Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Danser avec les lettres hébraïques (interview)

5/5 (4)

Voici une interview d’Ondine Senpau-Roca, praticienne de Tehima à Paris et en région parisienne. Ondine nous explique la beauté de sa pratique qui révèle toute la puissance des lettres hébraïques.

Ondine, qu’est-ce que la danse Tehima ?

La danse Tehima est une pratique corporelle qui chorégraphie la forme, l’énergie, la symbolique et la beauté des 22 lettres hébraïques. Chaque lettre est reliée à un organe ou une partie du corps, activés et énergisés par la chorégraphie qui leur correspond.

Comment avez-vous découvert cette pratique ?

Ma toute première découverte de la Danse Tehima s’est faite en regardant les vidéos de danse d’une amie diplômée de l’Ecole Internationale de Tehima créée par Tina Bosi, danseuse-chorégraphe, ostéopathe et massothérapeute, créatrice de la Tehima, et Frank Lalou, artiste écrivain-calligraphe et penseur des lettres hébraïques. J’ai été très touchée par la beauté de la gestuelle.

Qui êtes-vous ?

Je suis danseuse et comédienne, et j’ai par ailleurs toujours été très attirée par l’ « étranger », les langues étrangères, et au fur et à mesure de mon parcours professionnel, je me suis intéressée de plus en plus à la pédagogie et à la transmission à travers l’enseignement du théâtre mais aussi des langues (anglais, espagnol, français langue étrangère).

En tant qu’artiste « corporelle », j’ai toujours été fascinée par les résonances des organes et de la structure osseuse sur le mouvement, et le rapport intérieur/ extérieur qui se crée pour un danseur ou un comédien entre son corps, un public, et son rapport à l’espace.

Comment êtes-vous devenue praticienne de danse Tehima ?

Après avoir vu les vidéos de mon amie qui dansait sur le thème des lettres hébraïques, j’ai voulu découvrir ce qu’était la Tehima et j’ai découvert une approche corporelle qui tenait compte des organes internes et qui était liée à la forme calligraphique des lettres hébraïques, ce qui a éveillé ma curiosité.

Lettre Khaf, chorégraphie, extrait
Lettre Khaf, chorégraphie, extrait

J’ai ressenti un appel très fort à faire la formation professionnelle de Tehima afin de devenir praticienne et l’enseigner à mon tour.

Le premier jour de la formation, j’ai découvert le Tserouf de l’alphabet hébraïque (mandala de la kabbale qui montre que chaque lettre est reliée aux autres), un vrai mystère pour moi ! En effet, je ne connaissais rien à l’hébreu, ni à la calligraphie des lettres, et encore moins à leur symbolique ! Mon approche était avant tout corporelle, de par mon vécu de danseuse et de comédienne, même si les lettres vibraient pour moi en résonance avec mon goût pour les textes, l’étranger, la poésie…

J’ai donc plongé dans cette formation avec l’innocence d’une enfant qui ne sait rien, qui ne mentalise rien, et qui expérimente dans l’enthousiasme de la découverte à travers les sensations corporelles qui suscitent des émotions (au sens étymologique du mot « é-mouvoir ») pour cette énergie de l’enfance très présente en moi dans ce cheminement de la danse des Lettres.

En quoi a consisté cet enseignement au juste ?

Pendant la formation, nous avons bien évidemment reçu l’enseignement de toute la partie pratique liée aux 22 chorégraphies des 22 lettres de l’alphabet, apprentissage très soutenu, rigoureux et joyeux tout à la fois.

Et nous avons reçu par ailleurs l’enseignement de la partie théorique, philosophique, symbolique. J’ai abordé cette deuxième partie dans une totale ignorance avec pour seul bagage mon intelligence corporelle, ma sensibilité et ma curiosité intellectuelle et spirituelle.

Lettre Ayin, chorégraphie, extrait

Et c’est alors que, en plus d’expérimenter avec un grand appétit et beaucoup d’enthousiasme l’apprentissage des 22 chorégraphies accompagnées d’un travail corporel très soutenu (préparation aux chorégraphies, méditations, travail au sol, échauffements spécifiques, etc…), j’ai découvert un univers d’une profondeur et d’une poésie immenses à travers la symbolique des Lettres et la pensée hébraïque.

