cœur contre cœur.
Pour vous mettre à même de le faire à l’avenir, je vous dirai que ce mot est JAKIN.
Ce mot appartient à la colonne qui se trouvait à l’extérieur du Temple de Salomon et à droite de la porte d’entrée.
Il signifie : « Il établira » et en le rapprochant du Mot Sacré du premier degré, qui signifie « en force », nous voulons affirmer que notre Temple, « établi en force » par le Grand Architecte de l’Univers, demeurera inébranlable à jamais.
Je vais maintenant vous expliquer la Marche du Compagnon. Frère Expert, vous exécuterez au fur et à mesure.
Lorsque vous pénétrerez dans une Loge de Compagnon après avoir donné le Mot de Passe au Couvreur, vous exécuterez d’abord les trois pas de l’Apprenti en adoptant le Signe d’Ordre d’Apprenti.
Ensuite, vous vous mettrez au Signe d’Ordre de Compagnon et vous exécuterez la Marche de Compagnon, ainsi :

  • Un pas en avant vers la droite, en avançant du pied droit et en ramenant ensuite le pied gauche contre le pied droit, talon contre talon, en formant une équerre.
  • Ensuite, vous déplacerez le pied gauche en avant vers la gauche pour rejoindre l’alignement initial et vous ramènerez le pied droit contre le pied gauche, talon contre talon en formant une équerre.

En cette position vous exécuterez le Signe Pénal du Compagnon, en saluant le Vénérable Maître, Le Premier Surveillant et le Second Surveillant.

LE PREMIER SURVEILLANT
Sachez enfin qu’en tant que Compagnon, votre âge est de cinq ans et que la Batterie du Deuxième Degré est formée de cinq coups également espacés.

Pause

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert et Frère Maître des Cérémonies, conduisez maintenant le nouveau Compagnon auprès du Frère Premier Surveillant afin qu’il se fasse reconnaître par lui.
Si besoin est, vous lui suggérerez les réponses qu’il devra donner.

Le 1er Surv. pose son Maillet, se lève et se place devant son Plat. à l’Ord.
L’Exp. et le M. des Cér. font mettre le récipiendaire à l’Ord. de Comp. et lui font exécuter la Marche. Ensuite ils le conduisent dextrorsum autour de la L., jusqu’au Plat. du 1er Surv., auquel il tendra la main droite.

LE PREMIER SURVEILLANT lui prend la main et dit :
Avez-vous quelque chose à me communiquer ?

LE RÉCIPIENDAIRE lui donne l’Attouchement de Comp.

LE PREMIER SURVEILLANT
Qu’est ce ceci ?

LE RÉCIPIENDAIRE
C’est l’Attouchement de Compagnon Franc-Maçon.

LE PREMIER SURVEILLANT
Que signifie-t-il ?

LE RÉCIPIENDAIRE
C’est la demande du Mot sacré.

LE PREMIER SURVEILLANT
Donnez-moi ce Mot.

LE RÉCIPIENDAIRE
Il m’a été appris d’être prudent dans ce Degré tout comme dans le précédent. Je ne puis le prononcer, mais seulement l’épeler.

LE PREMIER SURVEILLANT
Donnez-moi la première lettre et je vous donnerai la seconde. (…)

LE PREMIER SURVEILLANT
De quoi ce Mot dérive-t-il et quelle est sa signification ?

LE RÉCIPIENDAIRE
Ce Mot dérive de la Colonne qui était placée à l’extérieur du Temple de Salomon, à droite de sa porte d’entrée, et sa signification est « Il établira ».

Le 1er Surv. reprend sa place

LE PREMIER SURVEILLANT se met debout et à l’Ordre, fait le signe et dit :
Vénérable Maître, le nouveau Compagnon est instruit dans les Secrets du Grade.

