JePense.org

Les différents noms du Diable et leur origine

Les différents noms du diable

Quels sont les différents noms du Diable ? Qui sont Satan, Lucifer, Belzébuth ou la Bête ? S’agit-il de la même entité ?

En théologie, le Diable est considéré comme un ange créé par Dieu, mais qui s’est retourné contre son Créateur, ce qui lui vaut d’être déchu et précipité en enfer, sur terre.

Le Diable est associé au mal, qui pourrait donc se définir comme le fait de renier Dieu, de vouloir le concurrencer ou de refuser de se soumettre à sa volonté : c’est l’ambition et l’orgueil.

Créature en souffrance, le Diable projette sa propre souffrance sur les hommes et tente de les attirer vers lui.

Dans les textes religieux, le Diable prend différentes formes et différents noms dont l’interprétation n’est pas toujours facile.

Remarque : Les monothéismes considèrent qu’il n’y a qu’un seul Dieu, et donc que le Diable est une émanation de Dieu, ce dernier gardant tout pouvoir pour le soumettre. Mais certains courants dualistes (notamment le gnosticisme ou le manichéisme) ont vu le Diable comme une puissance autonome, au moins aussi puissante que Dieu. Pour eux, le Diable est le dieu-méchant qui règne sur la Terre, horrible monde de la matière, alors que le dieu-bon règne sur les cieux. Le but de l’homme est alors de se libérer du monde terrestre pour rejoindre le paradis céleste.

Lire aussi notre article : Le mal existe-t-il ?

Voyons quels sont les noms du Diable, leur définition et leurs différences.

Les différents noms du Diable : origine et définition.

Voici quelques-unes des appellations les plus célèbres du Diable et leur origine dans les textes.

Le serpent tentateur.

Le serpent de la Genèse (Ancien Testament) : le serpent est la créature qui invite Adam et Eve à croquer du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Il symbolise la tentation, le décentrage, le désir de concurrencer Dieu sur le plan de la connaissance.

L’ange déchu.

Les anges déchus de l’Ancien Testament ne sont pas clairement nommés ; ils sont évoqués dans les deux passages suivants :

On attribuera par la suite différents noms ou surnoms aux anges déchus.

Lucifer.

L’expression « astre brillant, fils de l’aurore » d’Esaïe a conduit à surnommer l’ange déchu « Lucifer » en référence à Vénus, l’astre du matin qui était appelé Lucifer par les Romains.

Lucifer (du latin lux et ferre : « porteur de lumière ») n’est pas un mot présent dans la Bible. Mais les chrétiens l’ont progressivement adopté puis assimilé à Satan.

Satan : le plus célèbre des noms du Diable.

Le mot Satan apparaît dans l’Ancien Testament pour la première fois dans le livre de Job :

Satan (le l’hébreu satan : « ennemi ») est celui qui fait obstacle à la lumière, bien que d’origine céleste.

Traditionnellement, Satan est l’ange déchu Lucifer : l’ennemi qui devient ensuite le roi des démons.

Dans l’Apocalypse 12, 7-9, l’archange Saint-Michel terrasse Satan (symbolisé par le dragon) et le tire hors du Paradis :
Il y eut alors un combat dans le ciel : Michel, avec ses anges, dut combattre le Dragon. Le Dragon, lui aussi, combattait avec ses anges, mais il ne fut pas le plus fort ; pour eux désormais, nulle place dans le ciel. Oui, il fut rejeté, le grand Dragon, le Serpent des origines, celui qu’on nomme Diable et Satan, le séducteur du monde entier. Il fut jeté sur la terre, et ses anges furent jetés avec lui.

Les démons et leur nom.

Les démons désignent tous les anciens anges qui se sont retournés contre Dieu et ont chuté.

En démonologie, on distingue souvent 7 démons correspondant chacun à un péché capital :

Une autre hiérarchie infernale décrit les 7 princes des Enfers suivants : Mammon, Azazel, Belzébuth, Asmodée, Belphégor, Dispater et Méphistophélès.

Quant à Astharot, qui était vénéré par les occultistes Philistins, il est traditionnellement vu comme le trésorier des Enfers.

La Bête.

Dans l’Apocalypse selon Saint-Jean, la Bête est une créature qui surgit de la mer, accompagnée d’une deuxième bête issue de la terre :

Site ouvert et humaniste, JePense.org vit grâce à vos dons.
Cliquez ici si vous souhaitez faire un don sécurisé :

1) Alors, j’ai vu monter de la mer une Bête ayant dix cornes et sept têtes, avec un diadème sur chacune des dix cornes et, sur les têtes, des noms blasphématoires. (…)
11) Puis, j’ai vu monter de la terre une autre Bête ; elle avait deux cornes comme un agneau, et elle parlait comme un dragon.
12) Elle exerce tout le pouvoir de la première Bête en sa présence, amenant la terre et tous ceux qui l’habitent à se prosterner devant la première Bête. (…)

Ces bêtes sont envoyées par Satan, qui, un peu plus tôt, a été en partie vaincu par l’archange Saint-Michel (voir plus haut).

A noter que la deuxième bête agit au service de la première : elle joue le rôle d’un faux prophète (ou antichrist), marquant les gens sur le front comme le ferait un vrai prophète. Le signe marqué sur le front est 666 (« marque de la bête »).

Lire notre article : 666, le nombre de la Bête.

L’antichrist ou l’antéchrist.

Dans la Bible, l’antéchrist (terme qui apparaît uniquement dans les épîtres de Jean) désigne l’adversaire du Christ qui doit venir à la fin des temps, prêchant une fausse religion et livrant une bataille décisive. L’antéchrist détient son pouvoir de Satan. Il peut être assimilé à la deuxième bête (voir plus haut).

Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils. I Jean 2, 22

L’antéchrist peut donc être considéré comme l’un des noms du Diable.

Les noms du Diable dans le Coran.

Dans le Coran, le principal tentateur est un Djinn (créature surnaturelle et invisible capable d’influencer en mal les humains) ou un ange déchu : Iblis, correspondant à Satan (Sheitan).

Iblis refusa de se prosterner devant Adam, lorsqu’Allah le lui commanda.

Lire aussi notre article : Jésus et le mal : interprétation.

Quitter la version mobile