JePense.org

Le symbolisme de la main

Le symbolisme de la main : quelle signification ? Comment interpréter la main en tant qu’organe humain et symbole universel ?

Organe complexe, la main comporte 29 os ou articulations et 40 muscles qui lui permettent de toucher, sentir, saisir, presser ou retenir.

La main est, par excellence, l’outil d’Homo sapiens : celui-ci a adopté la station debout pour pouvoir se servir de ses mains, utiliser des outils et porter des matériaux. Petit à petit, Homo sapiens est devenu Homo faber : l’homme capable de fabriquer des outils avec ses mains, pour modifier et façonner le monde.

La main exprime l’activité, la construction, la création, la maîtrise des arts, la beauté, bref la civilisation.

La main est le bras armé de l’esprit humain, la puissance réalisatrice à son service. Outil des outils, la main représente la force autant que la précision. Elle est le trait d’union entre l’esprit et la matière.

Remarque : Les “mains négatives” présentes dans certaines grottes préhistoriques expriment parfaitement la puissance symbolique de la main :

La main est aussi le symbole de l’identité : il n’y a pas deux mains semblables, ce que confirme l’étude des empreintes digitales.

Le symbolisme de la main est ambigu :

La main permet à l’Homme d’entrer en contact avec le monde mais aussi avec le Ciel : dans ce dernier cas, les mains sont ouvertes vers le haut, ou jointes pour prier.

La main possède aussi un aspect purement ésotérique voire magique : on pense à la chirologie, à la chiromancie ou encore à la tradition soufie qui associe les lignes de la main aux différents noms divins.

D’autre part, la “main de Dieu” est une expression qui traduit la puissance créatrice divine ou encore le destin. On pense à la main de Dieu qui donne naissance à Adam dans la fresque de Michel-Ange au plafond de la chapelle Sixtine.

Notons aussi que le mot manifestation possède la même racine que le mot main.

Approfondissons le symbolisme de la main.

Lire aussi notre article : Le symbolisme du corps humain.

Le symbolisme de la main : signification, interprétation.

Tout d’abord, la main est un symbole de pouvoir et de puissance. C’est à ce titre un emblème royal et un symbole de Justice.

La main de Justice est un sceptre qui se termine par une main, dont les trois premiers doigts sont ouverts. C’est un insigne qui affirme l’autorité judiciaire du roi : le pouce symbolise le roi lui-même, l’index la raison, le majeur la charité.

Traditionnellement, la Justice correspond à la main gauche, alors que la main droite symbolise l’autorité sacerdotale (la main qui bénit). Autrement dit, la main gauche exprime l’autorité, alors que la main droite exprime plutôt la sagesse.

Nous avons là l’expression d’une dualité : il y a la main qui donne et la main qui reçoit, la main qui pardonne et celle qui châtie. Une dualité qui a vocation à être dépassée, conciliée.

Le langage des mains.

Les mains parlent ; leur langage riche et complexe exprime les sentiments et les émotions les plus diverses : colère (poing serrés), agacement, attente, incompréhension, joie, conviction, apaisement, demande, bienvenue, remerciement, etc.

Par ailleurs, la langue des signes permet une expression des idées presque aussi précise que le langage oral.

Les mains parlent aussi à travers l’écriture : elles traduisent la pensée en phrases qui pourront s’inscrire dans le temps et être transmises.

Les mains et leur langage spirituel.

Le symbolisme de la main comporte une évidente dimension spirituelle.

Dans l’hindouisme et le bouddhisme, les mudra sont des positions de mains adoptés par des fidèles (danse, yoga, rituels védiques) ou des divinités (art, iconographie), chacune exprimant un état d’esprit particulier, par exemple :

De même, l’art chrétien, en particulier orthodoxe, représente souvent Jésus levant une main en signe de bénédiction, formant avec ses doigts les lettres IC et XC, abréviation reprenant les premières et dernières lettres de “Jésus Christ” en grec.

Le symbolisme de la main et les chiffres.

Dès l’enfance, les mains et les doigts servent à dénombrer.

Au-delà de cet usage, la main est directement liée au symbolisme du chiffre 5, qui rappelle le pentagramme ou étoile à cinq branches.

Le pentagramme représente l’homme dans ce qu’il a de plus grand. Cet homme s’est spiritualisé : il est transcendé par le Principe spirituel, de la même manière que la main est animée par la volonté de l’âme.

En tant que 4+1, le chiffre 5 correspond au cinquième élément, substance mystérieuse qui relie tout, sorte de ciment du monde. Ainsi, le chiffre 5 unit matière et esprit, et c’est bien le sens symbolique le plus évident de la main.

La main et la lettre hébraïque Yod.

Dans la Kabbale, la lettre Yod signifie “la main”. Il s’agit de la main de Dieu, la main qui sème : la signature divine dans la Création. C’est aussi la Connaissance au sens le plus noble (yada en hébreu).

La main en franc-maçonnerie.

En franc-maçonnerie, la main véhicule un symbolisme profond. La main est l’outil premier, par lequel l’ouvrier manie les instruments, dégrossit la pierre brute, rectifie son travail et bâtit le Temple de la fraternité.

Mais le travail opératif des compagnons bâtisseurs de cathédrales est devenu spéculatif : la main exprime désormais l’intention, la volonté, l’état de l’âme, ou tout simplement la conscience, autant d’éléments abstraits qui pourront trouver leur traduction concrète dans la matière.

Des gants blancs recouvrent les mains des franc-maçons, signe que les intentions sont pures. La main gantée exprime avant tout la capacité de l’homme à maîtriser ses pensées et ses actions.

A noter que le cinquième voyage initiatique du Compagnon s’effectue les mains libres. La main et ses cinq doigts rappellent les caractéristiques et les symboles du Compagnon : l’âge (5 ans), le pentagramme ou étoile flamboyante, les cinq sens, les cinq ordres d’architecture, etc.

Tous ces éléments confirment la signification symbolique première de la main : un pont entre matière et esprit.

Pour aller plus loin sur le symbolisme de la main :

Exit mobile version