L’Exp. et le M. des Cér. placent le récipiendaire ente les Col. à l’Ordre de Comp.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Expert veuillez rabattre la bavette du Tablier du nouveau Compagnon.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Votre Tablier, mon Frère, portera désormais la bavette rabattue, pour montrer les progrès que vous avez faits dans l’Art en passant d’Apprenti à Compagnon.
Pour le même motif, si, en étant Apprenti, on vous avait placé sur la Colonne du Septentrion, car vous veniez seulement de recevoir la Lumière, maintenant vous prendrez place sur la Colonne du Midi, où la Lumière est dans son plein épanouissement.
Dans le Grade précédent, vous avez acquis les principes des connaissances maçonniques et des vertus morales. Maintenant, vous allez étendre vos recherches aux mystères de la nature et aux sciences.

Pause

Frère Expert, faites exécuter au nouveau Compagnon son premier travail de Compagnon.

L’Exp. et le M. des Cér. accompagnent rituellement le récipiendaire à la P. cubique qui se trouve à droite sur les marches de l’Or.
L’Exp. lui remet le Ciseau et le Maillet, lui fait poser le genou gauche en terre et appliquer cinq coups sur la P. cubique.
Ces Off. accompagnent ensuite le récipiendaire dextrorsum entre les Col. où il demeure à l’Ord. de Comp.

LE PREMIER SURVEILLANT
Vénérable Maître, le récipiendaire a exécuté son premier travail de Compagnon.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes FF., debout et à l’Ordre !
Mes FF. réjouissons-nous de l’heureuse acquisition que notre Loge de Compagnon a faite ce jour en la personne de notre Très Cher Frère …
Nous allons la célébrer par une chaleureuse Batterie.
À moi mes Frères !
Par le Signe,
La Batterie,
L’Acclamation écossaise et la Devise.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Prenez place, mes FF.
Frère Maître des Cérémonies, conduisez le nouveau Compagnon hors de la Loge pour qu’il reprenne ses vêtements. Nous attendrons son retour pour donner la parole au Frère Orateur.

Le M. des Cér. conduit rituellement le récipiendaire à la porte de la L.
Le nouveau Comp. salue le V. M. met ses gants dans sa poche et quitte la L. dextrorsum accompagné du M. des Cér.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Second Surveillant, veuillez mettre la Loge en récréation.

LE SECOND SURVEILLANT
Par ordre du Vénérable Maître, les Travaux sont suspendus à mon coup de Maillet, jusqu’au retour du nouveau Compagnon.

REPRISE DES TRAVAUX

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Second Surveillant, annoncez à cette Respectable Loge que je vais reprendre les Travaux au Deuxième Degré.

LE SECOND SURVEILLANT
Mes Frères, par ordre du Vénérable Maître les Travaux sont repris à mon coup de Maillet.

Le M.des Cér., accompagné du nouveau Comp. rhabillé, se présente à la porte de la L. et frappe en Comp.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Couvreur, voyez qui frappe ainsi.

LE COUVREUR sort, épée pointe en bas
Vénérable Maître, c’est le Frère Maître des Cérémonies, accompagné du nouveau Compagnon, qui demande l’entrée de la Loge.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Couvreur, demandez au nouveau Compagnon le Mot de Passe et, l’ayant obtenu, donnez-lui l’entrée de la Loge.

Le récipiendaire, précédé du M. des Cér., entrent par la marche du Grade, salue le V. M. et les deux Surv. puis reste debout et à l’Ord. entre les Col.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Frère Maître des Cérémonies, placez aujourd’hui le nouveau Compagnon en tête du premier rang de la Colonne du Midi.
À l’avenir, il se placera au deuxième rang de cette même Colonne, le premier étant réservé aux Maîtres.

Pause

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Je donne maintenant la parole au Frère Orateur pour son allocution de bienvenue.

L’ORATEUR prend la parole.

LE VÉNÉRABLE MAÎTRE
Mes FF., nous allons procéder maintenant à la Fermeture des Travaux.

Voir aussi notre liste de planches au 2ème degré.

Modif. le 14 octobre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :