Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Le Grand Architecte de l’Univers : qui est-il ?

5/5 (4)

Le Grand Architecte de l’Univers : qui est-il ? Que représente-t-il ? Voici une planche maçonnique sur le GADLU.

Le Grand Architecte de l’Univers (GADLU) est un concept et un symbole central au Rite Ecossais Ancien et Accepté (REAA).

Central, le GADLU reste cependant discret : il n’est cité que deux fois dans le rituel du 1er degré : une fois pour ouvrir les travaux et une deuxième fois pour les fermer.

Sur le plan symbolique, le GADLU est associé au delta lumineux, dont le rythme ternaire évoque la réconciliation et l’équilibre, et dont la forme peut symboliser l’édifice achevé. Au milieu du delta figure l’œil de la Providence, qui représente autant la conscience supérieure que la conscience humaine, les deux ayant vocation à se rencontrer.

En effet, le concept du Grand Architecte de l’Univers est un appel à rencontrer le Tout : le franc-maçon est invité à réintégrer sa vrai place dans le cosmos, loin des illusions et des mensonges dus à l’ego. C’est sans doute la raison pour laquelle les tenues sont toujours ouvertes à sa gloire, et non à la gloire de ceux qui parlent ou qui sont physiquement présents.

Car c’est bien le Grand Architecte de l’Univers qui préside les travaux en loge. Le GADLU est donc à la fois discret et omniprésent.

Voici une planche maçonnique sur le Grand Architecte de l’Univers.

Le Grand Architecte de l’Univers, un outil au service de la laïcité maçonnique.

Le Grand Architecte de l’Univers est un symbole à vocation universelle. Il a vocation à rassembler toutes les approches, toutes les conceptions du monde : il contient toutes les manières d’exprimer la “grande énigme”.

C’est donc un concept qui conviendra aux croyants comme aux athées et aux agnostiques, tous se retrouvant autour de la reconnaissance d’un certain ordre cosmique et d’une certaine manière de pratiquer la spiritualité.

Ainsi, le concept du GADLU est un formidable outil au service de la laïcité, une laïcité positive et ouverte.

Chacun peut mettre ce qu’il veut dans le GADLU : Dieu, l’Etre suprême, l’Esprit, le Principe premier, la Source, le tao, la “chose mystérieuse”, la parole perdue, le logos, l’Inconnu, l’Inconnaissable, le Tout, la Nature, le Surnaturel, le Cosmos, la Loi, etc.

Plus que cela, le Grand Architecte de l’Univers est une invitation à réconcilier tous ces mots. Situé au-delà des mots, il réunit ce qui est épars : le dedans et le dehors, l’esprit et la matière, le caché et le révélé, l’ordre et le chaos, le Ciel et la Terre, le chemin et le but, l’amour et la haine, la vie et la mort, la transcendance et l’immanence.

Le GADLU est donc tout l’inverse d’un dogme. Nous touchons là à la dimension la plus intéressante du GADLU : il s’agit d’un concept stable, éternel et illimité, mais qui ne peut être abordé que de manière dynamique. Il est en effet une invitation à chercher toujours plus loin, à dépasser nos croyances personnelles pour tenter d’approcher le mystère.

Le Grand Architecte de l’Univers : qui est-il ?

Lire aussi notre article : Qui est Dieu ?

Le Rite Ecossais Ancien et Accepté ne nous donne aucun détail sur ce qu’est ou qui est le Grand Architecte de l’Univers. Il n’est pas représenté ni décrit, aucun rôle précis ne lui est attribué. Il n’a pas de nom propre puisque les cinq mots qui composent son appellation, pris séparément, sont tout à fait communs.

Le GADLU est donc un concept qui recouvre la réalité d’une chose ou d’un être qui n’est pas révélé clairement.

Plus précisément, ce concept s’exprime au travers d’une métaphore : l’objet ou l’être dont nous parlons peut faire penser à un architecte qui aurait conçu un édifice, qui serait l’Univers tout entier. De cela, et de cela seulement, découle le caractère absolu et sacré du Grand Architecte de l’Univers.

Le Grand Architecte de l’Univers aurait aussi pu être nommé la “Grande Architecture de l’Univers”. Mais en personnalisant le concept, il lui a été donné une autre profondeur qu’un simple état ou résultat : le GADLU est une source, il est la cause de toutes les choses, en même temps qu’il est toute chose.

Parallèles symboliques.

Le Grand Architecte de l’Univers renvoie à différents concepts ou symboles tels que :

Nous l’avons vu plus haut, il faut ajouter à cette liste l’œil et le delta lumineux. On peut enfin lui associer l’étoile du Compagnon (voir plus bas).

Le GADLU : un architecte.

Comme son nom l’indique, le GADLU est avant tout un architecte : l’architecte du cosmos.

Un cosmos dont nous faisons partie intégrante : ainsi, tout ce que nous créons est créé à travers le GADLU, ou plutôt par lui à travers nous.

De même, lorsque nous contemplons notre oeuvre, nous contemplons en réalité son oeuvre. Lorsque nous nous contemplons, c’est lui que nous regardons.

Cette prise de conscience de l’omniprésence du GADLU (en nous et autour de nous) nous incite à l’humilité et au recentrage. Le GADLU nous rappelle qui nous sommes : non pas des êtres séparés, mais des créatures du cosmos.

Le GADLU : une quête.

Pour le franc-maçon, le Grand Architecte de l’Univers est avant tout le symbole du mystère et de l’inconnu : mystère de l’univers, mystère de la vie et de l’existence.

Par ailleurs, en tant que source de Lumière, le GADLU représente le chemin, la direction. Nous parlons ici d’une quête. Cette quête ne peut être que personnelle : elle nécessite une plongée dans le monde, mais aussi une plongée en soi, un effort introspectif.

Chacun suit son propre chemin : voilà pourquoi le GADLU est différent pour chacun, voilà pourquoi son interprétation ne peut être que personnelle.

Le GADLU est ce qu’il y a de plus grand, et en même temps il est ce qui touche le plus à notre intimité. En réalité, le GADLU est le miroir de nous-même. Il est aussi le miroir de notre état de conscience à un moment donné, il représente le chemin accompli jusque là.

On remarquera que le GADLU rappelle beaucoup l’étoile flamboyante du deuxième degré (au centre de laquelle figure la lettre G, initiale du GADLU) : une étoile inaccessible, lointaine et en même temps si proche, puisqu’avec ses cinq branches, elle est l’image de l’homme.

Les chemins d’accès au Grand Architecte de l’Univers.

Le rituel maçonnique nous invite à reconnaître les grands principes et valeurs qui permettent de travailler à la gloire du GADLU : il s’agit du Bien, de la Force, de la Sagesse, de la Beauté ou encore de la Fraternité et de l’Amour.

Pour autant, ces valeurs ne sont pas des réponses toutes faites ni des lois faciles à appliquer.

Le fait est que nous n’avons pas tous la même vision ou compréhension du Bien, du Juste ou du Beau : c’est la preuve que certains obstacles sont toujours présents en nous, bloquant notre accès à l’universel.

Voilà pourquoi nous devons continuer à tailler notre pierre brute (c’est-à-dire nous-même) afin qu’elle devienne parfaitement cubique. Une fois ce travail réalisé, nous pourrons reprendre notre place dans l’édifice et fusionner avec le Tout, et par conséquent avec le Grand Architecte de l’Univers.

Pour aller plus loin :

Modif. le 14 septembre 2021

Vous pouvez noter cet article !

Cookie Consent with Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :