JePense.org

Le “tao” dans le taoïsme : définition

tao : définition

Qu’est-ce que le tao ou dào ? Quelle est la définition du tao dans la philosophie taoïste ? Quelle origine et quels principes ? Comment vivre le tao ?

Le tao est un terme qui se trouve au coeur du Tao Te King, le “Livre de la Voie et de la Vertu” écrit vers 600 avant J-C par Lao Tseu.

Voici comment le tao est présenté dans le Tao Te King :

Le tao qui peut être exprimé
n’est pas le Tao éternel.
Le nom qui peut être nommé
n’est pas le Nom éternel.
L’indicible est l’éternellement réel.
Nommer est l’origine de toutes choses particulières.
Tao Te King, 1

Le tao est donc innommable et inexprimable, car éternel, infini et intangible. Le tao englobe tout.

Lire aussi : Le taoïsme : définition et principes fondamentaux.

Le tao : tentative de définition.

Tentons de définir le tao, même si, selon Lao Tseu, cela est impossible.

Définition : Le tao est le principe à l’origine de toute chose ; il est la “mère du monde”, la “grande source”, la matrice originelle qui précède les choses différenciées, et qui est présent en tout élément différencié. Il est ordre et éternité. Il est la réalité ineffable, indescriptible.

Ainsi, le tao n’est pas palpable : il semble vide et caché, et pourtant c’est par lui que tout se manifeste.

Le Tao est tel un puits :
sans cesse utilisé mais jamais tari.
Il est comme le vide éternel :
empli d’infinies possibilités.
Il est caché mais toujours présent.
Je ne sais qui lui a donné naissance.
Il est plus ancien que Dieu.
Tao Te King, 4

On pourrait penser que le tao est Dieu, mais Lao Tseu dit que le tao “est plus ancien que Dieu”. En effet, parler de Dieu ou d’un “Etre suprême” poserait la question de l’origine de cet être, de sa création et de son éventuelle fin. Ainsi le tao précède Dieu : les mots manquent pour en dire plus.

Par extension, le tao désigne aussi :

Le tao est infini et éternel.

Le Tao est infini, éternel.
Pourquoi est-il éternel ?
Il n’est jamais né ;
ainsi ne peut-il jamais mourir.
Pourquoi est-il infini ?
Il n’a pas de désirs pour lui-même ;
ainsi est-il présent pour tous les êtres.
Tao Te King, 7

Selon cette description, le tao semble être esprit, “lumière”, souffle ou logos (verbe éternel), plutôt que “Dieu”.

Le tao et le vide.

Dans le Tao Te King, le tao est associé au vide (wu) :

Le Tao est comme un soufflet :
il est vide mais infiniment capable.
Plus tu l’utilises, plus il est fécond ;
plus tu en parles, moins tu le comprends.
Reste ancré au centre.
Tao Te King, 5

Citons encore :

Le Tao est appelé “la Grande Mère” :
vide mais inépuisable,
il donne naissance à des mondes infinis.
Il est toujours présent en toi.
Tu peux l’utiliser comme bon te semble.
Tao Te King, 6

Et enfin :

Nous joignons des rayons
pour en faire une roue,
mais c’est le vide du moyeu
qui permet au chariot d’avancer.
(…)
Nous travaillons avec l’être,
mais c’est du non-être
dont nous avons l’usage.
Tao Te King, 11

Pour Lao Tseu, le vide n’est pas rien. C’est au contraire la source de tous les possibles.

Le tao : définition sous forme d’un symbole.

Le tao est habituellement représenté par le taìjítú taoïste, autrement dit le symbole du yin et du yang. Le tao représente alors ce qui est au-delà de la dualité, tout en donnant naissance et en englobant cette dualité.

Mais le symbole du yin et du yang semble lui-même imparfait. En effet le tao ne peut être représenté par un symbole manifesté, car le tao n’a ni commencement, ni fin, ni contenance, ni existence concrète.

Site ouvert et humaniste, JePense.org vit grâce à vos dons.
Cliquez ici si vous souhaitez faire un don sécurisé :

S’il était un nombre, le tao serait aussi bien le 0 que le 1 ou les nombres multiples.

Cependant, le symbole du yin et du yang traduit bien l’existence des contraires au sein du tao, et à ce tire constitue un point d’appui intéressant. Le taìjítú exprime la réconciliation de toutes les oppositions, l’union de tous les paradoxes. Car le tao est à la fois plein et vide, caché et omniprésent, positif et négatif.

Le symbole du yin et du yang montre l’intrication des opposés, l’interpénétration des contraires. Il montre le chemin de vie.

Lire notre article : Les paradoxes, voie d’accès à la vérité.

Vivre le tao.

La compréhension du tao ouvre un chemin de vie, une véritable philosophie du quotidien :

D’autre part, la participation individuelle au Tao se fait par le wuwei (« non-agir ») : pour en savoir plus, voir notre article Le non-agir du taoïsme : qu’est-ce que c’est ?

Pour aller plus loin.

Le canon taoïste se compose de trois textes fondamentaux :

Quitter la version mobile