Du corps à l’esprit et à l’intellect, de l’intellect et l’esprit au corps, je dois dire que cette danse permanente de l’un à l’autre représentait pour moi un enseignement complet et aiguillonnait ma passion pour la recherche en suscitant un grand enthousiasme.

C’est donc avec beaucoup de joie que j’ai commencé à enseigner, à transmettre la Tehima, dès mon diplôme obtenu en septembre 2021.

Vous êtes donc à présent enseignante et praticienne de danse Tehima ?

Cela va faire un an et demi que j’enseigne à Paris et en région parisienne. Je suis passionnée par cette activité, par cet art, cette pédagogie. Transmettre ce que j’ai reçu de mes formateurs, Tina et Frank, auprès de qui je continue de me nourrir pour approfondir, parfaire, et aller encore et toujours plus loin dans mon approche, mon engagement dans la Tehima et tout ce que cette pratique implique physiquement, émotionnellement, mentalement, spirituellement.

Mais aussi réunir toute mon expérience d’artiste, d’être humain et de pédagogue à travers la Tehima, ce qui fait la singularité de ce que je transmets à mes chers élèves.

Que peut apporter la danse Tehima ? En quoi consiste-t-elle ?

La Tehima est une danse méditative qui chorégraphie la forme, la symbolique et la beauté des 22 lettres hébraïques. Elle est aussi une danse ostéopathique qui permet de restructurer, sculpter, dynamiser le corps et nous aider à retrouver une joie de vivre.

Chaque lettre correspond à une chorégraphie spécifique et est reliée à un organe interne, un organe des sens ou un membre du corps spécifiques qui seront touchés dans leur dimension non seulement physiologique, mais aussi énergétique et symbolique.

Les correspondances Lettres/parties du corps sont issues de l’enseignement présent dans le Sepher Yetsirah (datant du 4ème ou 6ème siècle de notre ère), considéré comme Livre de la Création/Formation qui part de la poésie que le monde a été créé par les Lettres.

La dimension spirituelle et symbolique de l’Arbre de Vie (Arbre des Sephiroth) est très importante dans l’apprentissage de la Tehima et dans le cheminement initiatique lié aux lettres hébraïques, ce qui nous permet d’aborder cette danse dans sa dimension très ancrée en même temps que reliée/ sacrée, et de nous déployer pour nous reconnaître dans notre plein potentiel.

Néanmoins, il est important de préciser que cette approche à la fois artistique et thérapeutique, bien que rattachée à la symbolique des lettres hébraïques, reste une approche de mouvement : je ne suis ni philosophe ni enseignante spirituelle, je suis dans le mouvement, et l’essentiel de ma recherche et de ma joie de transmettre réside dans l’expérience de la présence à cette magnifique gestuelle qu’est la Tehima, cette danse des lettres qui m’ouvre également de nouvelles perspectives de performance en tant qu’artiste corporelle et font partie de ma recherche personnelle et de ma singularité.

Aller toujours plus loin dans la recherche de la pure présence au mouvement qui se crée, qui se forme, qui se fait chair à travers mon expression des chorégraphies des Lettres…

Pour en savoir plus :

Ondine Senpau-Roca
https://www.facebook.com/OndineDanseTehima/
Instagram : Ondinetehima
06 03 10 78 94

Voir aussi notre analyse des lettres hébraïques :

  1. Aleph (le commencement)
  2. Beth (la maison)
  3. Guimel (le chameau, le gué)
  4. Daleth (la porte)
  5. Hé (la fenêtre)
  6. Vav (le crochet, l’union)
  7. Zayin (l’épée)
  8. Heth (la barrière)
  9. Teth (le serpent)
  10. Yod (la main divine)
  11. Kaph (le corps-lumière)
  12. Lamed (l’aiguillon)
  13. Mem (les eaux)
  14. Noun (le poisson)
  15. Samekh (la colonne cosmique)
  16. Ayin (l’œil)
  17. Pé (le Verbe)
  18. Tsadé (l’androgyne)
  19. Qof (la hache)
  20. Resh (la tête)
  21. Shin (la dent)
  22. Tav (le signe)

Modif. le 7 janvier 2023

Vous pouvez noter cet article !

Cookie Consent with Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :