Press "Enter" to skip to content

L’origine du mot Dieu : “la lumière”

4.67/5 (3)

L’origine du mot Dieu : quelle est-elle ? Quelle est l’étymologie du mot Dieu ? En quoi éclaire-t-elle la nature divine ?

L’origine du mot Dieu est indo-européenne : la racine dei signifie “briller” ou “donner la lumière”. A travers son dérivé dyew, elle peut aussi désigner le “ciel lumineux”, le “céleste” ou encore le “paradis” .

Cette racine a donné le latin deus (dieu) ainsi que dies (le jour, la lumière du jour). Le grec theos (dieu) semble avoir une racine différente, mais le mot Zeus en est directement issu.

Le mot Dieu évoque donc la lumière céleste, venue d’en haut, par opposition à tout ce qui est terrestre ou humain.

Tentons une interprétation de l’origine du mot Dieu.

L’origine du mot Dieu : que symbolise la lumière ?

Etymologiquement, Dieu est donc la lumière.

Le symbolisme de la lumière est très parlant. La nature de Dieu est solaire et céleste ; il est à la fois la source de la lumière, et la lumière elle-même qui descend sur le monde :

  • la source est le centre, l’intention divine, autrement dit le Principe non-créé, non-manifesté,
  • le rayon de lumière est le Verbe, le logos, la parole divine, l’expression intelligible du plan de Dieu,
  • le rayon vient rencontrer la périphérie du cercle, c’est-à-dire le monde manifesté et l’être humain.

La lumière est ce qui permet de voir, de comprendre, de prendre conscience. Elle permet la rencontre entre l’âme humaine (qui s’élève) et l’Esprit supérieur (qui descend sur le monde).

Dans le christianisme, la lumière évoque la deuxième personne de la Trinité : le Christ. En effet, par son discours et ses actes, Jésus incarne la lumière de Dieu qui descend sur les hommes. Mais cette lumière nécessite d’être reçue, acceptée, intériorisée.

A noter qu’on retrouve la lumière dans le prologue de l’Evangile selon Saint-Jean :

  1. Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu.
  2. Il était au commencement en Dieu.
  3. Tout par lui a été fait, et sans lui n’a été fait rien de ce qui existe.
  4. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes,
  5. Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.

La lumière de Dieu : un chemin.

Le rayon de lumière divine montre le chemin : suivre la direction du rayon, c’est remonter vers la source de la lumière. C’est marcher vers Dieu, c’est devenir un enfant de Dieu.

Dieu est donc d’abord la voie à suivre, ce qui n’est pas sans rappeler le tao du taoïsme (la grande mère, la source, la Voie).

L’origine du mot Dieu : la lumière, donc la Vie.

En réalité, la lumière divine a été déposée partout dès l’origine du monde : de même que la lumière solaire capturée par les plantes est présente en tout être vivant, la lumière divine est présente en toute chose, y compris en l’être humain.

La lumière, c’est donc aussi la lumière en soi : il s’agira de reconnaître la trace de l’ordre universel à l’intérieur de soi-même. Il faudra pour cela apprendre à se connaître et arrêter de se voir comme un individu autonome et séparé du monde.

Renoncer à son égoïsme, c’est se livrer à l’ordre des choses et donc à Dieu. C’est se soumettre, en conscience, aux grandes lois cosmiques. Une soumission qui, paradoxalement, ouvre les portes de la liberté.

Voilà donc le Royaume de Dieu, qui correspond à l’entrée dans la “vraie Vie” : un monde de paix, de sérénité et de bonheur.

L’origine du mot anglais “God”.

L’origine du mot anglais God (Dieu) n’est pas claire. Les experts ne s’entendent pas sur la racine indo-européenne concernée, qui pourrait ou non être identique à celle du français Dieu.

Sur le plan ésotérique, le mot God évoque phonétiquement la lettre hébraïque iod (ou yod), qui est la première lettre du Tétragramme YHWH (nom imprononçable de Dieu).

Or, dans la Kabbale juive, iod est la lettre qui traduit la signature de Dieu dans la création : c’est l’étincelle de lumière répandue par la main du Créateur et présente dans toute chose. Iod est le signe d’une fécondation divine. C’est la promesse d’une graine qui est en train de germer, d’un arbre qui est en train de grandir. Cet arbre, c’est bien sûr l’Arbre de Vie.

Lire aussi notre article : Qui est Dieu ?

Pour votre bibliothèque :

  • La petite voix, d’Eileen Caddy. Un petit trésor de méditation quotidienne : une pensée à lire chaque soir.

Modif. le 15 octobre 2020

Vous pouvez noter cet article !

%d blogueurs aiment cette page :